Connectez-vous S'inscrire

Telecom Italia devrait franchir la ligne d’arrivée devant les Sables d’Olonne ce soir aux alentours de 21h30



Sauf retournement de situation, Telecom Italia devrait franchir la ligne d’arrivée devant les Sables d’Olonne ce soir (aux alentours de 21h30 suivant les dernières estimations). Giovanni Soldini et Karine Fauconnier auront dominé les débats de bout en bout, impressionnants de vitesse, de maitrise stratégique et de gestion du matériel comme de l’équipage. Un excellent bateau, un navigateur d’expérience qui le connaît sur le bout des doigts, une coéquipière aussi facile à vivre que talentueuse, la recette est parfois simple comme un bord de spi.
Pointés à 120 milles de l’arrivée avec près de cinquante milles d’avance sur CG mer, deuxième de la flotte, Giovanni Soldini et Karine Fauconnier peuvent voir venir. Il leur suffit juste maintenant de garder l’état de vigilance nécessaire quand la tension de la course commence à faire place à la satisfaction du travail accompli. Car, à l’aller comme au retour, Telecom Italia s’est révélé un cran au dessus de ses adversaires. Déjà vainqueur de la première étape, le plan Verdier continue de jouer les épouvantails au sein de la flotte des Class 40. On objectera qu’en vitesse pure, les différences ne sont pas si flagrantes : mais surtout Giovanni connaît son bateau sur le bout des doigts… Allié à sa longue expérience du large, l’Italien possède un outil qu’il maitrise à merveille. Ce n’est pas le tout de disposer d’un stradivarius, encore faut-il avoir le talent…

Une première journée décisive
Une grande part de cette deuxième étape s’est jouée dès les premières heures, après le départ d’Horta. D’emblée, ceux qui ont osé prendre le risque de monter plein nord, voire nord-ouest pour aller chercher le flux d’ouest qui circulait dans le nord des Açores ont accroché les premiers le train de vents puissants qui les ont accompagnés jusqu’à leur entrée dans le golfe de Gascogne. D’autres concurrents, plus timides dans leurs choix ou retardés par des pépins techniques n’ont jamais pu refaire, par la suite, leur retard. Ensuite, la course s’est jouée à coups de petits décalages, d’empannages au timing plus ou moins judicieux. A ce petit jeu, l’équipage de Telecom Italia, confiant dans sa vitesse, a excellé. Accepter de prendre un léger risque stratégique pour ensuite se recaler devant la flotte et la contrôler, demande un sang-froid certain et un véritable savoir-faire. A ce titre, l’expérience considérable des deux coéquipiers était un atout évident. Savoir que l’on peut faire une confiance totale à son partenaire aide aussi à garder une certaine forme de lucidité.

Giovanni et Karine devraient donc accoster à Port Olona dans la soirée. Ils nous raconteront que tout s’est bien passé, que cette course était un vrai plaisir, auront peut-être quelques anecdotes de la vie quotidienne à lâcher pour pimenter leur traversée. Quand le travail disparaît sous l’impression de facilité, c’est que le talent est profond.

Karine Fauconnier (Telecom Italia), 1er :
« Eta d'arrivée sur Nouch Sud a 19h TU. Navire à très grande vitesse traversant le golfe de Gascogne à la vitesse de l'éclair. Même les cargos ont à peine eu le temps de nous voir passer... Les cargos... ça faisait longtemps... retour à la civilisation. En tous les cas, on ne vous apporte pas le beau temps, on traine derrière nous une petite dépression secondaire... Vingt-cinq nœuds de sud-ouest nuageux nous propulsent vers la ligne d’arrivée. La mer n’est pas encore formée, idéal pour aller vite. Parfois, on a l'impression que le bateau s'envole. Quelques excès de vitesse aux alentours de 18-20 nœuds, on en profite, ici il n’y a pas de radars ! Mais bientôt, ce fameux retour a la civilisation... D'ici là, bonne nuit ! »

Wilfrid Clerton (CG Mer), 2ème :
« Bonjour, tout va bien à bord de CGMer. Nous faisons des records de vitesse impressionnant : 21.10noeuds avec spi moyen et un ris dans la grand voile. Le bateau glisse et vole sur l'eau. Ca cogne et rebondit en permanence à l'intérieur. Le bateau passe sous les vagues sans pour autant qu'il s'arrête. Marc Lombard a vraiment fait un très bon bateau. Sinon l'arrivée de CGMer devrait se faire en début ou milieu de nuit prochaine aux Sables d’Olonne. La fatigue commence vraiment à se faire ressentir car nous avions décidé de barrer le bateau afin de ne pas faire de pilote automatique. On est plus performant à la barre ! Enfin voila les news de la nuit qui fut très humide ! »





Classement au 21 juillet à 14h (TU+2)
1 – ITA 55 Telecom Italia (Giovanni Soldini – Karine Fauconnier) à 121 milles de l’arrivée

2 – FRA 64 CG Mer (Wilfrid Clerton – Loïc Lehelley) à 39 milles

3 – GER 53 Tzu-Hang (Axel Strauss – Juerg Burger) à 47 milles

4 – GBR 42 Keysource (Paul Worswick – Ian Bartlett) à 66 milles

5 – FRA 60 Groupe Partouche (Christophe Coatnoan – Halvard Mabire) à 78 milles

6 - GBR 43 Palanad II (Nicholas Brennan - Alex Alley) à 82 milles

7 – FRA 25 Appart City (Yvan Noblet – Damien Guillou) à 87 milles

8 – BEL 81 Zed 4 (Gérald Bibot – Didier Le Vourc’h) à 107 milles

9 - FRA 71 Rev’ 86 Fantasy Forest (Pierre-Marie Bazin – Jean-Christophe Caso) à 156 milles

10- FRA 50 Techneau (Gilles Dutoît - Benoît Daval) à 177 milles












Mardi 21 Juillet 2009 - 20:11
Vendeeinfo

Lu 746 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017