Connectez-vous S'inscrire

Parrainages : les Sages « ont manqué de courage »

Le vice-président du FN Louis Aliot dénonce le « manque de courage du Conseil Constitutionnel », après le refus des Sages de rendre anonymes les parrainages des élus, indispensables pour se présenter à l’élection présidentielle. Marine Le Pen, elle, estime qu'« il n'y a plus de fonctionnement démocratique en France. »



Parrainages : les Sages « ont manqué de courage »
Le Conseil constitutionnel vient de débouter Marine Le Pen sur la transparence des parrainages.Ils ne seront pas rendus anonymes comme l'avait demandé la présidente du FN mais publiés au Journal officiel comme à chaque élection. Dans la foulée, le Conseil constitutionnel a publié un communiqué où les Sages expliquent «qu'en instaurant une publicité des choix de présentation à l'élection présidentielle, le législateur a entendu favoriser la transparence de la procédure de présentation des candidats à l'élection présidentielle». Selon eux, cette disposition, qui veut que les candidats à l'élection présidentielles soient parrainés par 500 électeurs dont les noms sont ensuite rendus publics, est donc conforme à la Constitution. «En décidant de ne pas modifier le texte actuel, la haute juridiction n’a pas souhaité contredire le pouvoir politique, ni sanctionner des pratiques pourtant attentatoires aux principes démocratiques élémentaires», a aussitôt déclaré Louis Alliot, numéro 2 du FN, dans un communiqué. Jeudi, Marine Le Pen avait été plaidée sa cause devant le Conseil. «Le fameux principe de transparence ne résiste pas à l'analyse des faits. Si des pressions et des menaces existent sur les maires appelés à parrainer un candidat, alors il n'y a aucune transparence possible», avait alors expliqué Louis Alliot, avocat et numéro 2 du FN. Le Front National est rentré en guerre contre la publication des parrainages car, selon ses dirigeants, les grands électeurs subissent des pressions de leur parti pour ne pas donner leur signature à des personnalités politiques d'un autre bord. D'autres candidats, comme Christine Boutin - elle-même retirée de la course présidentielle - et Corinne Lepage, s'étaient associés à la démarche du FN.

Marine Le Pen estime " Le Conseil constitutionnel a remis les clefs du fonctionnement démocratique aux deux grands partis ", l'UMP et le PS. Sur BFMTV, la candidate du FN a constaté: « C'est une défaite pour les centaines de maires de petites communes qui attendaient du Conseil constitutionnel qu'il ait le courage de mettre fin à un système utilisé par les deux grands partis au détriment des autres candidats.»

La date-butoir du dépôt des 500 signatures est le 16 mars au Conseil constitutionnel.


Mercredi 22 Février 2012
Vendeeinfo
Lu 244 fois

Elections européennes en 2009 | Les régionales de 2010 | L'actualité politique régionale | L'actu politique vendéenne | Les cantonales de 2011 | L'actu politique nationale | Présidentielles de 2012 | Elections législatives juin 2012 | Elections municipales de 2014 | Elections européennes 2014 | Elections régionales des 6 et 13 décembre 2015 | Elections présidentielles de 2017 | Elections europénnes 2019 | Elections municipales 2020




L'actu politique nationale



Présidentielles 2012 avec Le Point .fr