Connectez-vous S'inscrire

Pause dominicale

Pour clore cette onzième semaine de course, ce week-end se présente sous le signe de la tranquillité : des brises modérées pour toute la flotte répartie du large des Canaries au milieu du Pacifique. Il y aurait comme un moment de détente météorologique sur le Vendée Globe !



Quasiment aucun changement dans les écarts entre tous les solitaires après une nuit plutôt paisible, de l’Atlantique Nord au Pacifique Sud. À quelques milles près, ce sont les mêmes distances parcourues pour tous les concurrents, ce qui indique bien qu’il n’y a pas ce dimanche, de grands évènements météorologiques sur le plan d’eau. Presque tout le monde navigue dans des conditions agréables, entre neuf et treize nœuds de moyenne, sur une mer maniable et des températures clémentes. Mais le grand gagnant de ce week-end est bien Armel Le Cléac’h (Brit Air) qui semble être déjà sorti du Pot au Noir, une Zone de Convergence Inter Tropicale (ZCIT) qui ne l’a pratiquement pas ralenti ! L’air de rien, il a grappillé deux cents milles à son prédécesseur Roland Jourdain (Veolia Environnement) sur ce passage toujours assez incertain… Ce dernier est à son tour au large du Cap Vert, dans de bons alizés d’Est qui lui permettent de maintenir son écart face au leader. Michel Desjoyeaux n’a pas beaucoup de questions à se poser : les conditions sont telles que son dauphin ne peut que suivre sa trace avec 500 milles d’écart.
Après quarante jours de domination, le skipper de Foncia peut dérouler tranquillement une fin de course qui annonce un vent d’Est qui adonne pour passer au secteur Sud ce dimanche en mollissant, mais ce passage délicat ne devrait pas durer plus d’une journée. Au fur et à mesure qu’il gagne en latitude, Michel Desjoyeaux peut arrondir sa courbe vers Les Sables d’Olonne sur une mer qui se lisse lentement. Mais la semaine prochaine se présente sous d’autres auspices : un autre train de dépressions arrive sur la Vendée et va sérieusement brasser le golfe de Gascogne avec de très forts vents d’Ouest !
Ce n’est pas le même scénario pour les concurrents de l’Atlantique Sud : Marc Guillemot (Safran) est arrivé doucement à s’extraire de la zone orageuse brésilienne et doit passer près de Salvador de Bahia ce dimanche. Le Trinitain est encore assez proche des côtes (60 milles) et navigue dans un alizé très modéré d’Est, tout comme Samantha Davies (Roxy) qui a aussi réussi à retrouver des brises plus établies depuis hier soir. L’hémorragie de milles face à Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) est enfin circonscrite et il semble même que le Britannique a dû fait un arrêt technique en plein milieu de l’océan pour réparer quelque chose, car il y perdu bien des milles sur Dee Caffari (Aviva). Les réparations de la grand voile de l’Anglaise font donc leur effet dans cette brise de secteur Est modérée : quatorze nœuds de moyenne...
Même environnement pour Arnaud Boissières depuis le début du week-end : les brises se sont installées durablement d’Est et Akéna Vérandas peut tracer sa route directement vers l’équateur. Tout comme Steve White (Toe in the water) qui tire un trait rectiligne depuis son passage de l’île des Etats… Pour Rich Wilson (Great American III), le cap Horn s’approche à 350 milles de son étrave et l’Américain doit le franchir lundi dans des conditions météorologiques très maniables. Une situation similaire pour les deux derniers qui filent à une dizaine de nœuds vers l’ultime porte des glaces. En ce onzième dimanche en mer depuis le départ des Sables d’Olonne le 9 novembre dernier, c’est probablement l’un des plus agréables pour tous les solitaires !


Classement du dimanche 25 janvier 5h00

1-Michel Desjoyeaux (Foncia) à 2139,7 milles de l’arrivée

2-Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 503,6 milles du leader

3-Armel Le Cléac’h (Brit Air) à 1028,9 milles

4-Marc Guillemot (Safran) à 2045,2 milles

5-Samantha Davies (Roxy) à 2168,7 milles

6-Brian Thomson (Bahrain Team Pindar) à 2432,6 milles

7-Dee Caffari (Aviva) à 2499,6 milles

8-Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) à 2951,4 milles

9-Steve White (Toe in the water) à 3656,8 milles

10-Rich Wilson (Great American III) à 5227 milles

11-Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) à 6977,8 milles

12-Norbert Sedlacek (Nauticsport-Kapsch) à 7051,9 milles

Dimanche 25 Janvier 2009 - 12:13
Jean-Claude Raveneau

Lu 397 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017 | La Golden Globe Race 2018