Connectez-vous S'inscrire

La réaction d'un lecteur de vendeeinfo suite à la tempête Xinthia



Bonjour à tous,
Je ne sais pas si mon mail sera lu mais je voudrais vous présenter toute ma compassion pour ce que vous venez de traverser. Je sais que c'est une épreuve extrêmement difficile et que malheureusement, le plus dur est à venir.

Je suis paysan maraîcher en vente directe dans le Gers. L'année dernière ma ferme a été complètement dévastée par la tempête Klaus le 24 janvier 2009. Des vents à plus de 200km/h ont entièrement anéanti 10 ans de dur labeur : tout mon outil de travail ainsi que mes productions se sont envolés. Je voulais partir pour ne plus voir ce désastre. La seule force qui m'a permis de me relever est la volonté de mes clients à vouloir encore manger ma production. Leur détermination, leur soutien, leur solidarité ont fait ma force à ne pas les décevoir.

Ainsi a commencé un long combat de paperasse pour l'indemnisation.
Je voudrais juste conseiller les agriculteurs sinistrés dans leur démarche.
Pour ma part, vu que tout était par terre j 'ai d'abord chiffré le montant des dégâts et je suis allée frapper à toute les portes des administrations : MSA pour les prévenir que je serais en retard de cotisation ; j'ai frappé à la DDEA pour enregistrer le sinistre ; grâce à un ami j'ai obtenu un RV avec le Président du Conseil Général qui a contacté le Préfet et le Président du Conseil Régional. J'ai ainsi bénéficié de l'armée qui était déjà déployée pour aider les paysans sinistrés. J'ai appelé tous mes fournisseurs pour suspendre les prélèvements. Ils ont tous accepté vu la gravité de la situation. Grâce au Conseil Général, j'ai pu demander une aide à la Fondation de France pour avoir une aide financière d'urgence.

Mais, et c'est là que je voudrais vous mettre en garde, je n'ai rien obtenu de l'état. Pourtant j'ai dû remplir 4 dossiers, tous aussi épais les uns que les autres tout au long de 2009. Pour Klaus aussi, Mr Sarkozy avait promis une aide d'urgence : il n'y eu aucune aide de la part du gouvernement. Les seules aides que nous avons eu sont venus des collectivités locales : Mairie, Conseil Général et Conseil Régional. L'état a en effet fixé un plafond d'aide à l'investissement. Il est fixé à 50%. Donc vu que j'ai bénéficié de l'aide de la Région et du Département, l'état n'a rien donné puisque j'avais atteind le plafond maximum. Mais cela je ne l'ai su que bien après la reconstruction. J'ai donc été obligé d'emprunter pour financer le reste. Par conséquent, je me retrouve endetté alors que l'état avait promis de nous sortir de là. Mais il s'est "caché" derrière cette loi laissant ainsi les collectivités locales se charger seules d'indemniser ses sinistrés contrairement à ce qui avait été annoncé dans les médias au lendemain de la tempête.

Alors quand je vois Mr Sarkozy dire avec beaucoup de compassion qu'il fera tout pour vous aider, cela me désole. Ne vous attendez pas à des miracles. Les démarches administratives sont très longues ( le dernier dossier que j'ai fait était en décembre 2009!) et ne mènent à rien. Par contre les administrations territoriales (départementales et régionales) m'ont aidé de façon concrète et rapide avec un suivi de l'évolution de la reconstruction.
En conclusion, je sais que je vous apporte pas de bonnes nouvelles mais je tenais quand même à vous faire part de mon expérience de sinistré. Certes dans le Gers nous n'avons pas eu le problème de l'inondation ; peut être que l'état fixera un plafond d'aide à l'investissement plus haut que pour la tempête Klaus.
Enfin, je voudrais apporter tout mon soutien à toutes les familles des victimes ,aux agriculteurs qui ont perdu leur bêtes et leurs champs ainsi qu'à tous les autres qui ont perdu leur bien.
De là où je suis je ne peux pas faire grand chose si ce n'est vous envoyer tout mon courage et toute ma force à tous.
Bien cordialement.
Un paysan gersois.

Dimanche 7 Mars 2010
Vendeeinfo
Lu 562 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017