Connectez-vous S'inscrire



VENDEE1, tourisme, idées de sorties et découverte de la Vendée



Rechercher un Article sur PriceMinister
logo priceminister
Vous recherchez le MEILLEUR PRIX ?
> Trouvez votre bonheur parmi des milliers d'offres jusqu'à 90% d'économie!

Pauvreté ou misère, Jojo ou Georges Brière…



Pauvreté ou misère, Jojo ou Georges Brière…
« Bonjour! Tu reviens de la poterie de Nesmy? Qu'est-ce que c'est que cette statue?
˗ Bonjour! Tu n'y es pas, c'est un bas-relief à l'effigie de mon grand-oncle…
˗ Tu m'as l'air préoccupé, ça n'a pas été hier?
˗ Non! Bien au contraire, je n'ai eu que de bonnes rencontres…
˗ Et t'as oublié les misères de la guerre…
˗ Non! bien au contraire, et sans oublier mes amis rencontrés, je ne peux pas me taire… Comme me l'a dit Jean-Claude "Continuez, peut-être que l'humour pourra aider à réfléchir
pour que tous vos rêves deviennent réalité, aussi fous soient-ils, aussi loin puissent-ils vous conduire… Vouloir décrocher la lune, même sans y parvenir, c'est déjà faire le plus beau des voyages…"
˗Et tu dis ça pour moi?
˗ Non, pour Hervé, RV comme il dit, un radical comme moi, rémois pas comme moi, et professeur d'économie, tant pis…
˗ Pourtant je te croyais de là-bas?
˗ Mon grand oncle, Jojo, oui! Celui dont tu vois l'effigie… Moi, j'étais "Tinqueusois", juste à côté du bocal…
˗ Je ne comprends pas…
˗ C'est simple, à la Révolution, les députés rémois se retrouvèrent placés sous la corniche… C'est à partir de ce moment qu'on surnomma les rémois des cornichons! Et comme Tinqueux, ma ville de naissance touche Reims…
˗ Je comprends l'histoire du bocal... Mais tu n'étais pas prof?
˗ Si… Mais… Comment te dire… Tout l'art de l'économie, ce n'est pas de construire le monde apparent de l'argent virtuel, mais de construire le monde du partage des richesses…
Et je voudrais dire à Hervé, qu'il médite sur l'acception des mots richesse et pauvreté… Je voudrais lui dire, que comme Jojo, mon grand oncle, je suis né pauvre, que lui comme
moi, nous avons la chance de rester pauvre mais digne, et que comme Jojo, grâce à l'Ecole de la République, nous avons trouvé la voie, pour ne pas tomber dans les serres de la
misère…
˗ Tu peux lui en dire plus… Comme moi, il ne va rien comprendre…
˗ Georges Brière, mon grand oncle, était né le 24 Décembre 1922 à Reims (Marne). Aîné d'une fratrie de neuf enfants, Jojo était le fils d’Eugène Brière, un chiffonnier-brocanteur, et de Georgette Fournier. Il passe sa jeunesse à Reims, principalement dans le quartier Saint-Thierry où il fait ses études à l’école primaire. Puis c’est le travail à douze ans, pour aider son père, et distribuer les journaux… Mais son appétence de culture veut le construire en Homme. Il va s’inscrire aux cours du soir à "Jolicoeur", le futur Lycée rouge "Roosevelt". Il s’intéresse à la vie citoyenne. Il a des convictions de patriote.
Il n'a pas dix-huit ans lorsque l'armistice de juin 1940 est signé. Très patriote, Georges ne peut se résoudre à la défaite. Après mûre réflexion, le 16 février 1941, il
quitte sa famille, traverse la ligne de démarcation et gagne Toulon pour s'engager dans la Marine nationale. A l'issue de son incorporation, il est désigné comme canonnier pour
la Défense Contre Avions d'Oran avant de rejoindre le 1er régiment de fusiliers-marins de la 1ère division de la France Libre. Avec cette unité, il effectue la campagne d'Italie
durant laquelle il s'illustre comme mitrailleur de jeep en faisant preuve d'un courage hors du commun au carrefour de Ponte-Lucano, près de Rome, le 5 juin 1944, pour libérer
Bergame. Puis c'est le sud de la France, la remontée vers les Vosges et l'Alsace, période durant laquelle il se signale encore par son sang-froid et sa bravoure. Le 25 novembre
1944, son groupe s'empare du village de Chapelle-sous-Rougemont, en Territoire de Belfort, mais l'ennemi contre-attaque vigoureusement et Georges Brière est grièvement blessé. Il décède à peine arrivé au poste de secours, à Giromagny. On se doit de se souvenir…
˗ Quelle connerie la guerre!
˗ Oui, si tu considères qu'elle est un échec à la Fraternité universelle… Non, si tu considères qu'elle est l'ultime rempart à contenir les obscurantismes, à vaincre l'oppression des peuples à ne pas vivre de Liberté, d'Egalité et de Fraternité…
˗ D'ailleurs à la Révolution ne disait-on pas, Liberté, Egalité, Fraternité ou la Mort? Et pourquoi veux-tu convaincre RV?
˗ La reconnaissance de la nation est acquise à Jojo, le 18 juin 1960 quand le Général De Gaulle inaugure le "Mémorial de la France combattante" du Mont-Valérien. Seize corps y symbolisent les différentes formes de combat pour la libération du pays. La dépouille du matelot fusilier Georges Brière repose au milieu de ces héros. Il était Matelot, fils de
chiffonnier, enfant marchand de journaux, enfant apprenti brocanteur, étudiant en cours du soir… Tiens! Prends cette plaquette, je l'ai écrite pour l'inauguration du Lycée
Polyvalent Georges Brière… Ce lycée va regrouper, le Lycée professionnel "Croix Cordier" de Tinqueux et le Lycée "Val de Murigny" de Reims… Ce sera le 25 janvier prochain… Je ne
connaissais pas son histoire, alors tu sais, parce que comme lui, j'ai tellement arpenté les gravières et les dépôts du "Champ Pavot" et de la "Croix Cordier" de Tinqueux, les
champs du val de Murigny…
˗ On peut vivre pauvre mais riche d'espérance…
˗ On peut mourir en pleine force de l'âge, en simple soldat mais riche d'espérance pour les autres…
˗ Tu verses une larme, pourquoi?
˗ Imagine… ça aurait pu être moi, à la fin de la guerre d'Algérie…
˗ Ou mon fils en Afghanistan…
˗ Ou le mien au Sahel… J'espère bien qu'Hervé lira mon petit opuscule...
˗ Peut-être le verras-tu le 25?
-Peut-être, osera-t-il me parler de Fraternité et des économies qu'elle nous fait faire!»

René DUBOIS 13 janvier 2013

Mardi 15 Janvier 2013 - 08:35
Vendeeinfo

Lu 268 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017

Les entreprises vendéennes
Publicité sur Vendeeinfo