Connectez-vous S'inscrire

Michel Desjoyeaux (Foncia) mène toujours la danse

Après une journée du 20 décembre riche en émotions, le cours des choses redevient plus routinier… Les premiers de la classes continuent leur partie de yoyo, Sam Davies (Roxy) s'est trouvé un nouveau compagnon de route en la personne de Marc Guillemot (Safran), la queue de flotte continue son bonhomme de chemin quand les éclopés de l'Indien voient se profiler le bout du tunnel. Mais la vigilance reste de mise.



Michel Desjoyeaux (Foncia) mène toujours la danse
Pause bienvenue sur la route Pacifique. La flotte continue de glisser à une allure correcte vers le sud de la Nouvelle-Zélande pour les six premiers, vers le méridien 147°E qui marque la fin de l'Indien pour les autres. Après des heures intenses, les esprits comme les corps ont besoin de retrouver des habitudes, de s'ancrer à nouveau dans une sorte de routine… Dans la journée, la tête de flotte atteindra la moitié du parcours : l'occasion pour chacun de mesurer ce qui a été accompli et ce qu'il reste à faire. A l'avant, les quatre continuent de se tenir dans un mouchoir de poche à l'échelle de la planète : si Michel Desjoyeaux (Foncia) mène toujours la danse, c'est Jean Le Cam (VM matériaux) qui s'est révélé le plus rapide sur les dernières vingt-quatre heures, reprenant près de 50 milles au leader de la course… Sur une route un peu plus sud que ses trois compagnons d'échappée, Jean a réussi à maintenir une cadence plus élevée démontrant toujours sa propension à choisir des trajectoires atypiques mais souvent diablement efficaces. Visiblement entre voisins de palier, ce n'est pas encore l'heure des étrennes et derrière le statu quo, chacun est prêt à lancer son coup de griffe si l'occasion se présente.

Tapis dans l'ombre
Plus à l'arrière, personne n'a encore abdiqué. D'Armel le Cléac'h à Marc Guillemot en passant par Vincent Riou chacun attend l'opportunité de passer à l'attaque à la faveur d'un regroupement météo voire de petits pépins techniques pour les premiers. Tous l'ont dit : il s'est créé une véritable fracture au sein de la flotte entre ceux qui ont embrayé dans le sillage du rythme imposé par Michel Desjoyeaux et ceux qui pensent que la route est encore longue et que le matériel a de la mémoire… Après le Cap Horn, il reste encore un tiers de la route à parcourir pour rallier les Sables d'Olonne et ils sont plusieurs à penser qu'un voilier en parfait état de marche peut faire la différence le long d'une remontée de l'Atlantique Sud qui, si elle se déroule aux allures de près, risque de solliciter encore sérieusement le matériel. Ceux-là ne sont pas encore sortis du bois mais ils sauront prendre leur chance si elle se présente.
A l'arrière de la flotte, Raphaël Dinelli, Norbert Sedlacek et dans une moindre mesure Derek Hatfield ont aussi de bonnes raisons de se méfier. Une profonde dépression se creuse actuellement dans l'ouest de l'archipel des Kerguelen, générant des vents puissants de force 9 à 10 et une mer particulièrement difficile à négocier. Sa trajectoire estimée interdit la route du sud aux navigateurs de l'arrière-garde et les inciterait même à mettre un peu de nord dans leur trajectoire. Pour l'heure tout est calme, mais les promesses de l'Océan Indien n'engagent le plus souvent que ceux qui veulent bien y croire. Les éclopés de la flotte en savent quelque chose qui, contre mauvaise fortune, tentent de faire bonne figure. Dominique Wavre (Temenos 2) a fait la jonction avec Loïck Peyron (Gitana Eighty) : à deux, les revers de médaille sont parfois plus faciles à supporter. Mike Golding (Ecover) devrait être ravitaillé en gazole par le HMAS Arunta qui devient la providence des navigateurs du Vendée Globe. Quant à Yann Elies, il recouvre petit à petit des forces et du moral. Il devrait être opéré à Perth à son arrivée, mais une chose est sûre : le navigateur briochin est entre de bonnes mains.

Classement à 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 12 007,2 milles de l'arrivée
2- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 64,5 milles du premier
3- Sébastien Josse (BT) à 170,2 milles du premier
4- Jean Le Cam (VM Matériaux) à 186,3 milles du premier
5- Armel Le Cléac'h (Brit Air) à 411,4 milles du premier

La sélection internationale :
8- Sam Davies (Roxy) à 1336,4 milles du premier
10- Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) à 1489,2 milles du premier
11- Dee Caffari (Aviva) à 1833,6 milles du premier

Dimanche 21 Décembre 2008 - 10:00
Jean-Claude Raveneau

Lu 358 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017 | La Golden Globe Race 2018