Connectez-vous S'inscrire

Sam Davies Pointée en quatrième position à quelques heures de franchir le Cap Horn,

En approchant du Cap Horn qu'elle devrait franchir aujourd'hui entre 11h et 12h (heure française), Sam Davies (Roxy) redécouvre les contraintes de la navigation côtière. Entre les empannages à négocier, les îles Ildefonso au nord et Diego Ramirez au sud à parer, les glaces, tout en veillant à la position de l'épave de VM Matériaux, Sam en viendrait à regretter les grands espaces vierges. En tête de flotte, Michel Desjoyeaux (Foncia) qui a retrouvé du vent le premier creuse à nouveau l'écart sur un Roland Jourdain (Veolia Environnement) qui doit sûrement tester sa réparation avant de monter en puissance



Sam Davies Pointée en quatrième position à quelques heures de franchir le Cap Horn,
Sam Davies a le goût des choses bien faites. Pointée en quatrième position à quelques heures de franchir le Cap Horn, elle devrait avoir l'élégance de franchir le cap mythique vers 12h (heure française), juste au moment de la grand-messe médiatique du dimanche, la vacation en direct avec les navigateurs. Et pourtant c'est juste un concours de circonstances qui devrait l'amener à franchir cet ultime barrière avant la longue remontée, " back home ". Et compte tenu de l'envergure de la dame, il serait étonnant qu'elle ne manifeste pas une légère pointe de regret de quitter ces mers du sud que d'autres n'en finissent plus de subir… Dans son sillage, Marc Guillemot (Safran) continue malgré son handicap de trois ris dans la grand-voile, de gratifier la flotte de la meilleure moyenne du jour. Ce qui doit aviver encore plus les regrets du navigateur trinitain qui démontre là qu'il possède bien une machine exceptionnelle pour peu qu'elle ne soit pas freinée par des soucis techniques.

Dans le rôle du matou vigilant, Michel Desjoyeaux semblait ce matin avoir réussi à s'extirper des calmes de la petite bulle anticyclonique qui le bloquait sur sa route. Si tel est le cas, la souris Roland Jourdain peut se faire du souci. Pour le skipper de Veolia Environnement, une voie de salut pourrait être d'infléchir sa route vers le nord afin d'aller chercher des vents plus soutenus. Mais, rayon de courbure de l'anticyclone oblige, il bénéficiera plus tard que son adversaire du moment de la rotation des vents à l'est. Faisons les comptes : une route au près sur un bateau fragilisé peut difficilement rivaliser avec une voie triomphale aux allures de largue. Entre les griffes du skipper de Foncia et la tapette à fromage au large des côtes du Brésil, il semble bien que les quelques heures à venir soient plutôt difficiles pour le skipper de Veolia Environnement. Bilou, en bon stratège, a tenté un coup, mais tous les tacticiens le savent : quand on est derrière, sous pression de l'adversaire, trouver la martingale qui permettra d'empocher la mise tient plus de l'audace ou du coup de génie que de la logique cartésienne.

Entre Arnaud Boissières (Akena Vérandas) et Dee Caffari (Aviva), les deux skippers ont la délicatesse d'alterner les rôles du chasseur et de sa proie. Alors qu'ils naviguaient à vue depuis la porte "Pacifique Est", Cali semble vouloir prendre la poudre d'escampette. Il comptait 13 milles d'avance sur sa compagne de navigation hier au soir, il en a 21 ce matin. Il reste que moins de deux heures de décalage à l'échelle d'une course autour du monde n'est pas vraiment significatif. A l'évidence, l'Arcachonnais, qui perfectionne chaque jour ses acquis dans la langue de Shakespeare, doit se dire que les sujets d'Albion sont décidément nos plus fidèles adversaires.

Classement à 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 5312,5 milles de l'arrivée
2- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 212,4 milles du premier
3- Armel Le Cléac'h (Brit Air) à 708,8 milles du premier
4- Sam Davies (Roxy) à 1787,4 milles du premier
5- Marc Guillemot (Safran) à 2156,4 milles du premier
6- Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) à 2852,1 milles du premier
7- Arnaud Boissières (Akena Vérandas) à 3015,4 milles du premier
8- Dee Caffari (Aviva) à 3036,4 milles du premier
9- Steve White (Toe in the water) à 4192 milles du premier
10-Rich Wilson (Great American III) à 4997,7 milles du premier

Dimanche 11 Janvier 2009 - 08:29
Vendeeinfo

Lu 298 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017