Connectez-vous S'inscrire

Phillipe de Villiers commente l'annonce de fermeture de SKF de Fontenay-le-Comte

Une grande manifestation est prévue samedi 27 juin à 11h00 afin de soutenir les salariés menacés de licenciement
Afin de soutenir les salariés menacés de l’usine de



« Nous refusons fermement la fermeture du site de Fontenay. Non seulement nous allons en référer au plus haut niveau de l’Etat, mais nous allons nous battre tous ensemble pour maintenir l’usine et pour que les responsables de SKF reviennent sur leur décision. ».Philippe de Villiers, Président du Conseil Général de la Vendée a rencontré les employés de l’usine SKF dont la fermeture a été annoncée par ses dirigeants suédois mercredi 17 juin.

« Cette décision est moralement scandaleuse » s’est exclamé le Président du Conseil général, « Cette entreprise n’est pas victime de la crise. Bien au contraire, elle profite de la crise pour fermer, sans se soucier le moins du monde de ses salariés, de leurs familles et de leurs enfants, qui constituent pourtant le véritable capital de l’entreprise ! Nous allons créer un rapport de force avec l’entreprise, et nous gagnerons ! S’il faut aller en Suède, nous irons en Suède ! » a lancé Philippe de Villiers aux 300 salariés réunis.
Le Président du Conseil général appelle à un grand rassemblement samedi 27 juin à 11 heures sur le site Fontenaysien de l’entreprise: « 1000 écharpes tricolores pour dire : la Vendée tient à son usine.»Une prochaine rencontre avec les représentants est prévue lundi 22 juin à 17heures à l’Hôtel du Département.Le groupe suédois, premier fabricant mondial de roulements à billes, a annoncé mercredi 17 juin vouloir fermer son site vendéen où travaillent 380 personnes. Une fermeture programmée pour le 4e trimestre 2009.

Vendredi 19 Juin 2009
Jean-Claude Raveneau
Lu 1045 fois

Actualités | L'actualité des banques | La vie des entreprises vendéennes | Les chiffres de l'économie | Emploi | Immobilier | Palmares | Bilans | Tendances | Carrières | Patrimoine | Salons | Investir | Enjeux | Agriculture