Connectez-vous S'inscrire

Gitana Eighty a démâté

Vers 14h00 (heure française) ce mercredi, le monocoque de Loïck Peyron a démâté alors qu'il se trouvait à environ 180 milles dans le Sud des îles Crozet et 650 milles de l'archipel des Kerguelen.



Gitana Eighty a démâté
Alors qu'il était pointé ce mercredi midi en troisième position à une quinzaine de milles du nouveau leader Sébastien Josse, Loïck Peyron (Gitana Eighty) a signalé à la Direction de Course qu'il avait démâté. Le solitaire naviguait alors sous un ris dans la grand voile et foc solent poussé par une trentaine de nœuds de vent, et se trouvait à l'intérieur de son habitacle quand il a constaté que le mât s'était cassé. Le skipper n'a donc pas été touché et est donc en parfaite santé. La cause de cette avarie n'est pas encore connue mais le Baulois indiquait qu'il avait conservé sa bôme et réfléchissait à une destination sous gréement de fortune.

Rappelons que Loïck Peyron avait été l'un des grands animateurs de ce premier tiers du parcours puisqu'il avait été pointé en tête seize jours (au classement de 11h00) particulièrement lors de sa descente de l'Atlantique, avant de passer la main, d'abord à Sébastien Josse, puis à Jean-Pierre Dick. Sans aucun doute, ce démâtage va sensiblement refroidir les ardeurs des autres solitaires qui indiquaient tous ces derniers jours qu'ils avaient particulièrement tiré sur le matériel. Rappelons aussi que Loïck Peyron avait connu des problèmes avec sa drisse de gennaker avant l'entrée dans l'océan Indien et qu'il n'avait pu monter dans son mât que hier mardi…

Par 49°36 Sud et 52°47 Est ce mercredi à 16h00, le monocoque armé par le Baron Benjamin de Rothschild progresse à allure réduite. Dans des déclarations succinctes, Loïck Peyron est revenu rapidement sur les circonstances de son démâtage : " Il y avait 30 nœuds de vent et Gitana Eighty était sous un ris dans la grand voile et le Solent à l'avant. Il n'y avait pas de raison de se faire mal et tout allait très bien à bord quand le mât est tombé brutalement sans aucun signe avant-coureur. J'étais à l'intérieur quand j'ai entendu un énorme bruit. En sortant sur le pont, j'ai constaté qu'il n'y avait plus de mât. Il me reste la bôme et nous réfléchissons actuellement sur la suite des opérations. "

Mercredi 10 Décembre 2008 - 17:59
Jean-Claude Raveneau

Lu 466 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017 | La Golden Globe Race 2018