Connectez-vous S'inscrire




Rechercher un Article sur PriceMinister
logo priceminister
Vous recherchez le MEILLEUR PRIX ?
> Trouvez votre bonheur parmi des milliers d'offres jusqu'à 90% d'économie!

Assassinat de Roland Touzeau : un homme mis en examen



Un Ivoirien né en 1993 à Abidjan, va être présenté au juge d’instruction pour mise en examen pour assassinat et escroqueries. Le corps sans vie de Roland Touzeau, 57 ans, avait été retrouvé le 21 décembre, nu et en partie brûlé dans le coffre de sa voiture. Son Audi était stationnée au sud de Nantes, rue de la Gilarderie. Une mort violente : il présentait des blessures de défense aux mains et un coup de couteau dans le cœur.L’enquête confiée à la police judiciaire de Nantes a pris un tournant décisif hier jeudi 2 janvier. Vers 6 heures du matin, le SRPJ a interpellé un couple dans l’agglomération nantaise. Il a été placé en garde à vue dans les locaux du SRPJ de Nantes et interrogé.

C’est en examinant la vie privée de l’élu agésinate, qu’ils ont ont pu remonter jusqu’à lui. Notamment en raison des nombreux contacts téléphoniques entre les deux hommes.
En garde à vue, le jeune Africain a déclaré qu’il était bisexuel et qu’il avait fait connaissance de Roland Touzeau sur un site de rencontres en octobre 2013. « Ils s’étaient retrouvés trois ou quatre fois à son domicile en l’absence de sa concubine », a expliqué Brigitte Lamy, procureur de la République de Nantes.

Début décembre, Roland Touzeau lui avait confié sa carte bancaire en l’autorisant à acheter des biens d’équipement pour équiper son appartement. Il avait ainsi effectué plusieurs achats par correspondance. Quelques jours avant les faits, il avait eu l’idée de vendre l’Audi de la victime. « Persuadé que Roland Touzeau refuserait, il avait pris la décision de le tuer. Sans attendre il avait mis une annonce sur un site de vente en ligne », poursuit le parquet.Le jeune Ivoirien est passé à l’acte dans la soirée du 20 décembre, à son domicile. Aux policiers, il a avoué avoir donné plusieurs coups de couteau, dont un au niveau du cœur, et que la victime avait tenté de se défendre.Il a ensuite quitté l’appartement et a passé la nuit dans un hôtel où sa concubine travaille. Le lendemain matin, aidé d’une connaissance, il a mis le cadavre dans l’Audi et l’a déplacé rue de Gilarderie. Seul, plus tard, il a mis le feu au véhicule.
Sa concubine, née à Villeurbanne en 1991, a déclaré aux enquêteurs qu’elle n’avait pas eu connaissance des faits commis . « Aucun élément ne permet de l’impliquer dans ces faits criminels », explique Brigitte Lamy. Toutefois elle sera présentée pour mise en examen pour les faits d’escroquerie et recel d’escroquerie.« L’enquête a permis d’établir que le couple avait utilisé des cartes bancaires au nom de clients de l’hôtel où elle travaillait », conclut la magistrate nantaise.

L’individu qui a participé au transport du corps a été interpellé Il sera présenté demain samedi 4 janvier au juge d’instruction pour mise en examen pour recel de cadavre et destruction de preuves.

Samedi 4 Janvier 2014 - 08:08
Vendeeinfo

Lu 245 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017 | Notre-Dame des Landes