Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur








Actualités municipales









Site des Communes voisines




Les petits plus



Le week-end a été exceptionnel pour Marc Guillemot et Pascal Bidégorry. Avec un rythme de plus de 410 milles parcourus en 24 heures, les deux marins de Safran sont revenus à une trentaine de milles du leader ! Pour l’instant, le passage du Pot au noir leur est très favorable.


« Il ne faut pas s’emballer : tout est encore possible et nous ferons les comptes demain matin, quand nous serons sortis du Pot au noir. Ceci dit, nous sommes très contents de ces dernières heures. Nous avons navigué à fond ! Le Pot au noir aidant, nous sommes bien revenus dans la course. » La voix de Marc Guillemot était enjouée ce dimanche au téléphone satellite. On peut le comprendre : en vingt-quatre heures, Safran a gagné la bagatelle de 70 milles (130 km). Son retard sur le leader s’est réduit de quasiment 100 milles samedi à seulement 30 milles ce dimanche midi. En outre, Marc Guillemot et Pascal Bidégorry se sont considérablement rapprochés du troisième, Maître Coq. Celui-ci n’a plus qu’une quinzaine de milles d’avance sur eux, contre trente-cinq vendredi soir.

La course est relancée

Pour résumer, le fameux « Club des cinq » des bateaux qui mènent cette Transat Jacques Vabre est en train de se reconstituer à l’occasion de la traversée du Pot au noir. Prudence : de nouveaux chamboulements aux classements ne sont pas à exclure dans cette fameuse zone de convergence intertropicale. A l’est du groupe de tête, Macif en a d’abord fait les frais cette nuit… avant de repartir et de reprendre à PRB le leadership de cette Transat Jacques Vabre.

Pour l’instant, Safran, avec Cheminées Poujoulat, est le grand bénéficiaire de la première moitié de cette traversée du Pot au noir entamée hier soir. Et même si ces deux bateaux peuvent très bien à leur tour subir des zones moins ventées, la course est totalement relancée à 2 300 milles de l’arrivée au Brésil.

« Ces dernières 24 heures, nous avons navigué à fond, avec toute la toile sur le bateau, » ajoute Marc Guillemot. « C’était vraiment grisant, le bateau était sous l’eau… c’était très humide ! Le seul bémol est qu’il faut nous reposer car nous avons beaucoup sollicité nos organismes ces dernières heures, notamment avec de nombreux changements de voiles. Nous manquons un peu de sommeil. La fatigue se fait sentir mais la course est intéressante : il y a du jeu ! »




Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Mardi 19 Novembre 2013 à 14:04 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr















Politique



La Chaine Parlementaire (LCP), Live TNT par LCP

France

Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile


pub