Connectez-vous S'inscrire

Un peu de répit avant le coup de vent

Cet après-midi, Sébastien Josse et Yann Eliès ont franchi la première porte des glaces. Ils sont aussi passés dans l'hémisphère est, en coupant, en compagnie de Jean Pierre Dick, le méridien de Greenwich. Cette 24e journée de mer parsemée de quelques empannages offre cependant aux marins un répit bienvenu. Après les cadences élevées de la veille, il fallait bien une parenthèse pour reprendre son souffle avant l'arrivée la nuit prochaine du premier coup de vent du grand sud.



Un peu de répit avant le coup de vent
Au classement de l'après-midi, Sébastien Josse (BT) et Yann Eliès (11,4 milles derrière) étaient sur le point franchir la longitude de la première porte de sécurité glaces. Les deux hommes de tête étaient d'ailleurs les seuls à aborder cette marque virtuelle par sa face nord. Derrière, leur poursuivants situés plus au sud seront obligés d'empanner pour remonter en latitude et couper en un point cette ligne de 445 milles posée sur le 42e sud. Cet après-midi, Le Cam, Riou et Golding s'étaient déjà réduits à cette manœuvre tandis que Dick, Peyron, Jourdain et Le Cléac'h persistaient à plonger. Ce groupe est étalé sur une centaine de milles en latéral, soit la distance qui sépare Yann Eliès (Generali) le plus au nord de Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) le plus méridional.

Une pause bienvenue
Cette 24ème journée de mer offre en tout cas un brin de répit aux navigateurs. Le front est passé, le soleil est de retour et le vent s'est calmé (15 à 18 nœuds d'ouest). Malgré quelques empannages obligatoires, les marins reprennent des forces après les glissades endiablées de la veille. Cette nuit, les speedomètres ont dépassé les 25 nœuds dans des surfs à l'issue parfois brutale. A bord de PRB, Vincent Riou relatait un désarçonnant départ à l'abattée où il s'est légèrement blessé le pied. Roland Jourdain (Veolia Environnement) décrivait de son côté une nocturne rock'n roll, peuplée de bruits assourdissants." On est une bande de 10 fous, commentait Le Cam à la vacation, et on se demande jusqu'où ça va aller, combien vont tenir, combien vont tomber. On est assez souvent à la limite du rouge. Mais le pire dans tout ça, c'est qu'on s'habitue ". Cette navigation sur le fil, empêche les marins de sombrer dans les bras de Morphée, alors quitte à ne pas fermer l'œil, les plus frais en ont profité pour se refaire une santé. C'est le cas de Michel Desjoyeaux qui fait son entrée dans le top 10, après avoir doublé ce matin Marc Guillemot (Safran), désormais relégué à 42 milles de Foncia. Ou encore de Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) qui poursuit sa fantastique remontée, croquant au passage un Arnaud Boissières impuissant.

Premier coup de tabac dès cette nuit ?
Aujourd'hui, avec des vitesses de progression qui ont légèrement chuté - autour de 14 nœuds-, de grosses siestes étaient au programme. Il faudra aussi penser à amarrer le matériel car cette parenthèse presque idyllique sera de courte durée.
Une dépression orageuse venue d'Amérique du sud va en effet s'abattre sur la flotte, en commençant par le groupe de chasseurs, de Samantha Davies (Roxy) à Unaï Basurko (Pakea Biskaia). 35 à 40 nœuds de nord-nord-ouest sont annoncés à partir de cette nuit, avec des rafales à 50-55 nœuds et des creux de 4 à 6 mètres ! Le coup de vent atteindra les leaders jeudi après-midi et dès lors, il faut s'attendre à une fin de semaine très mouvementée. Car, phénomène assez courant aux parages de Bonne Espérance, cette dépression sud-américaine gorgée d'air chaud va se coupler avec un front froid qui circule autour des 50e. La mer va sensiblement grossir et les rafales atteindre 65 nœuds. Le grand méchant sud montre pour la première fois ses dents. Il faudra alors faire le dos rond.
La queue du peloton, à l'exception Raphaël Dinelli devrait être relativement épargnée par la première dépression. En tout cas, on ne s'ennuie pas dans ce club des retardataires. A 1500 milles des leaders, ils sont 4 à batailler en 50 milles. Le Canadien Derek Hatfield en a même profité pour doubler Dejeanty et Dinelli.

Meilleure progression

Signée Derek Hatfield. Le skipper d'Algimouss Spirit of Canada a parcouru 371,7 milles ces dernières 24 heures, avec un VMG moyen de 15,5 noeuds.




Les premiers au pointage de 16 heures
1- Sébastien Josse (BT) à 18 232 milles de l'arrivée
2- Yann Eliès (Generali) à 11,4 milles du leaders
3- Jean Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) à 42,3 milles
4- Loïck Peyron (Gitana Eighty) à 67,5 milles
5- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 83 milles

Les premiers étrangers
9- Mike Golding (Ecover) à 110,5 milles
12- Dominique Wavre (Temenos II) à 260,1 milles
13- Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) à 499 milles

Mercredi 3 Décembre 2008 - 23:51
Jean-Claude Raveneau

Lu 397 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017