Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur








Actualités municipales









Site des Communes voisines




Les petits plus



Alors qu'il estimait être en mesure de réparer la coque de son bateau, Vincent Riou n'a pas pu, en revanche, trouver de solution pour pallier la blessure de son tirant d'outrigger. Aller dans les mers du sud dans de telles conditions est inenvisageable.Le diagnostic de Vincent est donc tombé ce matin : il rend les armes sur ce Vendée Globe 2012. Il abandonne.


Vincent Riou jette l'éponge
Cette décision est murement réfléchie. C'est la mort dans l'âme et les larmes aux yeux que Vincent annonce son retrait sur son troisième Vendée Globe. « Pouvoir poursuivre la course dans les conditions de sécurité nécessaires pour les mers du Sud, c'est ce qui guidera mon choix » avait expliqué Vincent avec beaucoup de lucidité quelques minutes après le choc. Aujourd'hui, les conditions ne sont pas réunies. Le skipper de PRB est contraint de faire route vers le Brésil pour réparer son monocoque. Il pourrait rejoindre Salvador de Bahia d'ici trois jours, 500 milles le séparant de la baie brésilienne.

Se résoudre à l'abandon en raison d'une collision avec un objet flottant, qui plus est une bouée de port, est une situation particulièrement dure. Pour Vincent, la déception s'est mêlée d'un sentiment d'injustice. Le compétiteur qu'il est avait jusque-là mené son 60' avec beaucoup de prudence. Lui qui a remporté ce Vendée Globe en 2004-2005, savait que la route était longue et voulait justement aborder le Sud avec un bateau intact, capable de gérer des conditions de mer et de vent extrêmes. La course est finie pour Vincent, le skipper de PRB, l'un des grands favoris de ce Vendée Globe, ne sera pas de la partie dans le Sud !

Le Vendée Globe est la course la plus intransigeante qui soit. La plus belle certainement, la plus dure parfois. Ce week-end elle se révèle injuste, forcément injuste, pour Vincent et son bateau PRB

Ils ont dit

Vincent Riou, skipper de PRB

« C'était une décision très dure à prendre mais c'est la plus raisonnable. Je m'étais fixé cet objectif de Vendée Globe depuis plusieurs années. J'y ai mis énormément d'énergie. Je suis profondément déçu mais je le suis aussi et surtout pour mes partenaires, PRB et aussi Bouyer Leroux et Mercedes. PRB m'accompagne depuis 10 ans. Ils me font une grande confiance. Même si je n'y suis pour rien dans cette collision et les dégâts que cela a entrainé, je ne peux m'empêcher de culpabiliser. Je me sentais vraiment bien dans la course. Ces bateaux ont un potentiel impressionnant et je sais que la course dans le Sud va cette année prendre une autre tournure. La barre sera très haute et j'aurais bien aimé être de la partie. Ce jeu-là, j'avais vraiment envie d'y participer ! »

Interview de Jean-Jacques Laurent, Président du Directoire de PRB :

« Toute l'équipe de PRB est derrière Vincent. La course de Vincent était très bien partie mais la nature en a décidé autrement. Cette avarie laisse un goût d'inachevé car Vincent s'apprêtait à aborder le Sud avec beaucoup de détermination. Nous sommes de tout cœur avec lui. »


Rédigé par Les Sables Info le Dimanche 25 Novembre 2012 à 11:18 Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest
Commentaires (0) Les Sables Info
Vous pouvez envoyer vos communiqués de presse par mail : Lesablesinfo@aol.fr















Politique



La Chaine Parlementaire (LCP), Live TNT par LCP

France

Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile


pub