Connectez-vous S'inscrire

Sébatien Josse persévère sur sa route Nord pour atteindre le plus tôt possible le 40° Sud

Pendant que Michel Desjoyeaux semble vouloir faire le break, la flotte est toujours secouée par une série de dépressions dans le Grand Sud. Au point que Derek Hatfield s’est fait blackbouler ce dimanche matin, couché sur l’eau. Deux barres de flèche bâbord sont cassées et le Canadien pense faire escale à Hobart (Tasmanie)…



Sébatien Josse persévère sur sa route Nord pour atteindre le plus tôt possible le 40° Sud
Le message est bref ce dimanche matin : quarante nœuds de vent de Sud-Ouest, bateau couché, deux barres de flèche brisées, skipper OK… Derek Hatfield (Algimouss-Spirit of Canada) fait route à petite vitesse (7 nœuds) vers la pointe de la Tasmanie, distante d’environ 1 000 milles. Le solitaire devrait fournir plus d’explications lors de la vacation radio de midi sur les circonstances de son avarie et sur ses décisions à venir. Du côté d’Auckland Island, Marc Guillemot (Safran) en a fini avec sa réparation du rail de grand voile : après quelques péripéties et un peu plus de temps que prévu, le Trinitain a repris sa route avec un bateau désormais capable de naviguer à son potentiel maximum. Le monocoque n’avait plus que 150 milles d’avance sur le trio Dee Caffari (Aviva), Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) et Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) qui navigue quasiment à vue, mais Marc Guillemot était l’un des plus rapides de la flotte après son départ de la baie de Port Ross.

Pour Sébasien Josse (BT), la situation évolue peu car le bateau est encore malmené par une mer dure et des vents soutenus : le solitaire persévère sur sa route Nord pour atteindre le plus tôt possible le 40° Sud où les hautes pressions pourraient enfin lui permettre de faire un check-up complet de son système de safran. De sa capacité à résoudre ce problème d’alignement en mer dépend sa décision de reprendre la course ou de retourner sur la Nouvelle-Zélande : il faudra encore patienter quelques heures voire jusqu’à demain lundi matin.

Si le vent et la mer sont encore musclés au milieu du Pacifique par 45° Sud, la situation se régule lentement avec la dépression au Sud qui se comble désormais lentement. Mais des fronts sont encore annoncés sur la route alors que Michel Desjoyeaux (Foncia) toujours en tête depuis treize jours, n’est plus qu’à quelques milles de la porte Ouest Pacifique. L’écart d’une cinquantaine de milles par rapport à Roland Jourdain (Veolia Environnement) est stable depuis plusieurs jours mais cette fois, le leader a réussi à se caler plus au Nord que son camarade, ce qui devrait lui permettre de faire cap direct plus tôt vers l’ultime porte du Pacifique qui a été remontée de plus de 300 milles à cause des glaces dérivantes. C’est la raison pour laquelle le parcours s’est allongé de près de 450 milles (à cause de la courbure de la Terre) : ce n’est que ce dimanche qu’il ne restera plus que 10 000 milles à parcourir pour rallier Les Sables d’Olonne…

Précisions sur la situation
Côté météo, Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) et Norbert Sedlacek (Nauticsport-Kapsch) vont enfin pouvoir souffler un peu : la dépression qui les secoue encore ce dimanche matin continue sa route sous l’Australie en laissant derrière elle une zone de transition importante. Les deux solitaires vont ainsi passer la longitude du cap Leeuwin en début de semaine dans des conditions beaucoup plus maniables avec du vent de secteur Ouest d’une quinzaine de nœuds en bordure d’anticyclone. Pour le triumvirat anglo-saxon, les vents sont encore très soutenus à plus de quarante nœuds, comme l’indiquait Derek Hatfield ce matin : cette dépression va passer ce midi en offrant une brise de secteur Ouest 20-25 nœuds, puis une nouvelle perturbation leur passera dessus en début de semaine avant une pause bienvenue…

Sous la Nouvelle-Zélande, une succession de fronts chauds venus d’Australie perturbe le régime général d’Ouest et le quatuor Boissières-Thompson-Caffari-Guillemot doit parfois composer avec des vents de secteur Nord, voire Nord-Est… Mais en devant remonter pour aller chercher la porte néo-zélandaise, ces skippers devraient retrouver un flux plus régulier de Sud-Ouest pour quelques jours. Samantha Davies (Roxy) fait une bonne opération ce dimanche et continue de rattraper Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) empêtré dans des vents instables et modérés. Enfin, pour le « club des cinq » devant, c’est toujours le même régime musclé ! Du vent d’Ouest à Sud-Ouest 25-30 nœuds minimum, qui doit tourner progressivement en début de semaine au secteur Ouest-Nord Ouest 25-30 nœuds… Mais la mer va commençait à mieux s’organiser.


Classement du dimanche 28 décembre à 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 10 144 milles de l’arrivée
2- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 52,9 milles du leader
3- Jean Le Cam (VM Matériaux) à 192,4 milles
4- Armel Le Cléac’h (Brit Air) à 388 milles
5- Vincent Riou (PRB) à 402,7 milles

Sélection internationale :
8- Samantha Davies (Roxy) à 1472,6 milles
10- Dee Caffari (Aviva) à 2133,8 milles
11- Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) à 2135,5 milles

Dimanche 28 Décembre 2008 - 11:57
Vendeeinfo

Lu 430 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017 | La Golden Globe Race 2018