Connectez-vous S'inscrire

Chaque candidat au poste de président de la république française a reçu une invitation de la part de Ruquier.

Tous les samedis soirs, Laurent Ruquier prend les commandes de son talk-show On n'est pas couché. A deux mois du premier tour de la présidentielle, l'animateur a pris le pari d'inviter sur son plateau tous les acteurs de cette élection : chaque candidat au poste de président de la république française a donc reçu une invitation de la part de Ruquier.



Ce samedi 18 février, il recevait la présidente du Front nationale, après beaucoup de difficultés. Ruquier ne s'est jamais caché de ne pas être enthousiaste à l'idée de recevoir cette candidate. Une venue qui a beaucoup fait parler, qui a fait l'objet de nombreuses tractations de commentaires, mais qui a porté ses fruits pour Laurent Ruquier puisque l'émission a enregistré, à cette occasion, le record d'audience de la saison.Avec 2,3 millions de téléspectateurs curieux d'entendre les propositions de de Marine Le Pen , le magazine a réalisé une part de marché de 28,7% sur les 4 ans et plus. Suffisant pour placer France 2 en tête des audiences sur la seconde partie de soirée. Un exploit quand on constate le succès plutôt confidentiel rencontré par le programme proposé en prime time : Les stars s'amusent (2,4 millions de téléspectateurs, troisième place des audiences). Laurent Ruquier est-il satisfait de ce record d'audience dû à cette invitée ? Pas si sûr... Nous ne souhaitons pas reprendre les propos et les échanges survenus sur le plateau avec les deux chroniqueuses Audrey Pulvar et Natacha Polony ... Mais vous pouvez revoir les moments forts de l'émission.
La venue de Marine Le Pen candidate à l'élection présidentielle sur le plateau d'On n'est pas couché avait soulevé une petite polémique à laquelle Laurent Ruquier avait mis un terme avec un argument imparable : celui de la démocratie. "Je n'ai jamais eu aucun problème à l'idée de recevoir Marine Le Pen dans le cadre d'une campagne électorale parce que c'est la démocratie et qu'elle a le droit au même temps de parole. (...) Si vous me demandez si j'avais envie d'inviter Marine Le Pen avant, non. Parce que je n'ai pas de raison. Après, non plus. Mais dans le cadre de la campagne électorale et dans le cadre de l'équité du temps de parole et des règles démocratiques, je n'ai aucun souci avec ça
La venue de François Hollande tout comme celle de l'actuel président Nicolas Sarkozy, candidat à sa propre succession, demeurent incertaines.


Dimanche 19 Février 2012
Vendeeinfo
Lu 252 fois

Elections européennes en 2009 | Les régionales de 2010 | L'actualité politique régionale | L'actu politique vendéenne | Les cantonales de 2011 | L'actu politique nationale | Présidentielles de 2012 | Elections législatives juin 2012 | Elections municipales de 2014 | Elections européennes 2014 | Elections régionales des 6 et 13 décembre 2015 | Elections présidentielles de 2017 | Elections europénnes 2019 | Elections municipales 2020




L'actu politique nationale



Présidentielles 2012 avec Le Point .fr