Connectez-vous S'inscrire

La 13e Transgascogne a tenu toutes ses promesses



La 13e Transgascogne a tenu toutes ses promesses
Le 13 ça porte bonheur et ça fait des heureux. C'est le cas ce mardi pour trois skippers-vainqueurs... David Raison (Team Work Evolution), victorieux en proto solo, prouve ainsi que son proto tout rond est plus pointu qu'il n'en a l'air. Aymeric Belloir (Tout le monde chante contre le cancer), vainqueur incontestable en bateau de série, un skipper à suivre... Et Thomas Normand (La Financière de l'Echiquier) brillant vainqueur de l'étape retour, en proto solo.En double, les résultats ne sont pas encore tous connus, mais, en bateaux de série, le duo Mezières/Almaric (Jaja) réalise une belle opération en remportant haut la main cette seconde étape. En double proto, la victoire finale devrait revenir à la paire Dolet/Cardrin (Vestia Promotions).Cette 13e édition de la Transgascogne fut une épreuve tout en contrastes. Après une première étape qui s'est jouée aux placements et en vitesse pure dans une brise médium, la course retour exigeait elle une bonne préparation stratégique et une solide capacité d'adaptation dans des petits airs capricieux tournant à l'orage.

La première étape, 370 milles entre Port Bourgenay et Ribadeo via Belle île, disputée presque tout au reaching par 15 nœuds fut vite désignée comme une « Dada Cup » car elle présentait un schéma de course idéal pour le prototype à la ronde étrave de David Raison. Le skipper lorientais le savait et il a parfaitement su saisir sa chance : ce speed-test « grandeur course » lui a même permis d'engendrer deux heures d'avance sur ses poursuivants directs... et d'offrir une première victoire à son révolutionnaire « Team Work Evolution ».
Mais David ne s'arrête pas là. Sur l'étape retour, très à l'aise en stratégie, il profite de la légèreté de son proto pour optimiser sa vitesse dans le petit temps. Il termine second de la deuxième étape à 1h30 de Thomas Normand (Financière de l'Echiquier) et grimpe donc sur la plus haute marche du podium au classement général.

Autre vainqueur de cette Transgascogne, le discret et efficace Thomas Normand (Financière de l'Echiquier). Victime d'une avarie (Solent déchiré) sur la première étape, il persiste malgré tout, limite les dégâts, répare et se rattrape avec brio sur ce parcours retour qu'il mène de bout en bout grâce à une belle trajectoire. Dosant avec justesse entre négociation des systèmes météo et contrôle de la flotte, le lorientais n'a laissé aucune chance à ses adversaires.

Les autres grands favoris de la catégorie des prototypes solo ne sont pas loin : Nicolas Boidevezi (Défi GDE) invariablement dans le trio de tête, Sébastien Rogues (Eole Génération - GDF Suez) grand animateur de la première étape, Aymeric Chappellier (La Tortue de l'Aquarium - La Rochelle) de plus en plus présent aux avants-postes...
D'autres favoris ont malheureusement brillé par leur absence, victimes de talonnages en série quelques heures après le coup d'envoi de la course, Jorg Riechers (Mare.de) tenant du titre, Etienne Bertrand (Chasseur de primes), Milan Kolacek (Gaben > Follow me), Andrea Caracci (Marina di Loano) auraient certainement pimenté la donne de cette 13e Transgascogne. Ce sera pour une prochaine fois...En bateaux de série, le « bizuth » Aymeric Belloir (Tout le monde chante contre le cancer), vainqueur des deux étapes, signe une incontestable victoire. Bonne vitesse, bonne maîtrise stratégique, bon sens marin... même s'il dispute là sa première saison sur le circuit mini, le skipper morbihannais n'est pas si novice que ça. Diplômé de la marine marchande et figariste pendant deux ans, Aymeric totalise des milliers de milles à son actif notamment comme convoyeur sur tous les océans de la planète.Son Nacira, un plan homologué cette année en bateau de série, semble également présenter un potentiel intéressant...

Renaud Mary (Run'O) réalise lui aussi une honorable performance : deux fois troisième sur chacune des étapes de cette Transgascogne, il termine décroche une seconde place bien méritée au classement général. Renaud est également un bizuth du circuit Mini. Et il progresse de course en course ! Plusieurs duos sont encore en course en ce milieu d'après-midi. En bateaux de série, Eric Mezières/Benoit Almaric (Jaja) réalisent un joli coup en remportant cette seconde étape. En effet, le vent tombe au large des côtes vendéennes et les quelques milles restant à parcourir vont compter double ou triple pour les concurrents encore en mer.Pas de suspens en revanche en proto double : Maxime Dolet/Thomas Cardrin (Vestia Promotions) déjà vainqueurs à Ribadeo devraient faire un doublé et s'adjuger ainsi la victoire finale.

Les classements, heures d'arrivées et temps de course seront en ligne sur le site de la course (cliquer sur la cartographie, puis aller dans l'onglet classement en haut à gauche) :

http://transgascogne.geovoile.com/2011/positions.asp?e=2&lg=fr


David Raison (Team Work Evolution), vainqueur de la Transgascogne 2011 en prototype solitaire : « C'était une belle course, je suis vraiment très content aussi pour mes partenaires qui suivent la voile avec passion, et le circuit Mini en particulier depuis 2005. Je suis donc très heureux de leur offrir cette victoire, c'est un juste retour des choses ! Côté stratégie, ce n'était pas hyper compliqué. Il fallait surtout travailler sur la vitesse pure... Mon bateau n'est pas spécialement conçu pour le petit temps mais comme il léger, je ne m'en sors pas trop mal. Mais c'est surtout le gros travail réalisé cet hiver avec notre entraineur Tanguy Leglatin qui porte ses fruits.Thomas a fait une très belle course. Il ne s'est pas découragé dans la 1ère étape malgré son Solent déchiré, il s'est accroché, et là, il gagne l'étape... Je suis très content pour lui ! Pour la Transat 6,50, je pars confiant avec un bateau fiabilisé et solide. Je savais déjà qu'il était rapide, on avait fait des speed-test très prometteurs...»

Thomas Normand (Financière de l'Echiquier), vainqueur de la 2e étape en prototype solitaire et 2nd au classement général : « j'ai fait ma course. Je ne voulais pas naviguer en regardant dans le rétroviseur, j'ai tracé ma trajectoire en fonction de mes propres choix. Au début, pendant les 36 premières heures, il a fallu être dessus tout le temps, sans dormir, aux réglages...
Sur la deuxième partie de course, on a pu naviguer sous pilote, se reposer et profiter du large, ce qui est rare en course. On a vu des cétacés, des globis, des dauphins... ça discutait pas mal à la VHF aussi, c'était vraiment sympa.Pour la stratégie je me suis beaucoup basé sur le travail réalisé en amont de cette étape. J'ai suivi mes schémas pré-établis qu'il a bien sûr fallu adapter au fur et à mesure.Cette victoire d'étape c'est la concrétisation des trois ans de travail. C'était mon objectif cette saison, voilà... c'est fait ! Je vais pouvoir partir en vacances la conscience tranquille ! C'est très important psychologiquement, juste avant la Transat, de montrer qu'on est là... »


Aymeric Belloir (Tout le monde chante contre le cancer), double vainqueur d'étape et vainqueur de la Transgascogne : « j'étais déjà super heureux de remporter la première étape, alors là, faire le doublé et remporter l'épreuve, c'est génial !Je suis parti à l'Est dès le début mais pas trop Sud. Il y avait un couloir de vent à attraper... J'avais préparé trois stratégies possibles avant le départ et l'une d'elle s'est révélée être très proche de la réalité, je l'ai suivie et ça a bien fonctionné. La dernière nuit, dans les grains orageux, il fallait anticiper et être réactif pour exploiter les nuages. Il a fallu pas mal tricoter pour s'en sortir. Nous étions assez proches avec Fabrice et Renaud (Fabrice Sorin « Imprimerie Cartoffset » et Renaud Mary « Run'O »).
Le Nacira avance bien. Ce sont d'ailleurs deux Nacira qui font 1 et 2 sur cette étape. Il a un bon potentiel je pense...Mon objectif est de me préparer sur trois ans à la Transat 6,50, là c'était une première saison, pour voir... l'année prochaine l'objectif majeur sera Les Sables - Les Açores et, en 2013, la Transat 6,50. Je vais essayer de surfer sur ce résultat pour booster mon projet et trouver des partenaires. »


Mercredi 3 Août 2011 - 10:13
Vendeeinfo

Lu 489 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rugby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017 | La Golden Globe Race 2018 | Vendée Globe 2020-2021