Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur
L'actualité et l'information sur la ville de Paris et ses environs

 

À LA TABLE DU SOLDAT ! - Exposition 'Dans la peau d'un soldat. De la Rome antique à nos jours'

Mardi 24 Octobre 2017

Rata*, biscuit* singe*, pulmentum*, pain KK*, rasquette*, dolo*, harengs caqués*, MRE*, Maconochie*, bouilli*... tous ces termes, parfois familiers ou argotiques, font référence à une préoccupation essentielle des soldats en campagne : manger.


Dans un fortin à la frontière de l’empire Romain, dans les montagnes désertiques d’Afghanistan, ou au fond d’une tranchée dans la Somme, pour tous les soldats le repas constitue un court mais nécessaire moment de réconfort, tant physique que psychologique.

Depuis deux millénaires, la ration alimentaire quotidienne des combattants demeure la même : environ 800 gr de pain, 200 gr de viande ou de protéines animales (fromage), deux litres de boisson (essentiellement alcoolisées jusque vers les années 1970).

Jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, les chevaux, nombreux dans les armées, consomment en moyenne chaque jour 5 kilos d’avoine, 12 kilos de foin et 40 litres d’eau.


À PROPOS DE L'EXPOSITION

Le musée de l’Armée présente une exposition de rentrée inédite invitant le public à se glisser dans la peau d’un soldat, et à partager sa vie à travers 337 objets, des plus banals aux plus insolites de son quotidien, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Si l’inconscient collectif se représente le soldat dans des phases spectaculaires de combat, en réalité celles-ci ne représentent qu’une infime partie de son temps, l’essentiel étant consacré à s’entraîner, à se déplacer, à s’installer, à aménager ses positions, à communiquer mais aussi à entretenir son moral et à tromper l’attente.


* Biscuit : pain de guerre, cuit deux fois pour lui assurer une meilleure conservation. Cinquante ans selon Maurice de Saxe !
* Singe : célèbre viande en boîte de la 1ère Guerre Mondiale, appréciée mais un peu répétitive.
* Pulmentum : gruau de céréales du légionnaire romain, qui a l’avantage d’être préparé avec du blé concassé et non moulu et de se cuire sans four.
* Pain KK "Kriegs-Krafbrot" : le pain de pénurie, à base de farine de seigle, de bois, de paille, voire de sang, distribué en Allemagne pendant la 1ère guerre Mondiale.
* Rasquette : ration de combat actuelle française ; « manger en rasquette », c’est être privé de vivres fraîches.
* Dolo : marque de charcuterie industrielle bretonne, héritière du singe. Aux écoles de Saint-Cyr-Coetquidan, les « dolo » sont les élèves de l’Ecole Militaire Interarmes, ainsi surnommés par leurs camarades de l’Ecole Spéciale Militaire car ils passent une grande partie de la semaine en instruction sur le terrain.
* Harengs caqués : harengs salés et mis en caques (tonneaux) dès leur capture. A partir du XIVe siècle, c’est le ravitaillement habituel, compact, peu coûteux et facile à transporter des armées médiévales. Peut se conserver presque un an et convient aux jours de carême comme aux jours gras.
* MRE "Meal Ready to Eat", la ration de combat de l’armée américaine. Lors des opérations internationales, une "rasquette" française s’échange contre trois MRE.
* Maconochie : redoutable ragoût en boite de l’armée britannique pendant la 1ère Guerre Mondiale. A base de légumes (navets, carottes, pommes de terre…et de bœuf), il est supportable chaud mais est considéré comme un « mankiller » s’il doit être consommé froid.
* Boullie : marmite de bœuf bouilli aux légumes du soldat napoléonien. Faute de sel, elle est parfois assaisonnée à la poudre noire.

Exposition du 12 octobre 2017 au 28 janvier 2018

Paris Info

Nouveau commentaire :


pub
L'actu politique nationale
Galerie
1
2
3
4
5
6
Liste de liens