Connectez-vous S'inscrire

Michel Desyoyeaux ( Foncia ) en tête à 10 667 milles de l’arrivée aux Sables d'Olonne

Nuit très difficile pour la plupart des solitaires : les derniers ont dû affronter des vents de plus de 60 nœuds et les premiers faire du près face à quarante nœuds ! Une journée relativement peu rapide s’annonce et elle pose aux quatre leaders un problème très terre à terre : comment passer la porte néo-zélandaise au Nord s’il n’y a pas une fenêtre météorologique favorable ?



Michel Desyoyeaux ( Foncia ) en tête à 10 667 milles de l’arrivée aux Sables d'Olonne
Soixante nœuds de vent, couché sur l’eau trois fois, Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) s’est fait sérieusement rappeler à l’ordre par Neptune qui a poussé d’énormes vagues entre Kerguelen et cap Leeuwin. Et le défenseur des énergies douces n’a pas été le seul à se faire blackbouler par une mer en furie. Tout le monde s’y préparait mais entre la théorie et la pratique, il y a toujours une grosse marge d’erreur en mer, particulièrement dans ce Grand Sud… Empannages incontrôlés, lazy-jacks cassées (Brian Thompson), vracs à répétition (Arnaud Boissières), mer très dure (Michel Desjoyeaux), le réveillon de Noël a été des plus agités.
Avec la dépression qui passe sur la tête de flotte depuis hier soir, la brise est orientée au secteur Nord-Est : elle ne permet pas de remonter vers le Nord et dans le quatuor leader, Jean Le Cam (VM Matériaux) est le plus mal placé, à plus de 180 milles dans le Sud de ce passage obligatoire ! Il n’a pas d’autre solution que d’espérer attraper la bascule du vent au secteur Nord-Ouest avant la fin de la journée pour se recadrer au plus vite. Michel Desjoyeaux (Foncia) est aussi en ballottage car plus il avance vers l’Est, plus le recalage vers le Nord va devenir difficile et pénalisant. Et c’est finalement Sébastien Josse (BT) qui est le mieux positionné pour se sortir de ce piège avec Roland Jourdain (Veolia Environnement). Juste derrière, Vincent Riou (PRB) a mis du charbon au point de repasser Armel Le Cléac’h (Brit Air) dans la nuit grâce à un bon flux portant. Les deux « inséparables » ont pu gagner dans le Nord-Est et ne devraient donc pas avoir de problème pour passer la porte néo-zélandaise. Ils vont même revenir très fort sur les leaders, empêtrés face à un vent contraire !
Mais le grand gagnant de ce Noël est Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) : naviguant sous la Nouvelle-Zélande, il bénéficie d’un régime portant modéré qui lui a permis d’aligner la meilleure journée de la flotte avec plus de 368 milles… Et ce devrait être pareil en ce jour de Noël ! Reste que cette dépression contraire va redistribuer les cartes en tête de course et relancer le débat : après cette porte néo-zélandaise, la fenêtre météo est très favorable aux longues glissades pacifiques vers le cap Horn. Et encore plus de 10 000 milles à parcourir jusqu’aux Sables d’Olonne…

Classement du mercredi 25 décembre 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 10 667 milles de l’arrivée
2- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 44,8 milles du leader
3- Jean Le Cam (VM Matériaux) à 152,2 milles
4- Sébastien Josse (BT) à 157,3 milles
5- Vincent Riou (PRB) à 353,1 milles


Jeudi 25 Décembre 2008 - 14:16
Vendeeinfo

Lu 399 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017 | La Golden Globe Race 2018