Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur








Actualités municipales









Site des Communes voisines




Les petits plus



L'arrêt de la branche export de Tilly-Sabco en janvier menace directement 1000 emplois. 1000 emplois de moins pour la Bretagne qui semble désormais naviguer à vue, de plans sociaux en licenciements de masse, abandonnée sans aucunes perspectives de redressement par les pouvoirs publics.

La déclaration de M. Garot, pseudo-ministre de l'Agroalimentaire, rappelant la mise en place du plan d'urgence pour la Bretagne doté de 15 millions d'euros est tout simplement affligeante tant elle montre la déconnexion de l'actuel gouvernement avec les réalités sociales et économiques du pays. Ces 15 millions, comme le Front National l'avait déjà dit lors de la fermeture de l'abattoir Gad de Lampaul, ne sont même pas une aumône tellement ils semblent ridicules quand on les rapporte aux centaines de millions d'euros perdus ces dernières années dans les filières porcines et avicoles.

Le gouvernement Hollande n'a pas plus anticipé que son prédécesseur UMP la menace qui pesait depuis déjà plus de dix ans sur les subventions européennes à l'export, les fameuses restitutions. Rien n'a été fait pour pallier à leur suppression, ni même pour négocier un délai après leur arrêt brutal par la Commission Européenne.

L'euro fort et le dumping brésilien ont achevé de détruire la filière. Un dumping bien rôdé : selon le Figaro, le géant du poulet Brasil Foot "a demandé cet été à ses équipes d'intégrer les tonnages de Doux et de Tilly-Sabco dans leurs prévisions" anticipant ainsi la disparition pure et simple de leurs concurrents français...

Ce drame social renforce la pertinence de tous les combats économiques du Front National : il faut rapidement mettre en place un protectionnisme agricole ciblé sur la concurrence déloyale, préparer la fin du boulet "euro" et développer une politique agricole nationale conforme à nos intérêts.

Communiqué du Front National.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Samedi 2 Novembre 2013 à 10:00 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Grande réunion publique de Jean-François Copé en Vendée le 6 novembre
Jean-François Copé, Président de l’UMP, fera un déplacement en Vendée le mercredi 6 novembre prochain. Il tiendra une grande réunion publique qui se déroulera à la salle du Havre d’Olonne, rue du 8 mai 1945 à Olonne-sur-Mer à partir de 19 h 30. Réunion publique d’accès libre et gratuit.
.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Mercredi 30 Octobre 2013 à 14:42 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

"Suspension de l'écotaxe, après un rétropédalage sur la fiscalité de l'épargne, et celle de l'entreprise : le gouvernement ne sait manifestement plus du tout où il va en matière de fiscalité.
Euro beaucoup trop fort d'après Arnaud Montebourg, pas si fort que ça d'après Pierre Moscovici : le gouvernement ne sait plus à quel saint se vouer en matière de politique monétaire.
Expulsion de Leonarda et de sa famille, retour de Leonarda en France mais sans sa famille : le gouvernement n'a aucune idée non plus de ce qu'il convient de faire en matière d'immigration.
On pourrait multiplier à l'infini les exemples. Le gouvernement n'a en réalité plus de direction.

Les Français ont rejeté en 2012 la trahison sarkozyste. Ils rejettent aujourd'hui un président qui, comme son prédécesseur, est incapable de donner un cap à la France.

Quand il n'y a plus de direction au sommet de l'Etat, il n'y a qu'une solution : en revenir au peuple, et lui demander quelle direction il veut prendre.

Plus que jamais, la question de la dissolution de l'Assemblée nationale et de l'organisation de nouvelles élections législatives se pose.
Le quinquennat précédent a été un quinquennat pour rien. Le nouveau quinquennat est en train de l'être aussi.
La crise de gouvernance que connaît actuellement la France doit être l'occasion de réfléchir à la possibilité de rendre la parole au peuple.

Nous proposons au peuple une direction claire : redonner à la Nation la maîtrise de son destin, par la souveraineté du peuple en tous domaines, économique, monétaire, budgétaire, migratoire, diplomatique, etc. L'UMPS ne propose que la soumission à des intérêts qui ne sont pas ceux des Français, tout en taisant les vrais enjeux. Il est temps de sortir de la fausse politique, de l'impuissance et du mensonge.
La campagne législative nouvelle serait l'occasion de poser ces questions de fond."

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Mercredi 30 Octobre 2013 à 10:19 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Politique et association ne font pas bon ménage
Les élus de l'opposition municipale, ayant rejoint l'équipe de Didier Gallot, ont démissionné de l'association DEMAIN LES SABLES.

Il s'agit là d'un souci de transparence démocratique.

La prise en otage du secteur associatif par certains présidents d'associations qui se lancent en politique les surprend.

Elle met en évidence le sacrifice de l’intérêt général à des ambitions personnelles, ce qui n'est pas le cas de Didier Gallot et de son équipe dont le seul souci est de se consacrer au bien commun des sablais et des chaumois.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Lundi 28 Octobre 2013 à 22:55 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Florian Philippot
Florian Philippot
Le nouveau record atteint par la monnaie unique à bientôt 1,40 dollar pour 1 euro est une catastrophe pour notre économie en général et notre industrie en particulier, déjà laminée depuis maintenant près de dix ans par cette même monnaie.
Alors que 95% des pays du globe disposent de leur propre monnaie, la zone Euro (et par extension l’Union européenne) est une anomalie mondiale qui se coupe de la croissance et se prive de toute possibilité de reprise. Les industriels français n’ont aujourd’hui plus d’autres choix que de quitter la France, soit pour l’Allemagne (seul pays réellement bénéficiaire d’une monnaie taillée pour elle) soit pour le reste du monde devant l’absolue passivité de nos gouvernants, à l’image de la ministre du commerce extérieur, Nicole Bricq, constatant ce matin, sans même le déplorer, qu’Airbus s’apprête à ouvrir une chaîne d’assemblage dans l’Alabama pour contrer les effets d’un euro trop cher. Dans ces conditions il ne fait d’ailleurs plus aucun doute que l’accord sur le grand marché transatlantique actuellement en négociation sera cataclysmique pour notre économie, et que l’on assistera, impuissants, à une nouvelle vague de délocalisations massives.

Le refus obstiné de l'Allemagne et de la BCE de faire baisser le niveau de la monnaie unique nous condamne à l'asphyxie économique.
Il est vital de retrouver les marges de manœuvre d'une politique monétaire conforme aux intérêts de la France. L'euro est un fiasco auquel nous devons mettre fin.
L’euro tue notre économie et assèche nos finances publiques avec des plans de renflouement à répétition.
Retrouver progressivement une monnaie nationale adaptée, une politique monétaire souveraine, c’est au contraire retrouver l’une des armes qui avec un protectionnisme intelligent permettra à la France de rebâtir son économie et de restaurer son modèle social.
Faute de changement radical dans notre politique économique, nous continuerons à nous enfoncer dans le cercle vicieux de l'austérité, de l’hyper-fiscalité et de la dette, tout en supportant les effets désastreux d’un chômage de masse chaque jour plus important.

Communiqué de Florian Philippot, vice-président du Front National.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Lundi 28 Octobre 2013 à 21:40 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Leif Blanc
Leif Blanc
Dénoncée à juste titre par les éleveurs bovins et porcins, la signature de l’accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada menace gravement notre agriculture et notre industrie agroalimentaire.

En pleine crise d’une filière porcine française taillée en pièces par la concurrence allemande et espagnole, cet accord est un coup de poignard supplémentaire. Les porcs canadiens coûtent 25% moins chers que leurs équivalents français et les frais de transport ne comblent pas cet écart.

Pour l’élevage bovin, la nouvelle est toute aussi grave. Outre les distorsions de concurrence, deux graves questions restent en suspend : l’utilisation d’hormones de croissance et le nettoyages des carcasses à l’acide lactique, deux pratiques proscrites dans l’Union Européenne. Un flou inquiétant règne sur ces questions, les modalités techniques de l’accord n’étant pas encore connues.

Le traité de libre-échange avec le Canada, négocié à l’abri des regards, n’a pas lieu d’être, pas plus que le grand marché transatlantique en cours de négociation avec les Etats-Unis. Ces accords aggraveront le dumping social et environnemental déjà à l’œuvre au sein de l’Union Européenne, précipitant la ruine des éleveurs français. Ils piétinent également la volonté d’une immense majorité de Français soucieux d’une meilleurs traçabilité de leur alimentation.

Pour le Front National, il faut rompre avec les dogmes libre-échangistes en suspendant au plus vite les négociations des accords avec le Canada et les Etats-Unis. Il est possible de sauver nos éleveurs et notre industrie agroalimentaire, tout en protégeant les consommateurs : il faut mettre en place un protectionnisme raisonnable pour contrer les effets pervers de la concurrence déloyale, ainsi qu’une politique agricole nationale à même de réguler les prix au bénéfice de l’ensemble des Français.

Communiqué de Leif Blanc, délégué national à la ruralité, l'agriculture et l'environnement.
Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Samedi 26 Octobre 2013 à 23:07 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

Le 24 octobre 2013, Marine Le Pen s'adresse par courrier au journal Le Canard Enchainé suite à l’article publié le 23 octobre 2013.


"Monsieur le Directeur de la publication,

Dans votre numéro du 23 octobre 2013, vous avez publié en page 3 un article intitulé "Quand Marine faisait la bombe avec l'argent de la campagne présidentielle" où je suis mise en cause. Je désire répondre.

Dans ces conditions, je vous prie et au besoin vous requiers de bien vouloir faire paraître en même place et dans les mêmes caractères que l’article incriminé, et ce en vertu de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881, le droit de réponse suivant :

« Vous indiquez tout d’abord que c’est le Conseil constitutionnel qui a refusé de rembourser des factures incluses dans mon compte de campagne de l’élection présidentielle de 2012. Ceci est inexact, c’est la commission de contrôle des comptes de campagne elle-même, le Conseil constitutionnel n’a pas eu à statuer.

Vous indiquez ensuite que j'aurais "tenté de faire figurer dans (mon) bilan pour un bon demi-million de dépenses qui n'avaient pas grand-chose à y faire". La réalité est tout autre et la seule chose que l'on puisse me reprocher est un excès de transparence et de prudence. En effet le péché mortel en matière de compte de campagne est la dissimulation à la commission d'une dépense électorale. J'ai donc fait le choix, lorsqu'un doute existait sur la qualification électorale ou non d'une dépense, de la faire figurer à mon compte. A charge pour la commission de l'intégrer ou de la refuser.

Ainsi et par exemple, l’université d’été de Nice était entièrement axée sur la campagne présidentielle, nous avons considéré que nous devions intégrer au compte de campagne les dépenses afférentes. Nous avons donc laissé le soin à la commission de trancher. En effet si la commission avait considéré qu'il s'agissait d'une dépense de campagne et que nous ne l'avions pas déclarée, mon compte de campagne aurait été rejeté pour dissimulation de dépenses.
Vous indiquez encore : "l'objectif inavoué de ces tentatives d'embrouilles comptables : obtenir aux frais du contribuable un remboursement supplémentaire". Cette imputation n'a aucun fondement puisque j'ai déposé pour 9 millions d’euros de dépenses, or le plafond des dépenses remboursables est pour tous les candidats de 8 millions d'euros, donc présenter plus de dépenses n'entraîne pas plus de remboursements. La commission m'a d'ailleurs accordé le remboursement maximum prévu par la loi.

Concernant la facture de l’hôtel Méridien, vous saurez qu’en réalité, outre la chambre, il y avait un salon qui a été mon bureau pendant trois jours.

En ce qui concerne le bal de la marine, vous écrivez vous-même que le but de cet événement festif était de constituer un comité de soutien et de récolter de l’argent. Nous avons donc, à nouveau, décidé d’intégrer au compte de campagne le coût de cet événement. En l’espèce, la commission a considéré que ce n’était pas une dépense électorale.

Quelques lignes encore pour indiquer à vos lecteurs que ma sœur Yann Maréchal a commencé à travailler au Front National en 1987 et qu'elle est responsable des grandes manifestations depuis 15 ans y faisant preuve d'un talent reconnu unanimement par les observateurs politiques et que, contrairement à vos affirmations, Louis Aliot n'était pas salarié de la campagne présidentielle pour laquelle il fut un porte-parole bénévole.

Enfin vous apprendrez avec intérêt que la "République bonne fille" n'accorde de protection policière aux différents candidats que durant trois mois et que victime régulièrement de manifestations violentes de la part d'extrémistes politiques, le FN est contraint de s'assurer de la sécurité de ses candidats. »

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur de la publication, l’expression de ma considération distinguée.

Marine LE PEN.

Rédigé par Les Sables d'Olonne Info le Samedi 26 Octobre 2013 à 10:02 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables d'Olonne Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr

1 2 3 4 5 » ... 14














Politique



La Chaine Parlementaire (LCP), Live TNT par LCP

France

Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile


pub