Connectez-vous S'inscrire

Interdiction des usages de l’eau sur la rivière du Graon à l’aval du barrage d’alimentation en eau potable



Un déversement de produits polluants a été constaté lundi 24 Août après midi dans la rivière du Graon, à l'aval du barrage d'alimentation en eau potable. Elle est aujourd’hui entièrement maîtrisée.
La pollution s’est traduite essentiellement par une acidification du milieu. Elle a concerné 5,5 km de cours d’eau et une mortalité de 400 kg de poissons a été mesurée.
Rappel des mesures prises :
+Mise en place de quatre batardeaux en terre le long du cours d’eau pour stopper la progression de la pollution ;
+ Le syndicat et l’exploitant ont réduit l’activité de l’usine ;
+ Les maires des deux communes concernées (St Vincent sur Graon et Champ St Père) ont pris un arrêté municipal interdisant l’accès à la rivière et disposé un affichage sur le site ;
+Le Préfet, avec l’appui de la Direction Départementale de l’Equipement et de l’Agriculture, a mis en demeure l’exploitant et le syndicat d’eau de mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour stopper la pollution et permettre le retour du milieu à son état initial ;
+Un arrêté préfectoral interdisant tous les usages de l'eau sur le Graon de l'aval du barrage d'alimentation en eau potable jusqu'à la confluence avec le Lay, sur les deux communes a été pris. Sont concernés en particulier la pêche, les prélèvements et l'abreuvement des animaux.
L’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) effectue une surveillance quotidienne de la rivière et contrôle l’évolution de la pollution.Les mesures de traitement de la pollution et de retour à l’état initial du milieu seront examinées avant la fin de la semaine.


Jeudi 27 Août 2009
Vendeeinfo
Lu 1060 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017



La justice vient d'autoriser les expulsions ce lundi 25 janvier à 14h30.

"L'évacuation peut commencer pour les exploitations agricoles" et pour les familles non concernées par le délai, a indiqué Pierre Gramaize, le juge de l'expropriation.

Le tribunal de grande instance de Nantes a décidé, lundi 25 janvier, de valider les expulsions des habitants et opposants historiques au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Un délai de deux mois a été prononcé pour huit des onze familles concernées par les expulsions, tandis que les exploitations agricoles et les trois autres familles sont expulsables immédiatement.
http://reporterre.net/Notre-Dame-des-Landes-le-tribunal-ordonne-l-expulsion-la-mobilisation-se

Vendeeinfo
25/01/2016

Les énergies renouvelables

Galerie
SOLO/DUO FIGARO LES SABLES 2010