Connectez-vous S'inscrire

Réaction de Véronique Besse député vendéen sur la proposition de loi sur la fessée

Véronique BESSE qualifie la proposition de loi sur l’interdiction de la fessée de pathétique et de caricaturale.



Le parlement a pris l’habitude de légiférer sur tout et rien ; comme s’il n’y avait pas de décision plus urgente et mieux adaptée à prendre pour protéger les enfants ?

Comme si la fessée administrée depuis des siècles dans les familles avait produit à elle seule des générations de délinquants ?

Cette proposition de loi ne fait que banaliser encore davantage deux autorités :

-celle de la loi en proposant un nouveau texte simpliste et inapplicable, à moins de créer une « police de la fessée »…

-celle des parents en les culpabilisant de poser des limites à leurs enfants, en s’immisçant dans la vie des familles et les dessaisissant encore un peu plus de leur mission d’éducation.

Les questions aussi délicates que celles de l’éducation et de la protection de l’enfance méritent mieux que cette caricature sur fond de pédagogisme.

Mardi 17 Novembre 2009
Jean-Claude Raveneau
Lu 619 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017