Connectez-vous S'inscrire
 





La dernière ligne droite pour Le Cléac'h

Après plusieurs jours pénibles dus à une forte dépression, Armel Le Cléac'h est à moins de 24 heures de boucler son tour du monde, de retrouver les siens et de fêter dignement une superbe deuxième place derrière Michel Desjoyeaux. La lutte pour arriver en troisième position reste toujours indécise entre Samantha Davies et Marc Guillemot.



La dernière ligne droite pour Le Cléac'h
Depuis trois jours, Armel Le Cléac'h (Brit Air) vit un véritable calvaire à l'approche du golfe de Gascogne. Une grosse dépression avec des fronts réguliers sous lesquels le vent grimpe d'un coup de 35 à 50 nœuds. Le tout agrémenté d'une mer violente avec des creux moyens de 7 à 8 mètres. Vraiment pas les conditions idéales pour conclure sereinement un tour du monde. Cette dernière journée de navigation devrait néanmoins lui apporter une amélioration au fur et à mesure qu'il pénètre dans le golfe de Gascogne. Positionné à 80 milles au nord de La Corogne ce matin, Le Cléac'h file tout droit vers Les Sables à 10-12 nœuds de moyenne et devrait franchir la ligne d'arrivée samedi matin entre 8h et 13h.

Avantage Sam
Quel sera le troisième navigateur à rejoindre Les Sables ? Difficile de répondre avec certitude à la question. A près de 500 milles l'un de l'autre, Marc Guillemot (Safran) et Samantha Davies (Roxy) persistent tous les deux dans leur option opposée. A l'ouest, Guillemot tarde à toucher les vents portants qui devaient le propulser à grande vitesse vers l'arrivée. Son retard, de moins de 100 milles en début de semaine approche désormais les 300 milles sur la Britannique. Sam Davies augmente encore son avance en naviguant au près serré sur la face est de l'anticyclone. Mais pour combien de temps encore ? Résistera-t-elle au retour de Marco lorsqu'il sera passé au nord de l'anticyclone ? C'est le feuilleton de la semaine…

Dee toujours et encore
La Britannique Dee Caffari (Aviva) ne ménage pas sa peine dans la remontée de l'Atlantique Nord. Une nouvelle fois, c'est elle la plus rapide ce matin avec 13,7 nœuds de vitesse moyenne dans la nuit. Dans les alizés de nord-est, Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) la précède de 400 milles et Arnaud Boissières (Akena Vérandas) la suit de 675 milles. Au large de Recife, Steve White (Toe in the Water) sera le prochain concurrent à franchir l'équateur dans les prochaines 48 heures. Au sud de Rio, l'Américain Rich Wilson (Great American III) lutte toujours pour progresser convenablement vers le nord. Tandis que Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) et Norbert Sedlacek (Nauticsport-Kapsch), de part et d'autre des Malouines, ont enfin retouché du vent et filent à près de 10 nœuds de moyenne.

Classement à 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia), en 84j. 3h. 9min. 8sec
2- Armel Le Cléac'h (Brit Air), à 286 milles de l'arrivée
3- Samantha Davies (Roxy) à 1729 milles de l'arrivée
4- Marc Guillemot (Safran) à 2011 milles
5- Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) 2154 milles
6- Dee Caffari (Aviva) à 2316 milles
7- Arnaud Boissières (Akena Vérandas) à 2829 milles
8- Steve White (Toe in the Water) à 3664 milles
9- Rich Wilson (Great American III) à 5066 milles
10- Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) à 6342 milles
11- Norbert Sedlacek (Nauticsport-Kapsch) à 6789 milles
RDG- Vincent Riou (PRB) - Réparation accordée, classé 3ème

Vendredi 6 Février 2009
Jean-Claude Raveneau
Lu 467 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017