Connectez-vous S'inscrire


Recherche personnalisée

Qui est toujours vert à 125 ans ?

Le dessinateur anglais Peter Oliver a fait don au monde du logo du 125ème anniversaire de l'espéranto, cette langue dont la couleur emblématique est aussi celle de l'espoir. C'est en effet le 26 juillet 1887 que le premier manuel d'espéranto vit le jour à Varsovie. Il fit ses premiers pas en Vendée en 1903 grâce à l'architecte luçonnais Léon Ballereau (fils, 1856-1935).



Sous le signe des principes de démocratie et d'équité

Qui est toujours vert à 125 ans ?
Léon Ballereau, dont une rue porte le nom à Luçon, ne fut pas le seul architecte à s'intéresser à l'espéranto et à le pratiquer puisque le numéro de décembre 2011 de l'édition en néerlandais de "National Geographic" a prêté attention à l'Anglais Ebenezer Howard qui fait encore référence en la matière de Cités-jardins. Il y eut aussi Alfred Agache qui dessina le plan de Canberra, la capitale de l'Australie, de Porto Alegre et d'autres villes brésiliennes.

Pour Espéranto-Vendée, qui tiendra son Assemblée Générale à La Roche-sur-Yon le samedi 28 janvier (1), il importe évidemment de donner un certain relief à l'anniversaire de cette langue qui a surmonté le choc des pires dictatures. L'un des moments forts pourrait être l'inauguration de la rue de l'espéranto à Moutiers-les-Mauxfaits vers la fin juin. L'ouverture d'un nouveau cours est envisagée à Saint-Michel -en-L'Herm (2).

Outre le rapport d'activités 2011, le numéro de janvier de la feuille d'information "Espéranto-Vendée" (3) contient un éditorial intitulé "Anglophones et espérantophiles" dans lesquel il apparaît que des grands noms du monde anglophone ont soutenu ou pratiqué l'espéranto. C'est aussi en Grande-Bretagne que les premières expériences en grand d'enseignement de l'espéranto furent réalisées avec succès. Il existe à Londres un Esperanto-lobby soutenu par des parlementaires (4) alors que, en France, l'ignorance et l'inconscience sont entretenues en matière de démocratie linguistique. En cette année d'élection, l'association invite à méditer sur les principes de démocratie et d'équité dans la communication linguistique internationale, par exemple par la lecture du rapport très instructif rédigé sur commande du Haut conseil de l'évaluation de l'école par l'économiste François Grin, de l'Université de Genève, et publié en 2005 sous le titre "L'enseignement des langues étrangères comme politique publique" (5).

Les échanges internationaux des adhérents d'Espéranto-Vendée se multiplient et se diversifient. L'association appelle à signer la pétition "L'espéranto au bac" parrainée par le professeur Albert Jacquard : près de 17 000 signatures jusqu'au 6 janvier 2012. (6)

Liens :
1. Maison des Associations, 13 rue de la République, Salle B, à 14h 30. Ouvert aussi aux personnes qui souhaitent se documenter et s'informer.
2. Contact : Stéphane Robert, Tél. 02 51 30 26 37. grs@grs-gravure.com
3. Téléchargeable en pdf sur http://esperanto-vendee.asso-web.com/uploaded/Lettres%20association/ev89-janvier2012.pdf
4. http://www.esperantolobby.net/
5. http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/054000678/index.shtml
6. http://esperanto-au-bac.fr

Vendredi 6 Janvier 2012 - 09:40
Henri Masson
Lu 460 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017 | Notre-Dame des Landes | Elections municipales 2020 | Brétignolles-sur-Mer