Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur
L'actualité et l'information sur la ville de Paris et ses environs

 

Chaque 21 juin, le musée Guimet, en partenariat avec des ensembles musicaux, se met à l'unisson de la Fête de la musique et ouvre son cadre exceptionnel aux charmes de la musique asiatique !

Samedi 14 Juin 2014

33ème Fête de la musique / Musiques d’Asie - De l’Iran au Japon- / Samedi 21 juin 2014, à 14h30, 15h15, 16h00, 17h00, en accès libre / Fermeture exceptionnelle à 19h00 du MNAAG.

Unissant les plaisirs de l'esthétique à ceux de la musique, le musée national des arts asiatiques-Guimet entretient depuis longtemps des partenariats assidus avec des ensembles musicaux en provenance d’Asie, et ouvre régulièrement son cadre unique à des concerts en soirées ou autres événements particuliers, à l’instar de la Fête de la musique. Quatre concerts -parfois dansés- seront proposés au public, entre 14h30 et 18h00, sur le parvis du musée et dans la Cour khmère. L’occasion de partir pour un voyage musical unique de l’Iran au Japon, à la découverte des danses et musiques « extrêmes…orientales » traditionnelles, contemporaines ou urbaines -thème de cette 33ème édition de la fête de la Musique-.

Programme et horaires :

14h30 : Rana Gorgani et Abbas Janessary : danses et musiques iraniennes et afghanes / 15h15 : Duo jiuta sôkyoku - Akari Sagara –Igarashi (koto, chant), Christophe Gaston (shakuhachi) /16h00 : Ensemble Yahyazadeh – Musique persane (Mazandaran) / 17h00 : La voie du bambou – Ensemble de shakuhachi – dir : Daniel Lifermann (10 musiciens)

Informations pratiques

33ème Fête de la musique, samedi 21 juin 2014 / Expositions, tarifs, informations pratiques, et horaires : www.guimet.fr

Musée Guimet : 6, place d’Iéna – 75116 Paris ; Tél : 01 56 52 53 00 / Galerie du Panthéon bouddhique & jardin japonais : 19, avenue d’Iéna 75116 Paris ; Tél : 01 40 73 88 00 / Musée d’Ennery : 59, avenue Foch 75116 Paris

Présidente : Sophie Makariou

Auditorium du musée Guimet : documentaires, films, concerts et conférences, Fête de la musique. Renseignements au 01 40 73 88 18 – auditorium@guimet.fr et sur www.guimet.fr

Programme détaillé :

14h30 : Rana Gorgani et Abbas Janessary : danses et musiques iraniennes et afghanes

Danses d’Afghanistan, danses d’Iran, danses soufies…, Rana Gorgani a collecté les danses aux sources même de leurs origines. Un travail de mémoire et de sauvegarde indispensable des danses traditionnelles et savantes de la culture persane. Elle est accompagnée par le percussionniste Abbas Janessary.

15h15 : Duo jiuta sôkyoku - Akari Sagara –Igarashi (koto, chant), Christophe Gaston (shakuhachi)

Akari Sagara-Igarashi joue du koto (cithare japonaise) et chante les mélodies traditionnelles ou contemporaines du Japon. Elle est élève de la grande kotoïste Mieko Miyazaki. Christophe Gaston joue du Shakuhachi (flûte traditionnelle en bambou). Il est issu de l’école Shin Tôzan et disciple de Sôzan Kariya.Leur répertoire est constitué de jiuta,(répertoire du luth shamisen initialement), de sôkyoku (répertoire du koto) et de shin kyoku (pièces modernes pour instruments traditionnels japonais).

16h00 : Ensemble Yahyazadeh – Musique persane (Mazandaran)

L’ensemble Yahyazadeh, résolument familial et virtuose, nous propose une palette thématique autour des mélodies jouées dans les rizières, ou les fêtes telles que les mariages. A travers les mélodies et les instruments traditionnels (tombak, daf, kamanche, setar, ney…) sont racontés et chantés tous les moments clefs de la vie des habitants du Mazandaran (Iran). Chants d’amour et de mariages, chants du vent dans les rizières, chants des bergers, chants du Nouvel An, chants de résistance … C’est l’existence de tout un peuple qui s’inscrit dans ce récital.

17h00 : La voie du bambou – Ensemble de shakuhachi – dir : Daniel Lifermann (10 musiciens environ)

Au Moyen-âge, le shakuhachi, flûte traditionnelle japonaise, fut associé à la secte Fuke du bouddhisme zen. Les moines l’utilisaient comme soutien à la méditation, mais aussi… comme arme de poing. Les mélodies suivaient le rythme de la respiration du religieux. Interdit au début de l’ère Meiji, le shakuhachi fut à nouveau autorisé, quelques années plus tard, mais uniquement en trio avec koto et shamisen. Il fallut encore attendre plusieurs années avant que la pratique en solo ne réapparaisse. Les artistes de La voie du bambou sont issus de l’école Shin Tôzan. Ils nous proposent un répertoire composé de pièces traditionnelles et contemporaines.

Contacts communication presse MNAAG: Hélène Lefèvre : 01 56 52 53 32 / helene.lefevre@guimet.fr et Sophie Maire : 01 56 52 54 11 / sophie.maire@guimet.fr / Auditorium : Anna-Nicole Hunt : 01 40 73 88 18 / anna-nicole.hunt@guimet.fr
 
 


10.11 Campagne 6 : iPhone   Origami jet pour iPhone 5 468x60

Paris Info

Nouveau commentaire :


pub
L'actu politique nationale
Galerie
1
2
3
4
5
6
Liste de liens