Connectez-vous S'inscrire

Les chiffres à retenir sur l’activité de Trivalis en 2007

Syndicat départemental d’études et de traitement des déchets ménagers et assimilés de la Vendée, Trivalis assure cette mission pour les 282 communes de Vendée à travers 26 collectivités adhérentes



Les  chiffres à retenir  sur l’activité de Trivalis en 2007
431 592 tonnes de déchets traitées
Vendredi, lors de son discours d’inauguration du nouveau siège social de Trivalis, son président Yves Auvinet a tenu à faire le point sur l’application du plan départemental d’application des déchets ménagers et assimilés : « 431 592 tonnes ont été traitées en 2007 » et il précisait : « 52 % de ces déchets ont été collectés à domicile ou en point d’apport volontaire ; 48 % dans les déchetteries ».
Il était également fier de déclarer à l’assistance : « Avec 57 % de valorisation Trivalis a un des meilleurs résultats au plan national ». Il tenait également à ajouter : « 70 000 tonnes ont été traitées en ultimes dans le département mais 130 000 tonnes ont été exportées…d’où l’urgence de l’application du plan ». Car cela coûte cher !

55 000 composteurs individuels
Le président de Trivalis donnait aussi des chiffres sur le compostage : « 55 000 composteurs individuels sont mis en place. Au niveau collectif, trois plateformes existent sur le département ; une autre est en cours de construction et des réflexions ont lieu pour réaliser à terme les 21 prévues au plan départemental]i ".

Le point sur les TMB et les CSDU
Yves Auvinet tenait également à faire le point sur :
+ Les usines de tri mécano-biologiques (les fameuses TMB, critiquées par la Feve) : « St Christophe et Le Taffeneau au Château d’Olonne sont en cours de consultation. Celle de Corpe est en phase de lancement de la dite consultation. La Roche-sur-Yon et Saint-Prouant vont voir en fin d’année le lancement de la consultation pour le choix du maître d’œuvre ".
+ Les centres de stockage ou d’enfouissement (CSDU) : « Les choses avancent bien sur l’ensemble du territoire avec, cependant, les aléas que nous subissons ».
Enfin, à ceux qui pensent que « les choses n’avancent pas suffisamment vite », il ajoutait : « Nous sommes sur des dossiers lourds, ayant des incidences nombreuses tant en terme techniques, juridiques, financiers que humains ».
En conclusion, il terminait par cette phrase de Sénéque : « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas ; c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ».

Lundi 13 Octobre 2008
Guy-André Coquet
Lu 843 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017



La justice vient d'autoriser les expulsions ce lundi 25 janvier à 14h30.

"L'évacuation peut commencer pour les exploitations agricoles" et pour les familles non concernées par le délai, a indiqué Pierre Gramaize, le juge de l'expropriation.

Le tribunal de grande instance de Nantes a décidé, lundi 25 janvier, de valider les expulsions des habitants et opposants historiques au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Un délai de deux mois a été prononcé pour huit des onze familles concernées par les expulsions, tandis que les exploitations agricoles et les trois autres familles sont expulsables immédiatement.
http://reporterre.net/Notre-Dame-des-Landes-le-tribunal-ordonne-l-expulsion-la-mobilisation-se

Vendeeinfo
25/01/2016

Les énergies renouvelables

Galerie
SOLO/DUO FIGARO LES SABLES 2010