Connectez-vous S'inscrire

Québec Saint Malo :défi humain et challenge sportif réussi pour les vendéens !

Jean-Edouard Criquioche (Esprit Large – Talmont Saint-Hilaire) : « L'historie de cet équipage est une chaîne d'amitié. Nous étions déjà quatre quand nous avons su que Lionel qui courrait habituellement contre nous avait été lâché par son partenaire. Comme il n'était pas question qu'il reste à terre, il est venu en cinquième. Notre crainte, c'était que nous avions cinq leaders à bord. Mais chacun a su rester à l'écoute des autres et du coup, ça a très bien fonctionné... »



Crédit photo: classe 40
Crédit photo: classe 40
Ces 5 marins sont déjà prêts à repartir sur de nouvelles courses, en Class40 de préférence…

Qu’allez-vous retenir de cette transat : au niveau technique et humain ?

Jacques : « Les quelques jours passés à Québec furent une véritable escale riche de rencontres et d’échanges : un moment très convivial, très sympathique grâce notamment à l’accueil des québécois, un « avant-course » assez loin du stress d’un départ de transat !

Ensuite, le parcours a révélé un gros intérêt sportif, c’est certainement le plus intéressant que j’ai jamais fait ! »
Louis : « Dans le Saint Laurent, on a eu la chance de pouvoir bien jouer pour revenir sur la tête de flotte. Il y a eu du jeu tout le temps, jusqu’à l’arrivée : c’était extrêmement motivant. »
Lionel : « C’est effectivement le gros atout de cette transat : le parcours est très intéressant au niveau stratégique, c’est rare ! …. L’idéal serait de la refaire en été ! (rires) »
Jean-Edouard : « Je retiendrai surtout le facteur humain. Cette transat représentait en effet un double challenge pour nous : sportif et humain. Avec 5 leaders à bord, nous prenions un risque… mais cela s’est très bien passé ! Le fait de naviguer en équipage impose des compromis. Les décisions sont prises de façon réfléchie et collégiale. Les options radicales sont bannies, les bonnes comme les mauvaises !

En équipage, on passe de très bons moments, mais on ne va pas au bout de soi comme en solitaire, tant moralement que physiquement. »
Jacques : « En revanche cela nous a permis de tester beaucoup de choses à bord. Nous avons essayé de nombreuses combinaisons de voiles, différents réglages. Chacun à appris des autres. »
Louis : « On est plus performant, en équipage on n’hésite pas à changer les combinaisons de voiles. On peut manœuvrer et barrer beaucoup plus qu’en solitaire. »
Lionel : « Chacun a sa façon de naviguer, on a retenu le meilleur de chacun ! »

Votre meilleur moment ?

Louis : « Les 330 milles avalés en 24 heures sur la route directe : une belle performance ! »
Jean-Edouard : « Les 30 secondes avant d’exploser le spi !... c’était la 4e dimension ! Le bateau sautait de vague en vague... »
Jacques : « Le passage à Percé. On l’a bien négocié, la flotte était très groupée, nous sommes revenus sur la tête de flotte.
Et puis les 5 derniers milles avant l’arrivée à Saint Malo : on s’est retrouvé à 4 bateaux à se bagarrer pour le top ten : on s’est vraiment battus pour l’avoir cette 10e place ! »





Vos projets ?
Louis : « Rechercher des financements pour participer à la Route du Rhum 2010, à priori en Class40. »
Jean-Edouard : « Dans 15 jours, les 1000 Milles Brittany Ferries, au départ de Saint Malo… et la Route du Chocolat en 2009. Et globalement pour les saisons à venir je vais tout mettre en œuvre pour consacrer de plus en plus de temps à la navigation afin de vraiment me préparer et m’entraîner avant les courses. »
Lionel : « Trouver un bateau et un budget pour 2009, en Class40. »
Jacques : « Il y a deux belles saisons à venir avec la Route du Chocolat et la Transat Jacques Vabre en 2009, la Route du Rhum en 2010. La Class40 confirme sa richesse et son potentiel : on a pas envie de lâcher ça ! »

Rendez-vous sont pris donc, dès la fin août pour certains, en 2009 pour d’autres… L’aventure continue !

Sites des membres de l’équipage : Jacques Fournier : www.nousentreprenons.com Jean-Edouard Criquioche : www.cinemagrandforum.com Lionel Régnier : www.lionelregnier.com






Pour aller plus loin…


L’équipage de l’Esprit large, Talmont-Saint-Hilaire

Jean Edouard Criquioche
Gérant de cinéma, trésorier de la Class 40, Jean-Edouard a tout simplement écouté son cœur et ses tripes : il découvre la voile à 11 ans ; depuis, elle et lui ne se sont pas quittés. Lorsque la Class40 est créée en 2004, Jean-Edouard y découvre là une voie royale pour accéder à la course au large : il s’y est engouffré dès 2006 avec bonheur. A son actif, de nombreuses navigations en Méditerranée, Skippers d’Islande (3e), la Route du Rhum 2006 (17e), les 1000m de la Britany Ferries (3e), en double avec Louis Duc et la Transat Jacques Vabre 2007 (22e)…Originaire de l’Eure, Jean-Edouard, vient de s'installer à Talmont-Saint-Hilaire.
Jacques Fournier
Ce jeune retraité n’a pas fini d’être actif ! A peine a-t-il laissé tomber son costume de chef d’entreprise pour une retraite bien mérité, que Jacques Fournier endosse de nouvelles responsabilités : celles de président de la Class40… et de coureur au large ! Jacques a toujours été sportif (35 ans de sports nautique et de parachutisme, 10 ans de compétition) : pêche sous-marine, nage avec palmes, il découvre la régate via le dériveur et enchaine sur le Tour de France à La voile puis sur la Solitaire du Figaro. En 2006, il tire ses premiers bords en course océanique en solitaire sur la Route du Rhum (12e). Suivra la Transat Jacques Vabre en 2007, et cette année, la Québec Saint Malo, en équipage. Jacques est domicilé en vendée.
Lionel Régnier
Skipper, expert maritime, ancien « prof » de math et plus récemment chef d’entreprise, Lionel Régnier est une boule d’énergie et de bon sens. Ce marin vendéen, résidant à Talmont Saint Hilaire, navigue depuis l’âge de 10 ans et compte dans son sillage de nombreuses courses au large : la Route du Rhum (16e), Skippers d'Islande (3e en 2003), la Transat Anglaise (1er des moins de 35 pieds), la Transat 6,50, Saguenay-Les Sables, la Transgascogne 6,50, le Mini Fastnet, etc…. La Québec Saint Malo sera une première !
André Jantet
Professionnel du nautisme et coureur au large, André Jantet vit sa vie à 200 % : 100% pour ses clients et 100% pour ses courses au large. Après dix-huit années passées chez Alubat, chantier naval spécialiste des dériveurs en aluminium, il créé en 2002 son propre chantier/bureau d’étude, Pro Ocean Sailing, installé aux Sables d’Olonne.Et lorsqu’André ne travaille pas, il navigue !... et de préférence en course : Spi Ouest France, Transgascogne, Raid Roscoff Dinard, qualification Route du Rhum, Européenne J80, Transat 6,50, Saguenay-Les Sables… et bientôt donc la Québec Saint Malo.
Louis Duc Du haut de ses 24 ans, Louis est le « gamin » (et le normand !) de l’équipage. Pas entrepreneur, ou pas encore, il met cependant tout en œuvre depuis qu’il n’a pas passé son baccalauréat pour devenir « skipper professionnel »… et il y arrive plutôt bien ! Après une première tentative de Transat en solo en 6,50 en 2005 (intérrompue sur démâtage) il vient de terminer à une très belle 4e place la mythique The Artemis Transat en 40 pieds. En 2007, il était co-équipier de Jean-Edouard Criquioche sur la Transat Jacques Vabre et en 2006 il participait aussi à Skippers d’Islande sur 50 pieds.

Jeudi 7 Août 2008 - 19:26
Jean claude Raveneau

Lu 611 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017