Connectez-vous S'inscrire

Le monocoque Generali est perdu en mer, à environ 700 milles au sud de l'Australie.

Alors que l'état de santé de Yann Eliès permettra son rapatriement mercredi 31 décembre, son monocoque Generali est perdu en mer. Suite à leur chavirage respectif, le Canadien Derek Hatfield poursuit sa route à vitesse réduite vers Hobart avec un gréement endommagé et Sébastien Josse continue de remonter vers le nord pour décider - semble-t-il aujourd'hui - de poursuivre ou d'arrêter la course. En tête depuis 13 jours, Michel Desjoyeaux creuse régulièrement l'écart avec ses plus proches adversaires.



Le monocoque Generali est perdu en mer, à environ 700 milles au sud de l'Australie.
Nouveau coup dur pour le skipper Yann Eliès. Après sa grave blessure à la jambe gauche, son calvaire en attendant les secours et son hospitalisation en Australie, une mauvaise nouvelle lui est parvenu hier soir. La balise de positionnement de son bateau a cessé d'émettre le 23 décembre et la balise de détresse s'est déclenchée automatiquement le même jour. Celle-ci s'est arrêtée trois jours plus tard le vendredi 26. Face aux conditions météo dégradées et en l'absence de position récente du bateau, l'équipe partie récupérer le monocoque a renoncé dimanche soir à poursuivre les recherches. Le monocoque Generali est donc perdu en mer, à environ 700 milles au sud de l'Australie.
Depuis son chavirage vendredi matin, Sébastien Josse (BT) a mis le cap au nord pour établir un diagnostic précis des dégâts sur son monocoque 60 pieds. 450 milles plus tard, il a enfin atteint la latitude de 40° sud où les conditions de mer plus stable devraient lui permettre d'analyser précisément son problème de safran et décider de poursuivre ou d'arrêter la course. 3000 milles derrière, sous l'Australie, Derek Hatfield (Algimouss Spirit of Canada) ne se pose plus la question de continuer ou pas. Avec deux barres de flèches en moins, son premier souci est de rejoindre le port le plus proche en conservant un mât intact. Il pointe vers Hobart à 6 nœuds de moyenne et espère atteindre le port tasmanien, distant de 1000 milles, dans une semaine.
Devant, Michel Desjoyeaux (Foncia) enfonce chaque jour un peu plus le clou. Seul Roland Jourdain (Veolia Environnement) réussit à s'accrocher à moins de 100 milles du leader. Jean Le Cam (VM Matériaux), troisième, pointe à 280 milles tandis que l'inséparable duo Armel Le Cléac'h (Brit Air)/Vincent Riou (PRB) est relégué à plus de 500 milles du premier. Après 49 jours de course, une première vraie hiérarchie semble se dessiner dans le Pacifique Sud.

Classement à 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 9818 milles de l'arrivée
2- Roland Joudain (Veolia Environnement) à 88 milles du premier
3- Jean Le Cam (VM Matériaux) à 280 milles
4- Armel Le Cléac'h (Brit Air) à 494 milles
5- Vincent Riou (PRB) à 500 milles

Lundi 29 Décembre 2008 - 06:58
Vendeeinfo

Lu 444 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017 | La Golden Globe Race 2018