Connectez-vous S'inscrire

Lionel Régnier et Yves Ecarlat tracent vers le sud

Une semaine après leur départ de Saint Nazaire, quatre jours après leur 2e départ de La Corogne, Yves Ecarlat et Lionel Régnier évoluent au large du Portugal. Ils pointent ce dimanche en 15e position et font le pari d’aller chercher du vent sur une route Sud.



Lionel Régnier et Yves Ecarlat tracent vers le sud
Soleil et petite brise, cap au Sud, le Class40 Vale Inco Nouvelle Calédonie descend doucement ce dimanche le long des côtes de la péninsule ibérique. Loin de la route Ouest, choisie par la majorité des concurrents de la Solidaire du Chocolat, les deux skippers de Vale Inco Nouvelle Calédonie, ont opté pour une trajectoire très Sud.
Ce choix stratégique s’est imposé à eux après leur escale à La Corogne. Plutôt que de courir derrière les autres et de négocier les mêmes systèmes météo qu’eux, Yves et Lionel ont logiquement préféré jouer leur chance dans des phénomènes météo différents, quitte à se rallonger sensiblement la route.

Une option qui a fait ses preuves
Le but de cette option Sud est d’aller chercher les alizés, ces vents portants intertropicaux qui soufflent habituellement dans le Sud des Açores. Mais, en ce moment, en raison des dépressions qui circulent relativement bas en Atlantique, les alizés sont eux aussi très Sud. Les skippers de Vale Inco Nouvelle Calédonie vont donc devoir descendre encore quelques jours pour toucher du vent. Et plus ils « descendent », plus ils se rallongent la route. Cette stratégie difficile à tenir pour les marins qui voient leurs camarades de course filer à l’Ouest proche de la route directe, a cependant déjà fait ses preuves lors d’autres courses transatlantique…

Concentration et réconfort
Dans les petits airs portugais, Yves et Lionel ont passé la nuit dernière à régler leurs voiles pour capter le moindre souffle et suivre les incessantes oscillations de la brise : « la nuit dernière a été fatigante avec un vent oscillant entre 0.2 et 2.8 nds... cela m’a rappelé mes régates en dériveur où l’on était constamment concentrés sur nos réglages ! », raconte Yves.
Patience, concentration et longueur de temps seront les clés de la réussite de cette option. Alors pour mieux attendre le vent et se remettre des premiers jours de course particulièrement éprouvants, Lionel a concocté un bon repas du dimanche : « patates sautées à l'ail et jambon cru au menu ! », écrivait Yves ce midi.

Après l'annonce hier du 7e abandon de la Solidaire du Chocolat, les deux skippers sont définitivement heureux d'être repartis en course même s'il leur faut désormais jouer avec des cartes un peu différentes de celles des duos du groupe de tête.

Au Sud des Canaries ?
Cet après-midi, le duo calédonien-vendéen devrait bénéficier d'une petite brise portante de 5 à 10 nœuds mais dès lundi en fin de journée ce flux s’essoufflera sous l’influence d’un nouveau front dépressionnaire situé en Atlantique Nord. Le Class40 Vale Inco Nouvelle Calédonie devra sans doute prolonger sa descente jusqu’au Sud de l’archipel des Canaries pour toucher du vent…


Partager

Lundi 26 Octobre 2009 - 10:16
Vendeeinfo

Lu 497 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017