Connectez-vous S'inscrire
 





La chronique de Jean Louis Renaudin

Un œil "maraichin" sur l'actualité



De 200 000 à 200 milliards d'euros

La chronique de Jean Louis Renaudin
Je tiens à préciser que mes chroniques ne sont pas focalisées sur la Vendée mais évoque un point de vue vendéen sur les nouvelles du monde.Mais avant d’aller plus loin (je vais déroger), je tiens à revenir sur une info “très locale” qui me concerne puisque ma famille et certains de mes amis ont été confrontés à l’évènement. Elle est passée à la trappe des grands médias sans doute parce que les sommes engagées sont dérisoires ; on ne frôle pas les 200 milliards,non, juste 200 000 euros et 29 morts .Tout cela pour informer mes lecteurs parisiens ou lyonnais que le Maire de la Faute-sur-mer (tempête Xynthia), mis en examen, a fait voter lors du conseil municipal du 16 novembre dernier un budget pour payer son avocat parisien, maître Olivier Metzner. Les honoraires s’élèvent à 200 000 euros sur 2 ans dont 16 000 pris en charge par l’assurance civile et le reste par les contribuables. La polémique est engagée... Je vous informerai de la suite mais déjà ça ne sent pas bon...

200 milliards, c’est la somme que doit refinancer la France sur les marchés en Janvier. D’ici là nous allons passer de joyeuses fêtes !
Vu d’ici, “de mon trou”, on ne se sent pas vraiment concerné ; ces sommes échappent à l’entendement de mes voisins (j’ai honte de leur en parler). Ici, le salaire moyen frôle les 1100 euros par mois et le taux de chômage de la Vendée Sud est un peu plus élevé que la moyenne nationale. Alors, la notation américaine Standard & Poor’s et la baisse de la note de six pays de la zone euro notés AAA ça nous échappe. Et même si le compromis franco-allemand renforce l'austérité et provoque la récession nous n’avons pas cette faculté de vision à moyen terme ni de ce que cela va nous prendre dans nos portefeuilles. Ce qui compte c’est ce qui nous reste. Ce qui nous intéresse c’est le prix du pain et les promos dans les super marchés. Notre soucis majeur est de faire plaisir aux enfants. Il y a désormais un tel fossé entre nos préoccupations quotidiennes et l’image de la France (et surtout de la Province) qu’ont ceux qui nous gouvernent que l’on ne risque pas de se comprendre. Clémenceau était plus abordable qu’un député. Et de dire et de répéter dans les couloirs de l’Elysée ou entre les sièges vides de l’Assemblée ou du Sénat : “ce n’est pas la France qui est visée, mais l’ensemble de la zone euro” pour que Nicolas et son gouvernement n’aient pas la responsabilité de cette dégradation avant les élections, c’est trop subtil pour nous ; on n’en est pas là, on prépare les fêtes.

Aparté : ici on dit “Nicolas” ; on a l’habitude d’appeler les gens par leur prénom et parfois en leur ajoutant un article défini “le” ou “la” (la Germaine, Le Pierrot... et cela s’applique aussi aux vaches (la marguerite...) et aux hommes politiques (le Nicolas, le François, le député maire..). Je fais cette digression parce que mes souvenirs citadins sont d’un autre ordre. Je me souviens très bien de mes rendez-vous dans les entreprises ou les institutions avec lesquelles je travaillais et nous nous interpellions par nos noms : Bonjour Renaudin, vous allez bien ? - Salut Raspail - Comment va Mercier... Non, ça ne vous dit rien ? ...

Pour en finir avec les choses qui font rire jaune, je ne sais pas si vous avez fait attention à cette nouvelle tendance : consommer français. Alors ça y est, on y vient comme au bon vieux temps des années 80. Les hommes politiques découvrent nos richesses naturelles et nos capacités de production - mais un peu tard semble-t-il - nous avons bradé les outils et les machines, les ouvriers se sont recyclés dans le chômage ou la débrouille, à part l’agriculture “entretenue” qu’est-ce qu’on va produire ? on ne sait même plus faire...

Jean Louis Renaudin

A demain sur http://desmotsdeminuit.over-blog.com

Mercredi 7 Décembre 2011
Jean-Louis Renaudin
Lu 651 fois

Actualités | L'actualité des banques | La vie des entreprises vendéennes | Les chiffres de l'économie | Emploi | Immobilier | Palmares | Bilans | Tendances | Carrières | Patrimoine | Salons | Investir | Enjeux | Agriculture