Connectez-vous S'inscrire

Steve White réalise un authentique exploit en terminant dans le top ten de cette édition 2008-2009 du Vendée Globe

Steve White a franchi la ligne d'arrivée ce jeudi 26 février 2009 à 13 heures 38 minutes et 55 secondes (heure française), soit après 109 jours 00 heure 36 minutes et 55 secondes de course. Sa vitesse théorique sur le parcours est de 9,49 nœuds. Sa vitesse réelle de 10,78 nœuds sur une distance réellement parcourue de 28 197milles.



Steve White réalise un authentique exploit en terminant dans le top ten de cette édition 2008-2009 du Vendée Globe
" Toe in the water ", le nom de la fondation qui a permis à Steve White d'être présent au départ de ce Vendée Globe, signifie littéralement mettre un orteil dans l'eau. Histoire de tester avant de savoir si on y plongera tout le corps. Pour son coup d'essai, Steve qui termine huitième de cette édition 2008-2009 s'est jeté goulûment dans le grand bain.

Douze ans seulement après avoir goûté pour la première fois aux plaisirs de la voile, Steve White réalise un authentique exploit en terminant dans le top ten de cette édition qui s'annonçait particulièrement relevée. Et ce à plus d'un titre :

C'est d'abord une victoire sur l'adversité économique. Trois semaines avant son arrivée aux Sables d'Olonne, sa situation financière était si grave, qu'il a failli perdre la maison familiale qu'il avait hypothéquée pour financer son Open 60. La vieille de son arrivée en France, toute la famille pensait que le Vendée Globe était bel et bien terminé, faute de subsides. C'était sans compter sur l'organisation caritative " Toe in the Water ", qui, à la dernière minute, permit à Steve de prendre le départ. Sa femme Kim raconte : "C'était une journée incroyable, mais nous sommes toujours restés positifs. Nous avons refusé de nous heurter à un mur et nous avons poursuivi notre projet. La personne au téléphone m'a dit simplement d'y aller, de préparer le bateau et qu'il s'occuperait du reste." Il a ensuite fallu réaliser en trois semaines le travail d'un chantier de trois mois, sur place, aux Sables d'Olonne. Le jour du départ, Toe in the Water ressemblait à un vrai capharnaüm avec du matériel et des provisions littéralement entassés sur le pont ! Les logiciels de navigation ont été lancés à Steve au moment où le bateau sortait du port.

Végétarien, ancien jockey et restaurateur de voitures anciennes…
Malgré ces préparatifs hâtifs, White a réussi à boucler son premier Vendée Globe en réalisant une course à son rythme. Et surtout, il a révélé comme sa compatriote Sam Davies un talent naturel pour la communication où son plaisir d'être sur l'eau transpirait à chacune de ses paroles. Inconnu du grand public, Steve White est un être atypique qui, il n'y a pas si longtemps consacrait l'essentiel de son temps à la restauration de la voiture de collection avant que le virus de la mer ne le gagne… Entre autres métiers, Steve avait aussi suivi une formation de jockey. Mais Steve est aussi un garçon aux amitiés fidèles : pour preuve c'est son ami Richard Heaton qui lui avait fait découvrir la voile lors d'une sortie dans le Solent, quatorze ans plus tôt qui officiait à ses côtés comme préparateur technique du bateau.
Par la suite on retrouvera Steve aux côtés Pete Goss, travaillant notamment sur le projet Team Philips, avant d'oeuvrer chez Challenge Business, la société de Chay Blyth, où sont également passés Mike Golding, Dee Caffari et Jonny Malbon. Après ses débuts comme équipier, il est devenu skipper et pendant ses quatre ans dans l'entreprise, il a effectué plus de 24 voyages autour du Fastnet et a établi un record pour la Transat Plymouth-Boston. N'ayant pas pu prendre ses plats végétariens avec lui, il a effectué ce voyage avec un régime d'œufs et de pommes de terre ! Tous ceux qui ont navigué avec lui à cette époque ne tarissent pas d'éloges, sur sa détermination et sa capacité à trouver les bonnes limites de son bateau.
En 2005, il s'engageait sur l'OSTAR en 50 pieds Open avec un budget trouvé… le matin du départ. Puis Steve est passé à la taille et à la vitesse supérieure en s'engageant dans le Vendée Globe.



Jeudi 26 Février 2009 - 14:26
Jean-Claude Raveneau

Lu 354 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017 | La Golden Globe Race 2018