Connectez-vous S'inscrire

La Surfrider Foundation annonce « 131 plages non conformes »

La Vendée fait figure de bonne élève



La Surfrider foundation lance une alarme sur le fait qu’il reste 7 ans de travail pour éviter la fermeture de 1 plage sur 10 en 2015. En effet, plus de 1600 plages françaises ont été passé au crible dans une étude de Surfrider Foundation Europe et le résultat est inquiétant.
Surfrider se mobilise pour convaincre tous les acteurs de travailler ensemble et se préparer au plus tôt à la nouvelle réglementation européenne sur les « eaux de baignade ». Nous avons 7 ans devant nous pour éviter la fermeture d’une plage sur dix en 2015.
La nouvelle directive européenne (2006/7/CE) relative à la qualité des eaux de baignade, adoptée en 2006 par le Parlement européen, sera applicable en 2015 au plus tard. Surfrider a décidé d’étudier les conséquences de l’application de cette nouvelle directive sur le classement des plages françaises dès aujourd’hui.
Le verdict de cette simulation, sur plus de 60 000 données officielles, est pour le moins préoccupant : 22% des plages risqueraient d’être déclassées dont 131 plages non conformes, soit 1 sur 10 !
Ce rapport scientifique démontre que si nous ne nous préparons pas suffisamment tôt, de nombreuses plages pourraient être « fermées » c’est-à-dire interdites à la baignade. L’Union européenne a d’ailleurs rappelé à l’ordre onze Etats membres en 2007 à ce propos dont la France.
Surfrider transmet son analyse et entend faire prendre conscience à tous les acteurs concernés qu’il faut anticiper dès à présent et prendre les mesures qui s’imposent pour être conforme aux nouvelles normes afin d’éviter la fermeture de plages.
Le rapport sur plus de 1600 plages du littoral français est en ligne sur : www.surfrider-europe.org:// La Surfrider Foundation annonce « 131 plages non conformes »
mercredi 2 juillet 2008
Outils : Recalculer cette page • Imprimer / Print

La Surfrider foundation lance une alarme sur le fait qu’il reste 7 ans de travail pour éviter la fermeture de 1 plage sur 10 en 2015. En effet, plus de 1600 plages françaises ont été passé au crible dans une étude de Surfrider Foundation Europe et le résultat est inquiétant.
Surfrider se mobilise pour convaincre tous les acteurs de travailler ensemble et se préparer au plus tôt à la nouvelle réglementation européenne sur les « eaux de baignade ». Nous avons 7 ans devant nous pour éviter la fermeture d’une plage sur dix en 2015.
La nouvelle directive européenne (2006/7/CE) relative à la qualité des eaux de baignade, adoptée en 2006 par le Parlement européen, sera applicable en 2015 au plus tard. Surfrider a décidé d’étudier les conséquences de l’application de cette nouvelle directive sur le classement des plages françaises dès aujourd’hui.
Le verdict de cette simulation, sur plus de 60 000 données officielles, est pour le moins préoccupant : 22% des plages risqueraient d’être déclassées dont 131 plages non conformes, soit 1 sur 10 !
Ce rapport scientifique démontre que si nous ne nous préparons pas suffisamment tôt, de nombreuses plages pourraient être « fermées » c’est-à-dire interdites à la baignade. L’Union européenne a d’ailleurs rappelé à l’ordre onze Etats membres en 2007 à ce propos dont la France.
Surfrider transmet son analyse et entend faire prendre conscience à tous les acteurs concernés qu’il faut anticiper dès à présent et prendre les mesures qui s’imposent pour être conforme aux nouvelles normes afin d’éviter la fermeture de plages.
Le rapport sur plus de 1600 plages du littoral français est en ligne sur : www.surfrider-europe.org
Info presse Surfrider Europe

Info presse Surfrider Europe


Mardi 19 Août 2008
Vendeeinfo
Lu 604 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017



La justice vient d'autoriser les expulsions ce lundi 25 janvier à 14h30.

"L'évacuation peut commencer pour les exploitations agricoles" et pour les familles non concernées par le délai, a indiqué Pierre Gramaize, le juge de l'expropriation.

Le tribunal de grande instance de Nantes a décidé, lundi 25 janvier, de valider les expulsions des habitants et opposants historiques au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Un délai de deux mois a été prononcé pour huit des onze familles concernées par les expulsions, tandis que les exploitations agricoles et les trois autres familles sont expulsables immédiatement.
http://reporterre.net/Notre-Dame-des-Landes-le-tribunal-ordonne-l-expulsion-la-mobilisation-se

Vendeeinfo
25/01/2016

Les énergies renouvelables

Galerie
SOLO/DUO FIGARO LES SABLES 2010