Connectez-vous S'inscrire

Ce 29 juin, ordination du prieur de la Grainetière comme prêtre

Après l’ordination l’an dernier de quatre nouveaux prêtres, le diocèse de Luçon verra une seule ordination sacerdotale cette année. Il ne s’agit pas d’un prêtre diocésain, mais d’un religieux, le frère Alain de Jésus, religieux de Notre Dame d’Espérance, prieur de la communauté de la Grainetière. Un événement important à la fois pour la congrégation de Notre Dame d’Espérance mais aussi pour le diocèse.



Frère Alain de Jésus

Frère Alain de Jésus est depuis 2008 le prieur de l’abbaye de la Grainetière, à quelques kilomètres des Herbiers, au cœur du bocage vendéen. Dans ce monastère vivent douze frères de la congrégation Notre-Dame d’Espérance.

Voici son témoignage pour le magazine du diocèse Catholiques en Vendée. Né à Paris, élevé dans la foi catholique plus par sa mère que par son père, le jeune Alain est très assidu aux cours de caté. Adolescent, il se cherche et prend peu à peu ses distances avec l'Eglise. Enfant, je me souviens, avoir ressenti un fort élan vers le Christ jusqu’à ma première communion. Ensuite le désir n’a pas été nourri et il s’est tari. Je n’avais pas de souhait professionnel particulier. J’ai trouvé une passion dans la musique, que j’ai pratiquée durant plusieurs années… J’étais batteur dans un groupe. Et puis à 24 ans, un accident a remis en cause ce fragile équilibre. Je me suis demandé : « Ma vie, aujourd’hui, j’en fais quoi ? Rien. Est-ce que je suis heureux ? Pas très, malgré les apparences. » J’ai ressenti un grand vide et me suis remis à penser à Dieu. » J’ai effectué plusieurs expériences religieuses, avec différentes congrégations, et j’ai compris que c’est dans cette vie que je trouve ma paix.

Je me sens moine d’abord, si je puis dire, mais la prêtrise répond à deux désirs forts : pouvoir offrir au nom du Christ les sacrements réservés aux prêtres, et servir ma communauté ainsi que les laïcs qui la côtoient. C’est une étape dans ma recherche d’intimité avec le Seigneur. Le prêtre suit l’exemple du Christ qui était proche de ses disciples. Vis-à-vis des autres frères, mon rôle sera également de faire observer la règle monastique. Je le ferai avec les yeux du cœur.

La congrégation Notre Dame d’Espérance

Fondée par un moine de l'Abbaye Saint-Paul de Wisques, le Père Henri Guilluy sous forme d’un premier prieuré en 1966, la congrégation est érigée en 1984, puis associée à l'Ordre bénédictin en 1990. Notre-Dame d'Espérance permet aux hommes malades, handicapés ou de faible santé de devenir moines à part entière, en suivant la règle de Saint Benoît dans la mesure qui leur est possible. A la Grainetière, la journée s’articule entre prière et travail. Certains frères sont en situation fragile, soit à cause de l’âge, soit à cause de faiblesses psychiques. La communauté compose chaque jour avec les forces et les souhaits de chacun.

Tous les catholiques du diocèse sont invités à venir entourer de leur présence et de leur prière le futur prêtre qui sera ordonné par Mgr Castet, évêque de Luçon, ce jeudi 29 juin, à 17h, sur le site de l’abbaye de la Grainetière (les Herbiers).

Mercredi 28 Juin 2017 - 11:33
Vendeeinfo

Lu 495 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017