Connectez-vous S'inscrire

Bruno Retailleau quitte le parti de Philippe de Villiers

Le sénateur Bruno Retailleau, premier vice-président du conseil général de Vendée et longtemps bras droit de Philippe de Villiers dans le département, a annoncé vendredi qu'il démissionnait du parti de M. de Villiers, le Mouvement pour la France (MPF).



Bruno Retailleau quitte le parti de Philippe de Villiers
"Je ne sais pas où va le MPF aujourd'hui, je ne sais pas quelle est son identité", a déclaré M. Retailleau dans une conférence de presse à la Roche-sur-Yon ce vendredi.

Fidèle de Philippe de Villiers depuis ses débuts en politique, M. Retailleau était l'un des vice-présidents du Mouvement pour la France.

"Quand on est dans un parti politique, il faut se sentir à l'aise", et "je ne m'y sentais pas", a également déclaré M. Retailleau.

Le sénateur de Vendée a notamment évoqué "la ligne très très dure", "de radicalisation" prise par le parti avant l'élection présidentielle de 2007, qu'il avait "très mal vécue", puis un rapprochement avec l'UMP "assez artificiel".

Il a indiqué qu'il ne "souhaitait pas reprendre une autre étiquette politique" dans un autre parti, et qu'il entendait rester premier vice-président du conseil général.

"Je ne vois pas pourquoi je devrais quitter la première vice-présidence c'est une élection, pas une nomination", a-t-il déclaré.

Dans un court communiqué, Philippe de Villiers a indiqué que la décision de M. Retailleau "le peinait et l'attristait d'autant plus" qu'il "n'avait pas l'intention de changer de premier vice-président du conseil général".

Philippe de Villiers "continuera à travailler avec son premier vice-président dans l'intérêt des Vendéens", a déclaré le président du MPF dans un communiqué.

Ces derniers mois, Bruno Retailleau avait laissé filtré son ressentiment à l'égard de Philippe de Villiers, qui s'était notamment opposé en janvier 2009 à l'entrée du sénateur vendéen au gouvernement, comme secrétaire d'Etat à l'économie numérique.

Philippe de Villiers avait aussi écarté Bruno Retailleau du spectacle du Puy-du-Fou, dans lequel le sénateur vendéen était arrivé à l'âge de 16 ans, comme cavalier bénévole.


Partager


Samedi 24 Avril 2010
Vendeeinfo
Lu 1201 fois

Elections européennes en 2009 | Les régionales de 2010 | L'actualité politique régionale | L'actu politique vendéenne | Les cantonales de 2011 | L'actu politique nationale | Présidentielles de 2012 | Elections législatives juin 2012 | Elections municipales de 2014 | Elections européennes 2014 | Elections régionales des 6 et 13 décembre 2015 | Elections présidentielles de 2017