Connectez-vous S'inscrire

L’UNI Lycée demande à Luc Châtel de prendre toutes les mesures nécessaires



Alors que l’année scolaire qui se termine a été perturbée par de nombreux blocages de lycées, on peut craindre aujourd’hui qu’en l’absence de signes de fermeté des proviseurs et du ministre, cette situation ne perdure à la rentrée prochaine.

L’UNI Lycée soutient le proviseur du lycée RAVEL contre le lycéen bloqueur Aujourd’hui, vendredi 10 juillet, a lieu un rassemblement devant le rectorat de Paris en soutien à Tristan Sadeghi. Ce dernier a mené les blocages dans son établissement, le collège lycée Maurice Ravel, pendant l’année scolaire. Le proviseur conditionne sa réinscription en terminale à un engagement écrit à ne plus bloquer le lycée, blocages qui rappelons le sont totalement illégaux.

L’UNI-Lycée apporte son entier soutien au proviseur et appelle Luc Châtel, ministre de l’Education nationale, à exiger que des mesures similaires soient prises à l’encontre de tous les élèves bloqueurs.

La même fermeté doit être employée à l’égard des enseignants qui prennent leurs élèves en otage. Si le droit de grève est un droit reconnu par la constitution, l’UNI Lycée condamne les actions de certains enseignants qui au lieu de se déclarer en grève multiplient les actions qui pénalisent leurs élèves.

L’attitude du jury du bac pro du lycée Cormier de Coulommiers est à ce titre scandaleuse. En effet, pour la première fois, les lycéens candidats au BAC Pro ont pu passer une épreuve orale de rattrapage. Les syndicats avaient critiqué ces oraux et ont manifesté leur mécontentement en attribuant à la grande majorité des candidats la même note de 8.

Déjà, la veille du BAC, des professeurs de philosophie avaient menacé de ne pas corriger un tiers des copies qui leur étaient confiées, et l’année dernière un enseignant de la Drôme avaient remplacé les appréciations sur les bulletins trimestriels par des revendications syndicales.

Afin d’éviter que ces actions se multiplient, l’UNI-Lycée profitera notamment de sa rencontre avec Luc Châtel, ministre de l’Education nationale, vendredi 17 juillet, pour lui demander de faire preuve de la plus grande fermeté avec tous ceux qui perturbent le bon fonctionnement des lycées.

Vendredi 10 Juillet 2009 - 20:45
Vendeeinfo
Lu 641 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017 | Notre-Dame des Landes