Connectez-vous S'inscrire

Départ en mer de la sous-station électrique du parc Eoliennes en mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier.



La sous-station électrique du parc Eoliennes en mer Iles d’Yeu et Noirmoutier, projet développé par Ocean Winds (joint-venture ENGIE et EDPR), est prête à être installée en mer. Le succès des phases de conception, de fabrication et d’intégration de la sous-station électrique en mer a été célébré en présence de Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Roland Lescure, Ministre délégué chargé de l’Industrie et de l'Énergie, Catherine MacGregor, Directrice Générale d’ENGIE, et Laurent Castaing, Directeur Général des Chantiers de l’Atlantique.



La sous-station électrique est le centre névralgique du parc éolien. Equipée entre autres de transformateurs, sa fonction principale consiste à collecter l’électricité produite par les éoliennes, à en élever la tension et à la transférer vers le poste de raccordement à terre pour qu’elle soit ensuite injectée dans le réseau terrestre. C’est également là que circulent toutes les données relatives au fonctionnement du parc éolien, transférées vers la côte afin d'assurer à distance le fonctionnement du parc. L’ensemble est automatisé et sécurisé, de manière à garantir la fiabilité du pilotage et du raccordement.



La sous-station pèse environ 2500 tonnes et mesure 39 mètres de long, 25,5 de large et 18 de haut. Sa réalisation représente un total d’environ 600 000 d’heures de travail. Elle a été conçue et construite par Atlantique Offshore Energy, la division dédiée aux Energies Marines de Chantiers de l’Atlantique.



La sous-station quittera Saint-Nazaire courant juin pour être installée au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier, sur le site en mer du parc EMYN.



Le parc éolien développé par Ocean Winds, via sa filiale Eoliennes en Mer Îles d’Yeu et de Noirmoutier, représente un investissement de 2,5 milliards d’euros. Sa phase de construction et d’installation en mer a débuté à l’été 2023. Avec ses 61 éoliennes, d’une capacité unitaire de 8 MW, pour une puissance totale installée de près de 500 MW, le parc produira environ 1 900 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 800 000 personnes. Sa mise en service est prévue en 2025.



« Cette sous-station construite en 24 mois démontre à nouveau la capacité de Chantiers de l’Atlantique à mener avec succès les projets clef en main de sous-stations électriques offshore. Nous remercions toutes nos équipes et celles de nos coréalisateurs, qui travaillent avec passion à relever le défi incontournable de la transition énergétique européenne », a déclaré Frédéric Grizaud, Directeur d’Atlantique Offshore Energy.



Catherine MacGregor, Directrice générale d’ENGIE a ajouté « Chez ENGIE, nous nous réjouissons de cette nouvelle étape qui marque une avancée concrète dans la construction du projet Eoliennes en Mer Îles d'Yeu et de Noirmoutier. Le rassemblement aujourd’hui des acteurs locaux concernés témoigne de l'ancrage territorial du projet, qui contribue à l'emploi et génère des retombées économiques, tout en développant notre souveraineté énergétique. Grâce à son littoral, la France dispose d'un potentiel exceptionnel pour l'éolien en mer. ENGIE, avec l'expertise d'Ocean Winds, est déterminé à accélérer son développement.»

A propos d’Eoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN)

La société Eoliennes en mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier a été désignée en juin 2014 lauréate de l’appel d’offres pour la conception, l’installation et l’exploitation d’un parc éolien en mer au large de la Vendée. EMYN est une filiale d’Ocean Winds (co-entreprise dédiée à l’éolien en mer créée par Engie et EDPR), dans laquelle Sumitomo Corporation, la Banque des Territoires et Vendée Energie ont des participations : Ocean Winds 60,25%, Sumitomo Corporation 29,5%, Banque des Territoires 9,75%, Vendée Energie 0,5%.
À l’heure de la lutte collective contre le dérèglement climatique, ce projet représente un engagement tangible pour la réussite de la transition énergétique en France et contribue à son échelle à la préservation de la planète.


Vendredi 3 Mai 2024
Lu 443 fois


Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017 | Notre-Dame des Landes | Elections municipales 2020 | Brétignolles-sur-Mer | Elections présidentielles de 2022 | Elections législatives 2022 | Elections européennes 2024