Connectez-vous S'inscrire

Le ministère de l’Agriculture profite de la pause estivale pour mettre fin au moratoire français sur les cultures OGM



En plein départ de vacances, le journal officiel du 25 juillet a discrètement rendu public une modification apparemment anodine du catalogue français des variétés cultivées. Il s’agit en fait d’une autorisation de vente en France, et par là même dans toute l’Europe, des semences de 38 nouvelles variétés de maïs OGM. La culture des variétés insecticides MON 810 reste certes toujours interdite dans notre pays : pour combien de temps sachant que la Commission européenne peut du jour au lendemain mettre fin au moratoire en répondant favorablement à la demande de renouvellement de l’autorisation déposée par Monsanto ?
Et les entreprises semencières Monsanto, Pionner, KWS, Limagrain et Maïsadour qui ont obtenu leur inscription peuvent en vendre désormais les semences dans tous les pays qui autorisent leur culture. La culture des maïs T25 tolérant l’herbicide total glufosinate d’ammonium est par contre immédiatement possible. Autorisée en l’Europe depuis 1998 et jusqu’à ce qu’une réponse soit faite à la demande de renouvellement de cette autorisation, elle n’a fait l’objet d’aucun moratoire parce qu’aucune entreprise semencière n’avait jusqu’alors demandé à en commercialiser les semences.

Cette culture reste de peu d’intérêt agronomique en France tant que le glufosinate d’ammonium n’y est pas autorisé sur le maïs, mais cette autorisation peut arriver d’un jour à l’autre. De plus, la multiplication de semences destinées à l’exportation peut très bien être réalisée sans cet herbicide et démarrer dès les prochains semis.

La Confédération paysanne dénonce les manœuvres du Ministre de l’Agriculture qui se plie aux désirs de l’industrie des semences pour mettre fin en cachette au moratoire sur les cultures OGM en pleine trêve estivale. Cette décision est aux antipodes des déclarations de Nicolas Sarkozy qui récemment encore se prononçait contre les « OGM-Pesticides ». La Confédération paysanne appelle la population qui a mainte fois manifesté son opposition aux OGM à tout faire pour empêcher leur remise en culture en France


Partager


Mardi 10 Août 2010
par la Confédération Paysanne
Lu 640 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017



La justice vient d'autoriser les expulsions ce lundi 25 janvier à 14h30.

"L'évacuation peut commencer pour les exploitations agricoles" et pour les familles non concernées par le délai, a indiqué Pierre Gramaize, le juge de l'expropriation.

Le tribunal de grande instance de Nantes a décidé, lundi 25 janvier, de valider les expulsions des habitants et opposants historiques au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Un délai de deux mois a été prononcé pour huit des onze familles concernées par les expulsions, tandis que les exploitations agricoles et les trois autres familles sont expulsables immédiatement.
http://reporterre.net/Notre-Dame-des-Landes-le-tribunal-ordonne-l-expulsion-la-mobilisation-se

Vendeeinfo
25/01/2016

Les énergies renouvelables

Galerie
SOLO/DUO FIGARO LES SABLES 2010