Connectez-vous S'inscrire

Présidentielle 2012 : à droite, un fauteuil pour deux

A 100 jours du premier tour de la présidentielle, toutes les conjectures sont permises à une certitude près : sur les 3 candidats menant la course en tête, il y aura seulement deux finalistes et l'un d'eux ne sera pas forcément celui annoncé par les sondages.



Présidentielle 2012 : à droite, un fauteuil pour deux
Ceux qui ont imaginé que la chute impromptue de Dominique Strauss-Kahn allait automatiquement permettre à Nicolas Sarkozy de rempiler pourraient bien rester sur leur faim. Avec la percée imprévisible de Marine Le Pen, le spectre d'un 21 avril à l'envers n'est plus aujourd'hui exclu.

Si à gauche, François Hollande semble avoir un boulevard (encore faut-il qu'il se méfie de Jean-Luc Mélenchon à 7 %), à droite, c'est un fauteuil pour deux avec Marine Le Pen créditée de 19 à 21,4 % des voix selon les sondagesLa voie s'avère particulièrement étroite et le président sortant Nicolas Sarkozy se trouve en danger, largement concurrencé par Marine Lepen qui menace de le devancer (si ce n'est pas déjà fait en réalité, Marine Le Pen étant sans doute sous-évaluée dans les sondages...).Si le premier tour de la présidentielle avait lieu dimanche, Marine Le Pen recueillerait 19 % des voix selon le CSA et 21,5 % selon l'Ifop, note Europe Marine Lepen se hisserait en troisième position, bien loin derrière le candidat socialiste François Hollande avec 27 %, mais tout près du candidat de l'UMP Nicolas Sarkozy avec seulement 23.5 % (la marge d'erreur étant de 3 à 4 points en plus ou en moins).Au second tour, François Hollande battrait Nicolas Sarkozy par 57 % contre 43 %. Mais, le score du candidat socialiste serait encore plus élevé s'il était opposé à Marine Le Pen qui pourrait cependant faire mieux que son père avec environ 30 % des voix au maximum.En effet, si près d'un Français sur trois (31 %) adhère aux idées de la présidente du Front national, selon un sondage TNS-Sofres rapporté par TF1 News, deux tiers d'entre eux ne souhaitent pas la présence de la fille de Jean-Marie Le Pen au second tour.

Un 21 avril à l'envers n'est plus exclu
Voilà une nouvelle qui devrait plutôt rassurer François Hollande et inquiéter un peu plus Nicolas Sarkozy qui pourrait subir l'humiliation de ne même pas figurer au second tour.Ceux qui ont imaginé que la chute impromptue de Dominique Strauss-Kahn allait automatiquement permettre à Nicolas Sarkozy de rempiler pourraient bien rester sur leur faim.Avec la percée imprévisible de Marine Le Pen, le spectre d'un 21 avril à l'envers n'est plus aujourd'hui exclu, mais François Hollande doit tout de même soigner son aile gauche...

Dimanche 15 Janvier 2012
Vendeeinfo
Lu 416 fois

Elections européennes en 2009 | Les régionales de 2010 | L'actualité politique régionale | L'actu politique vendéenne | Les cantonales de 2011 | L'actu politique nationale | Présidentielles de 2012 | Elections législatives juin 2012 | Elections municipales de 2014 | Elections européennes 2014 | Elections régionales des 6 et 13 décembre 2015 | Elections présidentielles de 2017 | Elections europénnes 2019 | Elections municipales 2020




L'actu politique nationale



Présidentielles 2012 avec Le Point .fr