Connectez-vous S'inscrire
 





Neuhauser installe une usine de pain surgelé en Vendée

Le groupe lorrain investit 20 millions d'euros et crée 50 emplois chez PBS, une usine de brioches et de viennoiseries qu'il a rachetée en 1999.



Neuhauser produira du pain au pays de la brioche. Le groupe mosellan finalise un investissement de 20 millions d'euros pour accroître les capacités de son usine PBS, située à Sainte-Hermine, en Vendée. Cette unité avait été rachetée en juin 2009 à la famille Sicard, spécialisée dans la brioche. Cette dernière s'est recentrée sur la gestion de son réseau de points de vente et de terminaux de cuisson. Neuhauser, qui a ainsi étoffé sa présence dans le Grand Ouest, a construit 6.300 mètres carrés en plus des 8.000 de l'usine vendéenne.

Jusqu'à présent, celle-ci disposait de quatre lignes de production de viennoiseries et de brioches surgelées. Neuhauser y ajoute deux lignes de pains surgelés. La première, produira des barquettes précuites standards à raison de 7.000 unités par heure. La seconde, d'une capacité de 6.500 unités par heure, est une ligne de pain traditionnel cuit au four à pierre avec un pétrissage et un temps de repos plus long et une farine sans additif. L'objectif est de se rapprocher du pain artisanal. Une nouvelle capacité de stockage complète le projet qui s'accompagnera de l'embauche de 50 salariés supplémentaires s'ajoutant aux 85 de l'effectif de départ. « Ayant déjà dans l'Ouest une clientèle dans la viennoiserie, nous souhaitions ajouter le pain à notre offre, explique Laurent Bour, le PDG de Neuhauser. Le pain coûte cher à transporter, un outil de proximité nous permet d'être plus réactifs et de sécuriser nos approvisionnements. »

L'usine alimente une clientèle de grandes surfaces et de grossistes à plus de 200 kilomètres à la ronde, 20 % de sa production étant exportés, tandis que le groupe dans son ensemble réalise la moitié de ses ventes hors de France. Neuhauser souhaite également, avec son outil vendéen, accroître ses capacités de cuisson en four à pierre pour relayer un site du nord de la France, spécialisé dans cette production. Cet investissement s'ajoute à un autre grand projet de Neuhauser, celui d'une usine de pains et de viennoiseries surgelés à Folschviller (Moselle), son berceau historique (« Les Echos » du 2 juin 2010). Ce projet, d'un coût de 40 millions d'euros, sera achevé en milieu d'année.

Neuhauser dispose au total de 15 sites de production en France. Il emploie 2.000 salariés pour un chiffre d'affaires d'environ 350 millions d'euros en 2010. Un autre investissement est à signaler dans la panification industrielle en Vendée. A Saint-Jean-de-Mont, le groupe La Mie Câline annonce la mise en place de sa nouvelle ligne de production de pain précuit, un équipement de 7 millions d'euros comprenant un nouveau bâtiment de 3.500 mètres carrés, conçu pour accueillir une seconde ligne qui doublerait cette production.


Vendredi 21 Janvier 2011
Vendeeinfo
Lu 1745 fois


Commentaires articles

1.Posté par mouada le 16/04/2011 08:42

je me permets de ...  

Actualités | L'actualité des banques | La vie des entreprises vendéennes | Les chiffres de l'économie | Emploi | Immobilier | Palmares | Bilans | Tendances | Carrières | Patrimoine | Salons | Investir | Enjeux | Agriculture