Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur








Actualités municipales









Site des Communes voisines




Les petits plus



Dix jours après leur avarie (avant du flotteur tribord arraché) qui a contraint le duo Maître Jacques à l'abandon de la Transat Jacques Vabre, alors qu'il venait de prendre la tête de la flotte des Multi 50, Loïc Féquet s'apprête à repartir en Espagne, retrouver son trimaran blessé. Prochaine étape : le rapatriement et la réparation de Maître Jacques pour la saison 2014.


Crédit photos : Team Maître Jacques et Pierrick Contin
Crédit photos : Team Maître Jacques et Pierrick Contin
Dans l'attente d'une fenêtre météo favorable au rapatriement du Multi 50 Maître Jacques, par la mer, en Bretagne, Loïc Féquet va repartir demain à La Corogne pour organiser la construction d'une étrave de fortune sur le flotteur cassé de son trimaran. Cette « prothèse » facilitera la traversée retour du golfe de Gascogne.

Les fenêtres météo sont rares en hiver et, dès que cette fausse étrave sera en place, les deux Loïc Féquet se tiendront prêts à partir à tout moment pour ramener le bateau au plus vite en France, car le compte à rebours de la saison 2014 est d'ores et déjà lancé...

Le skipper Maître Jacques n'a pas perdu une seconde la semaine dernière. À peine rentré en Ille-et-Vilaine et après avoir fait le point avec les dirigeants de la société Maître Jacques, il a consulté les architectes du bateau.

Après analyse et réflexion, l'usure générale du flotteur semble bien être la cause principale de cette avarie. Si l'on cumule ne serait-ce que l'ensemble des courses transatlantiques que ce bateau a parcourues* cela représente deux tours du monde et demi ! De quoi user une structure...

Ensuite il a fallu organiser le retour du bateau, trouver le chantier pour l'accueillir et prévoir les matériaux pour construire la fausse étrave...

Alors, pour être opérationnel pour la saison 2014 et son grand rendez-vous malouin, la Route du Rhum, le team doit rapidement envisager la mise en chantier du Multi 50 rouge et blanc, de façon à ce qu'il retrouve tout son potentiel au plus vite.
Le bateau doit être remis à l'eau début avril en vue de la première épreuve de la saison, prévue fin avril 2014.

* En 9 saisons, ce trimaran a accroché à son palmarès pas moins de 3 Transat Jacques Vabre, 2 Route du Rhum, 1 Québec Saint-Malo, 1 Vendée-St Petersboug, des dizaines de Grand Prix et convoyages... soit quel que 65 000 milles (plus de 118 000 km). Sans compter les convoyages, les Grands Prix et les courses côtières.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Mardi 19 Novembre 2013 à 13:58 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas à bord de Maître CoQ. Après la journée noire de mercredi, la course a repris de plus belle pour Jérémie Beyou et Christopher Pratt sur la Transat Jacques Vabre. Bons réglages, bonne vitesse, belle trajectoire : le duo pointe à nouveau en 3e place et s’apprête à négocier le Pot au Noir…


Photo : Yvan Zedda
Photo : Yvan Zedda
La bonne humeur est de retour à bord de Maître CoQ ! Le duo a réussi à remonter en troisième position, laissant dans son sillage ses deux plus proches concurrents. Le prochain objectif de Jérémie et Christopher est, dans l’immédiat, le passage de l’archipel du Cap Vert et, dans la foulée, la négociation du Pot au Noir.

Bien calés sur leur route sud, Jérémie et Christopher travaillent depuis hier à leur passage au large des îles du Cap Vert. En effet, même si leur trajectoire devrait les faire passer à 30 – 40 milles (55 – 75 km) de ces îles, le dévent créé par le relief de ces terres volcaniques pourrait les ralentir sensiblement…

Une fois ce délicat passage négocié, le duo se penchera sur un autre gros « dossier » : le Pot au Noir. Cette zone météorologique est connue pour ses grains orageux, sa chaleur moite et, surtout, pour sa « pétole ». Ces zones sans vent qui sont le calvaire des coureurs au large, et dont Jérémie et Christopher ont déjà eu un aperçu il y a 48h.
Cette masse nuageuse est aussi très fluctuante et imprévisible. En quelques heures elle peut s’étendre ou se « dégonfler ». Les données météo sont donc peu fiables. Les marins doivent se fier à leur bon sens et, parfois aussi, à leur bonne étoile, pour réussir à traverser cette zone au plus vite.

Les Imoca devraient aborder ce passage crucial ce week-end. Les premiers comme les derniers peuvent s’y faire piéger, ou pas. Le classement pourra être bouleversé, ou pas. Nul ne peut le prédire. La seule chose qui est sûre, c’est qu’aujourd’hui le Pot au Noir est très étendu…

La course bat donc son plein au cœur de l’Atlantique, et de nouveaux rebondissements sont à prévoir, ou pas !

Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ : « Tout va super bien, nous avons bien navigué hier et cette nuit. Nous avons réussi à distancer un peu nos deux poursuivants. Nous avons une bonne vitesse, ça fait plaisir. Mais nous nous méfions toujours des nuages. Ce qui nous est arrivé avant hier (6h bloqués sous un grain sans vent) peut recommencer.
Côté stratégie, la préoccupation majeure depuis 24h est d’anticiper le passage au large du Cap Vert. Le dévent des îles porte loin : il faut s’en écarter au maximum. Nous y serons dans l’après-midi, aujourd’hui…
Et puis nous commençons à réfléchir au meilleur moyen de négocier le Pot au Noir. Il est très étendu en ce moment. Nous regardons les routes des deux Multi 50 qui nous précèdent : c’est toujours de bonnes informations à prendre, nous regarderons aussi ce feront nos petits camarades devant.
Il y va y avoir du jeu aujourd’hui, ce week-end et après le pot au noir, pour l’arrivée sur Itajaï…
»
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Vendredi 15 Novembre 2013 à 14:32 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Le concours annuel des photographes de mer réunit plus de 80 photographes issus de dix-neuf nations. Depuis son lancement officiel le jeudi 7 novembre, pas moins de 50’000 personnes se sont déjà rendues sur le site Internet de l’événement, visitant plus de 320’000 pages et confirmant son statut de référence internationale.


Le concours Mirabaud Yacht Racing Image remporte un succès populaire sans précédent. En effet, 50’000 personnes ont visité le site Internet consacré à l’événement en moins d’une semaine, visionnant pas moins de 320’000 pages. Plus de 15’000 personnes ont par ailleurs déjà voté pour leur image préférée sur : www.yachtracingimage.com

Organisé par l’agence MaxComm et soutenu par la banque Mirabaud, le concours Mirabaud Yacht Racing Image se déroule pour la quatrième année consécutive. Réservé aux photographes de mer professionnels, il réunit 82 spécialistes de cette discipline (74 hommes et 8 femmes). Son objectif est de rendre hommage à leur travail, de leur fournir une plateforme de promotion et de contribuer à promouvoir le sport de la voile auprès d’une plus large audience.

La remise des prix du concours Mirabaud Yacht Racing Image 2013 se déroulera une nouvelle fois dans le cadre du World Yacht Racing Forum, la réunion annuelle des professionnels du monde de la voile de compétition, qui se déroulera à Göteborg (Suède) les 10 et 11 décembre prochains. Deux prix y seront décernés :

- le Prix Mirabaud Yacht Racing Image 2013, décerné par un jury international incluant Antonio Palma, Associé et CEO de Mirabaud & Cie, ainsi que des personnalités de premier plan du monde de la voile et de la photographie de mer.
- le Prix Mirabaud du Public, décerné par les participants du World Yacht Racing Forum ainsi que par le public, qui se prononce via Internet depuis le début du mois de novembre.

Les vainqueurs des deux catégories se verront décerner les prestigieux trophées Mirabaud Yacht Racing Image, ainsi que des prix offerts par TAG Heuer et Nespresso.

Pas moins de 200’000 visiteurs s’étaient rendus sur le site du concours en 2012, visionnant près de deux millions de pages ! Des chiffres spectaculaires, qui vont certainement évoluer encore en 2013.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Jeudi 14 Novembre 2013 à 15:52 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

C’est le pot au noir avant l’heure pour le duo Maître CoQ. Pendant six heures cette nuit, le monocoque rouge et blanc a été prisonnier d’un énorme grain. Sous la pluie, Jérémie Beyou et Christopher Pratt ont bataillé, manœuvré, changé de voiles, réglé leur bateau… en vain. Impossible de s’extirper de cette emprise grise, dépourvue de vent. Pourtant, leur belle option ouest devait justement porter ses fruits au petit jour. « Nous avions, je pense, repris les commandes de la flotte à 3h du matin » , explique Christopher. Il reste encore 3700 milles (6800 km) à négocier sur cette Transat Jacques Vabre, le duo vient de retrouver une belle vitesse : ce n’est que partie remise !


Photo : Yvan Zedda
Photo : Yvan Zedda
À 11 heures ce mercredi, le duo Maître CoQ pointe en 4e position de la flotte Imoca de la Transat Jacques Vabre, à une cinquantaine de milles du leader. Jérémie et Christopher filent à 12 – 14 nœuds… La course vient de repartir pour eux, car, pendant six longues heures cette nuit, ils ont bataillé dans une large zone sans vent, sous un nuage digne du pot au noir (zone de transition entre les deux hémisphères, où de gros grains génèrent soit de violentes bourrasques, soit une absence totale de vent).

Le piège gris
En général, un grain passe. Les marins en subissent ses effets pendant quelques dizaines de minutes, une heure au plus… six heures, c’est exceptionnel. Jérémie et Christopher ne sont d’ailleurs pas les seuls à avoir été piégés. Le duo de Safran, en tête hier, est dans leur sillage.
À la mi-journée, enfin, le speedomètre de Maître CoQ a repris de la hauteur : Jérémie et Christopher sont plus remontés que jamais pour revenir sur la tête de flotte.

Équateur en vue
Le duo Maître CoQ avait opté hier pour une option assez marquée à l’ouest. Ce décalage reste judicieux. En effet, le pot au noir, qu’ils devraient atteindre d’ici deux à trois jours, est en général plus actif près des côtes africaines. Alors, maintenant que le soleil est revenu sur le pont de Maître CoQ et que l’alizé souffle à nouveau dans ses voiles, ils vont tout faire pour exploiter cet atout « ouest ».

Jérémie Beyou et Christopher Pratt, co-skippers Maître CoQ : « Nous sommes depuis 6 heures sous un grain. Nous ne savons pas quand cela va s’arrêter, cela ne correspond pas aux fichiers météo. En revanche, ce qui est sûr c’est que nous avons perdu beaucoup de terrain cette nuit, c’est dommage.
À 3h ce matin, nous étions revenus en tête de flotte grâce à notre option Ouest, quand ce grain est arrivé. Depuis, nous sommes sur le pont, tous les deux, pour tenter de nous sortir de là. Rien à faire pour l’instant.
La route est encore longue, le bateau et les bonhommes sont à 100% de leur potentiel et il y a aura d’autres opportunités stratégiques, mais l’urgence pour l’instant est de continuer à faire face pour s’extirper de ce nuage !
»

Positions du 13 novembre à 11h
1. Cheminées Poujoulat à 3648,4 milles de l’arrivée,
2. PRB à 3,76 milles du premier,
3. Macif à 24,62 milles du premier,
4. Maître CoQ à 56,83 milles du premier,
5. Safran à 61,32 milles du premier.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Jeudi 14 Novembre 2013 à 15:43 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Blackout électrique et épave flottante stoppent les tentatives de records pour 'Norbert Sedlacek
Après des problèmes techniques électriques, Norbert Sedlacek a fait escale à Gijon (Espagne) hier pour réparer. Durant le remorquage dans le port, le FIPOFIX est entré en collision avec des débris flottants, résultat le gouvernail est arraché de la coque.
Plus de détails à suivre. www.norbertsedlacek.at
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Jeudi 14 Novembre 2013 à 15:26 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Transat Jacques Vabre : dans le golfe, dans la course, dans le top 10
Les aléas météo et logistiques de ce début de Transat Jacques Vabre sont dans le sillage du Cass40 Groupe Picoty. Un peu plus de 24h après leur (deuxième) départ de Roscoff, la régate océanique bat son plein au cœur du golfe de Gascogne. Jean-Christophe et Aymeric sont 10e, en route directe vers le cap Finisterre, à 9 - 10 nœuds, ils bataillent avec un groupe de trois à quatre bateaux.

Après un départ de Roscoff, de nuit, en catimini, dans une atmosphère un peu étrange qui ne ressemblait en rien à un lancement habituel de transat, les Class40 ont aussitôt replongé dans leur course.
Les conditions ont été plutôt musclées à la pointe Bretagne : des grains violents associés à l'habituel fort courant de cette zone de navigation ont sensiblement corsé la donne.

Ça bulle devant

Depuis hier soir, ça file en route directe dans le golfe de Gascogne à la faveur d'une brise d'Ouest d'une bonne quinzaine de nœuds, de quoi avaler des milles... Cela ne va cependant pas durer.

Dans la journée de ce lundi, le vent va faiblir et s'orienter au sud : l'anticyclone des Açores, tant attendu la semaine dernière au Havre, s'invite enfin à la fête de cette Transat Jacques Vabre !

Pendant 24h au moins, Jean-Christophe et Aymeric vont devoir composer avec de petits airs, exploitant au mieux le moindre souffle. Cette période de transition sera surtout stratégique : il leur faudra bien se positionner pour traverser cette zone sans vent au plus court et être parmi les premiers à toucher un flux de secteur nord attendu mardi, en cours de journée.

La flotte sera alors au niveau du cap Finisterre et, à la faveur de ce flux portant, les marins pourront s'envoler vers le sud...

Contactés ce matin par téléphone, le duo du Groupe Picoty était déçu d'avoir perdu un peu de terrain sur la tête de flotte, mais ils s'apprêtaient à « remettre du charbon » : « Le passage de la pointe Bretagne a été un peu rock n'roll. Nous avons dû beaucoup manœuvrer, il fallait gérer le courant... c'était chaud. Là, ça commence à se calmer, il y avait 20 nœuds de vent en début de nuit, on a plus que 10 à 15 nœuds. Nous commençons à prendre le rythme « large » avec des quarts de deux heures toute la nuit. Aujourd'hui, nous allons pouvoir nous concentrer sur la stratégie pour anticiper le passage du cap Finisterre et la négociation de l'anticyclone : nous devrions y être demain matin... ça ne va pas être simple, nous allons essayer de passer au plus court mais sans s'approcher trop près de la côte, nous allons affiner cela cet après-midi. »

Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Mardi 12 Novembre 2013 à 20:02 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Lundi 11 Novembre 2013 à 15:37 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 42














Politique



La Chaine Parlementaire (LCP), Live TNT par LCP

France

Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile


pub