Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur








Actualités municipales









Site des Communes voisines




Les petits plus



Les conditions étaient idéales pour le départ de la première étape de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire : une brise de Nord-Est huit nœuds, un grand soleil, une mer plate et 38 solitaires piaffant d'impatience après dix jours à Deauville ! Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire) prenait le commandement de la meute en compagnie d'Erwan Tabarly (Armor Lux – Comptoir de la Mer) et de l'Irlandais David Kenefick (Full Irish-Le Comptoir Irlandais), impérial au coup de canon…


Sortis aux aurores pour écluser, les solitaires ont dû patienter au mouillage devant le port de Deauville pendant trois heures, le temps de récupérer les derniers fichiers météo, de s'alimenter, de vérifier une dernière fois les manœuvres et de plancher sur la navigation de ces premiers milles. Et finalement le vent qui peinait à s'installer venait balayer le plan d'eau dès 11h pour s'orienter au Nord-Est huit nœuds…

Embouteillage à la bouée
Le départ est toujours important sur une étape de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire et sur une ligne de 600 mètres de long, ça se bousculait au portillon ! Au point que quatre skippers se faisaient prendre au dessus de la limite : Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir), Charlie Dalin (Normandy Elite Team), Edmund Hill (MacMillan Cancer Support) et Nick Cherry (Redshift). Pendant ce temps, Vincent Biarnes (Guyot Environnement) s'incrustait au bateau Comité tandis que l'Irlandais David Kenefick partait comme une fusée en bout de ligne en compagnie d'Adrien Hardy (Agir Recouvrement) : c'était le bon endroit !

En effet la brise de Nord-Est huit nœuds associée à la fin du courant de marée descendante favorisait légèrement la gauche du plan d'eau, côté large. Les deux solitaires ne parvenaient à la bouée au vent qu'après deux grands bords mais Anthony Marchand réussissait à les coiffer sur la marque… Avec Erwan Tabarly très percutant sur ce premier tricotage !

Mais la flotte arrivait tout de même très groupée avec un avantage pour ceux qui avaient le moins viré de bord et privilégié le côté au large de la plage de Deauville. A l'issue d'un petit bord de dégagement (« dog leg »), les spinnakers prenaient leur envol et les leaders étaient avantagés avec moins de vent perturbé : quelques empannages plus tard pour aller virer une bouée devant les spectateurs normands, Anthony Marchand confirmait son leadership, talonné par Erwan Tabarly, Adrien Hardy, Sam Goodchild (Team Plymouth), David Kenefick et Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Performance).

Première avarie
Il fallait ensuite longer la grande plage de Deauville où un public nombreux s'était massé, pour contourner la bouée Radio France, terme de ce parcours préliminaire : Anthony Marchand était encore au coude à coude avec Erwan Tabarly… Les écoutes étaient alors choquées pour sortir de la baie de Seine et faire route vers la bouée Owers, dans l'Est de l'île de Wight. Le « petit train » s'étirait déjà sur un mille et demi et le Normand Joan Ahrweiller (Région Basse Normandie) signalait alors une avarie : sa drisse de grand-voile avait cassé et le solitaire avait tant bien que mal remplacé sa drisse de spinnaker, mais avec un ris…

La fin de journée s'annonçait sans surprise mais c'est en fin de cette première et courte nuit que les conditions vont se complexifier : l'arrivée d'une zone orageuse sur la Manche va pomper la brise et le passage de la bouée Owers en fin de nuit correspondra à la renverse du courant de marée ! Demain lundi sera donc extrêmement important puisqu'il faudra choisir son camp stratégique : longer les côtes anglaises et jouer avec les effets de site et les courants de marée, ou s'écarter au large pour espérer un vent plus stable et plus soutenu avec moins de courant…

Ils ont dit :

Alain Gautier (Generali) : « C'est agréable ce temps ensoleillé ! J'ai fait une petite sieste, puis j'ai regardé la navigation et la météo après une petite salade de pâtes… Je me sens cool et très content d'être à Deauville. Et je suis prêt à en découdre, c'est toujours excitant un départ de Solitaire ! Cela peut se compliquer près des côtes anglaises quand une dépression orageuse va nous passer dessus… Cela peut être très incertain ! »

Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire) : « Je regarde les fichiers météo en attendant le départ ! J'essaye de me reposer avant de me concentrer sur cette première étape. Il y a toujours une petite appréhension avant de s'élancer même si je suis très motivé. On va tous être bord à bord cette première nuit et on ne va pas trop lâcher la barre ! »

Jérémie Beyou (Maître CoQ) : « Les modèles divergent pour le début de course : cela va dépendre si on prend du retard sur le parcours préliminaire. Après l'île de Wight, il y a une belle zone de transition avant de toucher le vent de Sud-Ouest : ça va être très variable et il faudra être bien réveillé ! »

Clément Salzes (Darwin-Les marins de la Lune) : « Cela me fait bizarre de rester au mouillage avant le départ. Et puis c'est ma première Solitaire ! Je vais étudier encore la météo parce que le scénario est déjà différent d'hier… On sait qu'il fera beau, mais rien n'est écrit… »

Gildas Morvan (Cercle Vert) : « J'ai missionné ma mère pour qu'elle mette des cierges à la chapelle de Rocamadour à Camaret ! Pas de paupiettes cette fois, mais j'ai trouvé une super charcuterie à Deauville qui m'a préparé des plats sympas. On a passé une très belle semaine ici : j'ai découvert le monde du cheval normand et Laurent Gerra… Maintenant, on est déjà en course ! Et je suis vraiment content d'être en mer : il va y avoir du jeu dès le coup de canon. »

Xavier Macaire (Skipper Hérault) : « Là, ça va être calme au début mais on va pouvoir avancer : il peut y avoir des pièges sur le parcours préliminaire, mais la traversée de la Manche ne devrait pas être compliquée. C'est après quand on va devoir longer les côtes anglaises ! Il faudra passer d'un régime anticyclonique à un flux dépressionnaire, ce qui est toujours complexe… Il y a encore pas mal d'incertitudes sur ce passage. »

Fabien Delahaye (Skipper MACIF 2012) : « A priori, nous aurons une brise de Nord-Est mais comme nous ne sommes pas loin d'une cellule orageuse, on ne sait pas encore si elle va nous influencer. Ensuite, c'est très compliqué avant de toucher le vent de Sud-Sud Ouest à l'entrée de la Manche… Il y aura pas mal de zones de transition mais on ne va pas envoyer souvent les spinnakers ! Il faudra être réactif ! »

Classement à la bouée Radio France

1 - Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire)
2 - Erwan Tabarly (Armor Lux-Comptoir de la Mer)
3 - David Kenefick (Full Irish-Le Comptoir Irlandais)
4 - Sam Goodchild (Team Plymouth)
5 - Adrien Hardy (Agir Recouvrement)
6 - Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012)
7 - Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Performance)
8 - Jérémie Beyou (Maître Coq)
9 - Thierry Chabagny (Gedimat)
10 - Xavier Macaire (Skipper Hérault)
11 - Alexis Loison (Groupe Fiva)
12 - Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste)
13 - Richard Mason (Artemis 77)
14 - Alain Gautier (Generali)
15 - Gildas Mahé (Interface Concept)
16 - Gildas Morvan (Cercle Vert)
17 - Henry Bomby (Red)
18 - Vincent Biarnes (Guyot Environnement)
19 - Frédéric Rivet (DFDS Seaways)
20 - Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie espoir)
21 - Paul Meilhat (SMA)
22 - Charlie Dalin (Normandy Elite Team)
23 - Nick Cherry (Redshift)
24 - Corentin Douguet (Un Maillot pour la Vie)
25 - Isabelle Joschke (Generali-Horizon Mixité)
26 - Alan Roberts (Artemis 23)
27 - Sam Matson (Artemis 21)
28 - Jean-Paul Mouren (Groupe SNEF)
29 - Sébastien Simon (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir)
30 - Edmund Hill (MacMilan Cancer Support)
31 - Yoann Richomme (Skipper Macif 2014)
32 - Joan Ahrweiller (Région Basse Normandie)
33 - Gwenolé Gahinet (Safran-Guy Cotten
34 - Gwen Gbick (Made in Midi)
35 - Nicolas Jossier (In Extenso-Experts comptables)
36 - Claire Pruvot (Port de Caen – Ouistreham)
37 - Jackson Bouttel (GAC Pindar)
38 - Clément Salzes (Darwin-Les marins de la Lune)
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Lundi 9 Juin 2014 à 11:22 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

New York, New York !
Ce matin dans une brume épaisse au large de New York, Virbac-Paprec 70 a pointé son étrave devant la statue de la Liberté, que l’on devinait à peine. Un moment incroyable vécu par l’équipage après une traversée de 12 jours et plus de 4000 parcourus entre Nice et New York. A leur arrivée à quai, après un bon petit déjeuner, les navigants nous font partager leurs impressions sur cette traversée de l’Atlantique riche en belles glissades au portant.

Thierry Duprey Du Vorsent : « Nous avons réalisé une très belle traversée avec une route sud agréable au portant sous gennaker. Le bateau n’a pas trop souffert. Nous avons vécu de jolis moments de glisse avec seulement un virement de bord en 12 jours de navigation, ce qui est assez exceptionnel ! Nous sommes partis avec une lune naissante qui nous a éclairés toutes les nuits. L’ambiance était très bonne à bord.»

Jean-Yves Gau : « i[C’était tout simplement somptueux, c’est émouvant d’arriver par la mer à New York !
»

Julien Penven : « C’était une première pour moi en navigation au large. Les premières 24 heures ont été un peu difficiles. Une fois cette période passée, nous avons partagé une belle tranche de vie ! Notre réadaptation s’est faite progressivement, avant d’arriver dans le fourmillement de la mégalopole nous avons rencontré de nombreux bateaux et des animaux marins

Olivier Cusin : « Je viens de réaliser un de mes rêves en allant à New York en bateau. Je me suis régalé. L’arrivée était hallucinante. J’ai hâte de manger des crudités après 12 jours de lyophilisés.»

Clément Surtel : « Nous avons rencontré quelques bancs de dauphins, des poissons volants, j’ai parfois eu l’impression de faire route vers les Antilles. C’est ma troisième arrivée new yorkaise mais c’est toujours aussi magique ! »

Laurent Simon : « C’est une chance incroyable de faire une transat sur un multicoque de 70 pieds. C’est un magnifique voyage que l’on a parcouru entre Nice et New York très intense du début à la fin. Nous étions un peu déçus en entrant dans le chenal brumeux de ne pas voir la statue de la liberté après tout ce chemin parcouru, finalement nous l’avons vue quand même, c’était un beau moment. »
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Vendredi 16 Mai 2014 à 17:09 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

La Route du Rhum pour Jérémie Beyou ? Tout a commencé par des souvenirs d'enfance : son père qui partait à Saint Malo, voir le départ ; et le soir, en famille, ils revivaient ce moment magique...

Aujourd'hui, à 5 mois du lancement de la 10e édition de la mythique course en solitaire, le skipper Maître CoQ voit les choses tout autrement. Épaulé d'experts et d'une solide équipe technique, tout est minutieusement pensé, anticipé.

Et lorsque son équipe a toutes les clés en main pour avancer, Jérémie fan de tous les sports de haut niveau, poursuit sa préparation physique, à Lorient, mais aussi aux sommets !
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Vendredi 16 Mai 2014 à 16:59 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

250 bateaux au départ des Sables d'Olonne les 17 et 18 mai
La Régate Interligue Opti 420 Europe, organisée par le SNS (Sports Nautiques Sablais) aura lieu le weekend du 17 et 18 mai prochain depuis la base de mer.
250 bateaux et coureurs sont attendus en baie des Sables d'Olonne. Différents types de bateaux prendront le départ :
- des optimists (enfants âgés de 7 à 14 ans),
- des 420 (enfants âgés de 11 à 15 ans),
- des europes (de 15 ans à adultes).
Chaque catégorie de bateaux aura un parcours à suivre.

Le nombre élevé de participants fait de cet événement un rendez-vous à ne pas manquer, pour le plus grand plaisir des yeux !
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Mercredi 14 Mai 2014 à 22:10 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Demain dimanche à 13h00, les 15 équipages engagés sur la 12ème Transat AG2R La Mondiale s’élanceront pour une traversée de l’Atlantique de plus de 3 800 milles entre Concarneau et Saint-Barthélemy. Une épreuve exigeante qui regroupe une fois de plus quelques-uns des meilleurs navigateurs du moment. Morgan Lagravière, le nouveau skipper du monocoque Safran vient de passer trois ans sur le circuit Figaro Bénéteau, l’occasion d’analyser les forces en présence face au Figaro Safran - Guy Cotten mené par Gwénolé Gahinet et Paul Meilhat.


Transat AG2R La Mondiale : revue des effectifs par Morgan Lagravière
A seulement 26 ans, le futur skipper du nouveau monocoque Safran a déjà réalisé trois saisons remarquées sur le circuit Figaro Bénéteau. Premier bizuth de La Solitaire du Figaro - Eric Bompard Cachemire et champion de France de course au large en solitaire en 2012, troisième de La Solitaire du Figaro en 2013, Morgan Lagravière connaît bien la plupart des futurs adversaires de Gwénolé Gahinet et Paul Meilhat. Parmi les équipages de cette 12ème Transat AG2R La Mondiale, les ténors du circuit bien sûr à l’image d’Erwan Tabarly, Thierry Chabagny, Nicolas Lunven, Gildas Morvan, Fabien Delahaye pour ne citer qu’eux, mais aussi quelques grands noms de la course au large qui font leur grand retour sur l’épreuve comme Michel Desjoyeaux, Jean Le Cam, Roland Jourdain ou Kito de Pavant.

Son duo favori

« Erwan Tabarly et Thierry Chabagny à bord de Gedimat sont clairement un cran au dessus du lot pour moi ! Individuellement, ils sont ultra compétitifs et performants. Ils ont une expérience d’une dizaine d’années sur le circuit et surtout, ils sont amis et ont navigué ensemble sur beaucoup de supports comme sur l’ex maxi-trimaran Banque Populaire V. »

Plusieurs candidats au podium

« Plus je me penche sur la liste des engagés, plus je vois de prétendants au podium ! Je mets dans le tiercé gagnant l’équipage de skippers Macif, Fabien Delahaye et Yoann Richomme qui ont le même état d’esprit. Je pense aussi à Nicolas Lunven et Eric Peron (Generali) qui sont de véritables « tueurs » ! Jeanne Grégoire et Gérald Véniard ont également une sacrée expérience en double sur l’épreuve, ils ont fait toutes les places du podium sauf la première. L’équipage de Cercle Vert (Gildas Morvan et Charlie Dalin) est tenant du titre et arrive forcément en position de force. Enfin, je suis curieux de voir l’association du duo de Bretagne Crédit Mutuel Performance. La motivation de Corentin Horeau et l’incroyable expérience de Michel Desjoyeaux me semblent un bon équilibre entre deux savoir-faire

Le retour des anciens vainqueurs

Jean Le Cam, Roland Jourdain, Kito de Pavant se sont illustrés ces dernières années en multicoques ou en IMOCA et ils ont tous remporté la Transat AG2R La Mondiale : Jean et Roland en 1994 et en 2006 pour Kito. Tous les trois ont une expérience incontestable mais pour Morgan ce ne sera pas suffisant : « Je mise plutôt sur le duo Le Cam - Mahé (Interface Concept) car Gildas Mahé a encore démontré sur la Solo Maître CoQ qu’il est dans le coup. Mais c’est une classe très exigeante qui nécessite à mon sens d’être au goût du jour malgré la monotypie. J’ai l’impression qu’il y a une réelle évolution avec la nouvelle génération. Ils ont une approche très professionnelle et envisagent la discipline de manière plus méticuleuse, comme un sport de haut niveau avec beaucoup de rigueur. Et il semble que cela paye, François Gabart en est un bon exemple. »

Le Top 5 pour Safran Guy-Cotten ?

Des profils différents, des équipages mixtes, deux générations de marins, la liste des prétendants à la victoire est longue. Sans compter qu’une transat à armes égales reste très ouverte avec des options météo qui peuvent parfois faire la différence. « Gwénolé a tout à gagner sur cette transat, il a les ressources nécessaires et cette belle étincelle qui va le porter sereinement jusqu’à La Solitaire du Figaro. Paul est non seulement expérimenté mais il est surtout très pédagogue. Je pense qu’ils peuvent finir dans le top 5, et c’est ce que je leur souhaite », conclut Morgan Lagravière qui sera présent demain dimanche à Concarneau pour encourager l’équipage de Safran-Guy Cotten avant le départ.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Samedi 5 Avril 2014 à 18:50 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

La Solo Maître CoQ se déroulera du 11 au 15 mars. Elle s'élancera des Sables d'Olonne (à 12h00) le 13 mars prochain.


De gauche à droite : Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ, Stéphane Sallé, directeur général Maître CoQ, Louis Guédon, maire des Sables, Jean-Claude Lancou, président SNSablais, Alexandre Jongh, skipper Team Vendée, Guillaume Hauser, directeur Solo Maître CoQ et Arnaud Boissières
De gauche à droite : Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ, Stéphane Sallé, directeur général Maître CoQ, Louis Guédon, maire des Sables, Jean-Claude Lancou, président SNSablais, Alexandre Jongh, skipper Team Vendée, Guillaume Hauser, directeur Solo Maître CoQ et Arnaud Boissières
Cette épreuve inaugurale de la saison Figaro Bénéteau, qualificative pour la Solitaire du Figaro - Eric Bompard Cachemire pourrait bien battre des records de participation. "Une trentaine de concurrents, Français, Anglais et Irlandais, sont attendus au plus tard le 11 mars, le long des pontons du Vendée Globe, à Port Olona", indique Jean-Claude Lancou, Président du SNS Sablais.

Entre bizuths (skippers n'ayant jamais participé à la Solitaire) et ténors de la discipline, le plateau s'annonce une fois encore très relevé. "Parmi les plus titrés, on peut d'ores et déjà compter Yann Eliès (Groupe Quéguiner), Jérémie Beyou (Maître CoQ) qui défendra les couleurs du sponsor principal de la course ou encore Alain Gautier (Générali), qui signera là son grand retour dans la classe Figaro Bénéteau", précise Guillaume Hauser, Directeur Solo Maître CoQ.

Un partenariat local pour une audience internationale

Si le rayonnement du port vendéen est aujourd'hui international, le nouveau partenariat de la course est principalement local. Maître CoQ, engagé pour deux ans auprès des organisateurs, a accepté d'accompagner cette course en raison de son esprit familial, de la facilité géographique pour ses salariés de s'y rendre afin de rencontrer les skippers et de l'excellente médiatisation de l'édition précédente. Le volailler vendéen (2 500 salariés sur 5 sites) s'est particulièrement impliqué dans l'événement, en le rendant encore plus attractif pour les coureurs. "Cette année, nous avons doublé le montant des primes dédiées au podium de la course", explique Stéphane Sallé, Directeur Général de Maître CoQ.

Sur le village , vous retrouverez votre animateur vendéen Jean Robert.

Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Mardi 25 Février 2014 à 15:24 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Le navigateur genevois continuera à porter les couleurs du groupe bancaire et financier, en tant qu’ambassadeur dans le milieu de la voile.

Genève, le 4 février 2014 - Après avoir effectué deux tours du monde et une traversée de l’Atlantique sous les couleurs de Mirabaud, le régatier genevois Dominique Wavre poursuit son partenariat avec le groupe international.

« Nous avons créé une relation très forte avec Dominique ces dernières années », explique Antonio Palma, Associé de Mirabaud. « Grâce à son talent, son expérience et ses résultats, il est devenu l’une des grandes personnalités de la voile suisse et nous avons souhaité poursuivre notre association avec lui. Nous lui avons donc demandé de continuer à véhiculer et promouvoir notre image dans le milieu de la voile de compétition ».

Concrètement, Dominique Wavre, qui continue par ailleurs à naviguer, sera régulièrement présent sur les événements organisés et les projets soutenus par l'établissement financier, notamment l'écurie de course Spindrift racing de Dona Bertarelli et Yann Guichard, ainsi que le Bol d’Or Mirabaud ou encore le concours photo international « Mirabaud Yacht Racing Image ».

« Je suis très content de pouvoir continuer à participer au développement de la voile en Suisse », explique ce dernier. « Mirabaud est très actif dans ce milieu, tant au niveau local qu’international, et mon rôle d’ambassadeur me donnera l’opportunité de représenter le groupe sur ces événements, et de porter notamment le message que la voile Suisse se porte bien ! »
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Mardi 4 Février 2014 à 17:14 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

1 2 3 4 5 » ... 42














Politique



La Chaine Parlementaire (LCP), Live TNT par LCP

France

Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile


pub