Connectez-vous S'inscrire

Après les abandons hier de Sébastien Josse (BT), safran endommagé, et du Canadien Derek Hatfield (Algimouss Spirit of Canada), barres de flèche cassées, ils ne sont plus que seize concurrents en course

Michel Desjoyeaux et Roland Jourdain profitent d'un système météo différent de leurs adversaires pour prendre la poudre d'escampette. Les deux hommes naviguaient cette nuit 4 à 7 nœuds plus vite que leurs trois premiers poursuivants !



Après les abandons hier de Sébastien Josse (BT), safran endommagé, et du Canadien Derek Hatfield (Algimouss Spirit of Canada), barres de flèche cassées, ils ne sont plus que seize concurrents en course

Les oracles de Jean Le Cam (VM Matériaux) l'avaient prédit depuis dimanche. Les conditions météo actuelles favoriseront les deux premiers qui en profiteront pour creuser l'écart. Et quels écarts ! Relégué à 337 milles du leader, Le Cam a perdu 150 milles en deux jours. L'addition est encore plus salée pour les deux suivants, Vincent Riou (PRB) et Armel Le Cléac'h (Brit Air). Ils ont respectivement concédé 240 et 300 milles en 48 heures ! Les deux inséparables espéraient ne pas avoir plus de 400 milles de retard au passage du Cap Horn début janvier pour rester dans le match sur la remontée de l'Atlantique. Avec 641 et 687 milles à combler au classement de 5h00 mardi, leurs espoirs se réduisent comme peau de chagrin. Et les écarts actuels de vitesse vont augmenter ce trou toute la journée. Roland Jourdain (Veolia Environnement), le plus rapide ce matin avec une moyenne de 19,1 nœuds, filait même 7 nœuds plus vite que son compère Le Cam !
Après les abandons hier de Sébastien Josse (BT), safran endommagé, et du Canadien Derek Hatfield (Algimouss Spirit of Canada), barres de flèche cassées, ils ne sont plus que seize concurrents en course. Les conditions météo, toujours musclées dans le grand sud, sont néanmoins nettement plus maniables qu'en fin de semaine dernière, lorsque la mer déchaînée a mis KO les deux navigateurs et leur monture. En sixième position, Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) doit être ravi d'avoir empanné cette nuit. Cela va lui permettre de soigner plus facilement son safran tribord dont la réparation nécessite sa plus grande attention. Le skipper niçois ne cachait pas hier sa fatigue physique et morale de devoir sans cesse bricoler son gouvernail plutôt que de s'occuper de sa stratégie de course. Mais il peut au moins se réjouir et se féliciter d'être toujours en course, à la même place qu'il y a quatre ans.
Au sud-est de la Nouvelle-Zélande, Arnaud Boissières (Akena Vérandas) frappent à la porte du Top 10. Ce matin, il n'était plus qu'à 1,7 mille de la dixième place occupée par la Britannique Dee Caffari (Aviva). Et à 5000 milles derrière le leader, Norbert Sedlacek (Nauticsport Kapsch) et Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) s'apprêtent aujourd'hui à franchir la longitude du cap Leeuwin, deux semaines jour pour jour après Michel Desjoyeaux (Foncia) qui avait pris les rênes de la course juste avant le cap australien.

Classement à 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 9397 milles de l'arrivée
2- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 73 milles du premier
3- Jean Le Cam (VM Matériaux) à 337 milles
4- Vincent Riou (PRB) à 641 milles
5- Armel Le Cléac'h (Brit Air) à 687 milles

Mardi 30 Décembre 2008 - 07:27
Vendeeglobe

Lu 410 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017