Connectez-vous S'inscrire

Une vie de Gérard en Occident

« Ça va Aman ? Je te fatigue pas trop avec ma vie de Monsieur Tout le Monde ? Tu reprends une bière? »



À Saint-Jean-des-Oies, une bourgade imaginaire de Vendée, c’est l’heure de l’apéritif chez Gérard Airaudeau. En veine de confidences, voilà que Gérard retrace son parcours d’ouvrier en milieu rural et d’autres histoires vécues par ses proches, voisins et collègues. Face à lui, Aman, un réfugié érythréen accueilli depuis peu, qui se demande jusqu’où vont le mener ces digressions tragicomiques et surtout quand vont arriver les autres convives de ce banquet organisé pour permettre à Marianne, la députée locale, de rencontrer enfin des « vrais gens ». C’est l’histoire de Gérard, c’est à dire l’histoire vue par Gérard, à travers sa collection de souvenirs passés et présents, incarné par un autre Gérard du même âge, celui-là comédien, conteur, qui se permet d’emprunter ses habits et sa voix. C’est drôle et dur, noir d’espoir, en somme de la parole bien campée, déviante, cinglante et ainsi vivante.

Textes François BEAUNE, adaptation & interprétation Gérard POTIER dramaturgie Marion BOUDIER

UNE VIE DE GÉRARD EN OCCIDENT
Production Le Bazar Mythique
Théâtre, conte
Samedi 31 mars
20h30 - Auditorium Saint-Michel
1h15 - placement numéroté assis
A partir de 15 ans
Tarifs : de 9€ à 18€


Billetteries dans les offices de Tourisme des Olonnes
- Les Sables d'Olonne : 02 51 96 85 78, billetterie@otls.fr
- Olonne sur Mer : 02 51 90 75 45, officedetourisme@olonnesurmer.fr
- Le Château d'Olonne : 02 51 21 09 67, ot.chateaudolonne@wanadoo.fr

Très vite sa mère décide de le surnommer le p’tit Gérard

Il naît prématurément en Vendée un jour de marché en 1960, à cause d’une panne de mobylette de sa mère partie à la ville chercher une bouteille de gaz. Elle dut finir le chemin à pied. En ce temps-là on n’appelait pas son homme pour tout et rien. On se débrouillait. A sa naissance, on lui donne le prénom de son père comme si un traumatisme ne suffisait pas. Très vite sa mère décide de le surnommer le p’tit Gérard, car dit elle quand j’en appelle un c’est jamais le bon qui répond. En 1968, alors que la « chienlit » gagne du terrain partout on l’envoie avec ses copains d’école faire une procession avec brancard, sainte vierge, archevêque et toute la bigoterie pour inaugurer un nouveau calvaire. Depuis, lui aussi tente de solder l’héritage de mai 68.

L’été de ses 15 ans, 1er boulot. Ramasseur de suif à l’abattoir municipal. Ses copains sont serveurs sur la côte, alors forcément pour séduire les filles…le p’tit Gérard va prendre du retard. Première paye, premier compte en banque et premier découvert. Son père vient d’acheter un nouveau tracteur et la banque a confondu les deux prénoms et les deux comptes.
En 1978, il intègre une troupe d’art et tradition populaire. A son éducation « catholique » s’ajoute la joyeuse éducation populaire. Mais le jour où le facteur apporte le journal de « la Vendée laïque » à la maison, ses parents sont persuadés qu’il vient d’entrer au parti communiste. Durant les années qui vont suivre il apprend, le chant, la danse et fait du collectage d’histoires. Il participe à la création du festival « la roche aux contes » (85). Il y présentera ses premiers spectacles, « Brin d’amour » en 1988, « Carnaval » en 1989 et « Narcisse » en 1990.
En 1993, c’est le spectacle « Beaux et Courageux » qui va l’imposer sur la scène hexagonale et internationale. Parallèlement, il entreprend une formation théâtrale hors de toute école mais nourrie de rencontres déterminantes. Alain Sabaud lui confie le premier rôle pour la création du « désespoir des singes » de JC Nordmann. Il coécrit et joue avec Yannick Jaulin, « la montagne verte » (1990) puis plus tard les cérémonies du bicentenaire de la Roche sur Yon (2004). Il crée le festival « Histoires d’été » à Fontenay le comte (85). Avec François Rollin, il coécrit « Quand je serai petit » (1997). En 2000, il écrit « Premières Moissons » mise en scène par Jean-Louis Cousseau et joue dans le spectacle « Mythomanies » avec Alain Legoff, Michel Hindenoch et Pepito Matéo. En 2003, Claude Aufaure le met en scène dans « Ce père que j’aimais malgré tout » de Franck Ribaud. Puis en 2004, création du spectacle « Pas Bouger le chien » accompagné à l’accordéon par Gérard Baraton. Il travaille aussi avec Jean-François le Garrec « Le mariage de Figaro » (2008) et Chantal Morel pour la création « Les possédés » de Fédor Dostoievski (2009).
En 2006, il reçoit un prix de la DMDTS pour « s’il pleut vous ramasserez mon linge » coécrit avec le romancier Philippe Raulet ; Le spectacle sera crée en 2008 dans une mise en scène de Eric de Staercke.
En 2009, avec la collaboration artistique de Nicole Turpin, il adapte pour la scène une correspondance de Gaston Chaissac, « 36000 lettres de Gaston Chaissac » accompagné à l’accordéon par Maryse Roux. En 2010, création de « Bêtes de scène » mise en scène Charlotte Nessi / 2011, création de « Suite Française » d’Irène Némirovsky dans une mise en scène de Claude Aufaure. / 2011, création du spectacle « Mildiou », accompagné à l’accordéon par Gérard Baraton / 2015, comédien dans « Ca Ira (1) Fin de Louis, de Joël Pommerat / 2016, création du spectacle « Hôtel Garni » au Grand R, Scène Nationale de La Roche sur Yon, textes de François BEAUNE.


Mardi 20 Mars 2018 - 07:22
Vendeeinfo
Lu 223 fois


Cinéma | Les Marchés de Noël en Vendée | Les activités du week end en Vendée | La Roche-sur-Yon | Les Sables d'Olonne | Fontenay-le-comte | Les Herbiers | Talmont-Saint-Hilaire | Jard-sur-Mer | Olonne-sur-Mer | Rocheservière | Les Epesses | Saint-Jean-de-Monts | Chantonnay | Saint-Gilles-Croix-de-Vie | La fête de la musique 2010 | Théâtre | Gastronomie | Expositions | Concerts | Puy du Fou | TV | Musique | Billetterie | Voyage | Salons | Les Festivals et Foires en Vendée







L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  






Prochainement en Vendée

La Tranche-sur-Mer : concert avec Electro Deluxele vendredi 25 juillet à 21h30

La Tranche-sur-Mer : concert avec  Electro Deluxele vendredi 25 juillet à 21h30
ELECTRO DELUXE est composé de sept musiciens parmi les plus actifs de la scène musicale française. Véritable réservoir musical, Electro Deluxe est présent dans de nombreux projets actuels. On retrouve en effet les musiciens du groupe au côté de Ben l’Oncle Soul, Michel Jonasz, Hocus Pocus, Milk Coffee & Sugar ou Sixun.
Au centre du renouveau de la scène soul, à la frontière entre jazz et hip hop, Electro Deluxe prend racine entre héritage et modernité, explorant les frontières musicales sans se soucier des limites, ni des étiquettes.
Cocktail ultra vitaminé de soul et de funk, au caractère reconnaissable entre tous.

Vendeeinfo
24/07/2014


Culture et loisirs sur Internet


L'actu des associations de Vendée