Connectez-vous S'inscrire

Des victoires sur le fil pour cette Transgascogne 2013 !: Gahinet en prototype et Koster en bateaux de série

Triplé Lorientais sur la ligne d'arrivée de la deuxième étape de la Transgascogne à Port Bourgenay avec la victoire de Bertrand Delesne (Team Work) devant Benoit Marie (benoitmarie.com) et Gwénolé Gahinet (Logways-Watever).



Au classement général, c'est Gwénolé Gahinet qui l'emporte de 52 secondes devant Bertrand Delesne. Julien Pulvé (Chasseur de primes-AGB) dont c'était la deuxième course en solitaire seulement complète brillamment ce podium final. En bateaux de série, Damien Cloarec (Lomig) gagne l'étape à Port Bourgenay devant Clément Bouyssou (No War) et Simon Koster (Go4it). Seules 5 petites minutes séparent les 5 premiers bateaux de série. Au classement général, c'est le suisse Simon Koster, vainqueur de la 1ère étape qui l'emporte. Jean-Marie Oger (Acebi) et Clément Bouyssou (No War) complètent le podium à 14 et 16 minutes du premier.

En bateau de série double, la paire Lemaire/Vaur remporte l'étape et la course.

La brise d'ouest est rentrée plus vite et plus fort que prévu ce matin au large de la Vendée. Cette deuxième étape de la Transgascogne 6.50, débutée au ralenti, s'est conclue en accéléré ! A 15 - 20 nœuds, sous spi, ça a joué serré sur les toutes dernières heures de course.

Stanislas Maslard (Groupe Sefico), en tête depuis le début de l'étape, a dû manœuvrer un peu précipitamment pour éviter un pêcheur, entraînant des soucis techniques en chaîne... Il perd le leadership de cette course, mais l'important pour lui était de se qualifier en course pour la Mini Transat et de montrer qu'il faudrait compter sur lui : contrat rempli !

Dans son sillage, Bertrand Delesne (Team Work) qui avait réussi à se dégager du marquage de Gwénolé Gahinet (Logways-Watever) en a profité pour prendre l'avantage, talonné par un Benoit Marie (benoitmarie.com) bien dans sa course. Deux minutes plus tard, Gwénolé Gahinet, enchaînant les empannages et gardant son spi le plus longtemps possible réussi à revenir à 4 minutes du leader... des efforts qui lui permettront de l'emporter au général, à 52 secondes devant Bertrand Delesne !
La troisième marche de ce podium « proto solo » revient à Julien Pulvé (Chasseur de primes-AGB) qui réalise une très belle performance. Sans entraînement, ou presque, et pour sa deuxième course en solitaire, le rochelais a montré qu'il faudrait compter sur lui, pour peu qu'il trouve un partenaire pour la Mini Transat...

En bateaux de série, c'est Simon Koster (Go4it) qui gagne cette Transgascogne 2013. Après sa victoire de la première étape, il assure sa victoire au général avec une place de troisième sur cette course retour vers la Vendée. Jean-Marie Oger (Acebi), très en forme sur cette épreuve après une pause forcée (sur blessure) en début de saison, grimpe sur la deuxième marche du podium. Il devance de 2 minutes Clément Bouyssou (No War), deuxième de l'étape retour et auteur d'une très belle première étape (en tête une grande partie de la descente vers Luanco).


On a coutume de dire que le vainqueur de la Transgascogne sera le vainqueur de la Mini Transat qui suit... Quoi qu'il en soit, le jeu a été extrêmement serré et stratégique, en prototype comme en bateau de série, sur ces deux étapes aller et retour entre la Vendée et l'Espagne, dans des conditions de vent très contrastées allant de 0 à 25 nœuds sur les deux étapes.
Cette dernière confrontation (en Atlantique) avant la Mini Transat a répondu à toutes les attentes des coureurs : gain de confiance pour ceux qui ont performé, test de matériel par tous les temps, exercice tactique grandeur nature et des « job lists » à rallonge en vue de la Mini Transat !

Au programme d'une grande majorité des skippers : vacances et chantiers techniques, puis reprise de l'entraînement en septembre avant de faire route vers Douarnenez pour le départ de la Mini Transat cet automne.
A Port Bourgenay, port de Talmont Saint Hilaire les organisateurs de la Transgascogne donnent rendez-vous à tous les « Mini » en juillet 2105 pour la 15e édition !


En double, victoire d'étape et du classement général en bateaux de série pour Jean-Baptiste Lemaire et Jean-Paul Vaur (OEuvre du marin breton). Le duo a coupé la ligne à 14h 15' 22'' à Port Bourgenay. Son temps de course est de 4j 3h 34' 41''. Le seul duo en prototype de Maxime Eveillard et Lorry André (Sea Zaitre) a bouclé son parcours en 3j 23h 24'.


Gwénolé Gahinet (Logways-Watever), vainqueur de la Transgascogne 6.50 en prototype solitaire : « J'ai enchaîné trois empannages dans le dernier quart d'heure avant l'arrivée et j'ai gardé le spi le plus longtemps possible, plus longtemps que Bertrand, ça m'a permis de revenir sur lui. Je l'avais marqué depuis le début de la course, sauf à un moment où il en avait profité pour s'échapper ! C'était super intéressant cette étape, ça a joué beaucoup sur les placements, surtout dans la transition la nuit dernière entre le vent d'Est et l'arrivée de la dépression par l'ouest. C'est d'ailleurs là que Bertrand est passé. Ça a fait du suspense jusqu'au bout ! »



Bertrand Delesne (Team Work) deuxième de la Transgascogne 6.50 en prototype solitaire : « ça s'est joué à pas grand chose pour la victoire, j'ai affalé le spi un peu trop tôt. On a fait toute la course ensemble avec Gwénolé : ça booste et c'est intéressant, mais c'est stressant aussi. On est proches en vitesse. Il est un peu plus rapide sous gennaker et moi sous spi. C'est comme ça que j'ai réussi à me décaler de lui et à prendre la tête ce matin. Je vais aller prendre des vacances au vert avant de reprendre l'entraînement en septembre ! »


Julien Pulvé (Chasseur de primes-AGB)
troisième de la Transgascogne 6.50 en prototype solitaire : « je suis vraiment super content ! C'était très important pour moi de faire un résultat sur cette course. Ça y est, j'ai ma place réservée sur la Mini Transat, il ne me reste plus qu'à trouver un partenaire... Je suis super heureux d'avoir pu régater bord à bord avec les autres, qui s'entraînent toute l'année ! Je manque d'entraînement, mais j'ai réussi à compenser en dormant moins qu'eux, c'est une belle satisfaction. J'ai encore appris beaucoup sur le bateau, il est rapide... il me reste encore deux mois pour convaincre un partenaire de faire la Mini Transat avec moi ! »


Stanislas Maslard (Groupe Sefico), sablais d'adoption, en tête presque toute l'étape : « Je suis super content, cette étape m'a permis de montrer toute la valeur du bateau. C'était une étape très intéressante en plus avec beaucoup de placement et de réglage en permanence. Ces milles en tête de flotte, c'est aussi une façon de remercier tous ceux qui m'ont aidé à être au départ de cette course. »


Simon Koster (Go4it), vainqueur de la Transgascogne 6.50 en prototype solitaire : « C'était super intéressant. Les deux étapes étaient ouvertes, avec du jeu. On s'est beaucoup entraînés à Lorient, c'est un beau résultat, je suis satisfait mais cela ne va pas changer ma vision des choses par rapport à la Mini Transat. Je sortais d'un petit chantier technique, tout est validé à bord. Je vais pouvoir prendre un peu de vacances ! »


Clément Bouyssou (No War)
troisième de la Transgascogne 6.50 en bateau de série solitaire : « Premier une grande partie de la première étape, deuxième ici et troisième au général : tout cela, c'est bon signe. Ça met en confiance, mais en même temps, on s'est tellement entraînés tout l'hiver à Lorient que ce sont des résultats qui étaient attendus et qui se concrétisent. L'entrainement, ça paie vraiment, ça me sert tout le temps... Et puis c'est super intéressant de naviguer groupés ça nous tire vers le haut. C'est de très bon augure pour la Mini Transat... il ne me reste plus qu'à trouver un partenaire. »


Jean-Marie Oger (Acebi) deuxième de la Transgascogne 6.50 en bateau de série solitaire : « c'était une régate géniale. Ce matin c'est allé super vite à 25 nœuds sous grand spi ! Et même dans la pétole au début, ça allait, ça discutait pas mal entre nous à la VHF. Côté stratégie, il ne fallait pas se louper la nuit dernière dans la transition : le vent est passé de l'est à l'ouest en une heure de temps. Globalement je suis complètement ravi ! Il y a eu comme un déclic pour moi. J'ai fait un break côté course et là je suis revenu avec une grosse envie de régater... ils vont pouvoir compter sur moi à la Mini Transat ! »


Damien Cloarec (Lomig)
vainqueur de la deuxième étape en bateau de série solitaire : « ça a été super serré toute l'étape. On n'a pas arrêté de prendre la tête tour à tour avec Renaud et Jean-Marie. Dès que l'un de nous allait dormir, on remettait du charbon. Certains faisaient semblant d'aller dormir !! Le niveau ne cesse de monter en Mini, c'est super intéressant, les trajectoires, les vitesses sont proches, tout le monde travaille bien sa stratégie. Il y a un super match ! ça promet sur la Mini Transat ! »


Jean-Baptiste Lemaire et Jean-Paul Vaur (OEuvre du marin breton)
, vainqueurs en bateau de série double : « Nous sommes vraiment heureux, nous n'avons pas fait d'erreur sur cette étape, nous avons fait une belle navigation, nous n'avons rien lâché ! Dans les 5 derniers milles nous avons changé trois fois de spi. Pour résumer : sur la première étape nous avons limité la casse, sur la seconde nous n'avons pas fait d'erreur. »


Retrouvez tous les classements :
http://transgascogne.geovoile.com/2013/positions.asp




Mardi 6 Août 2013 - 10:48
Vendeeinfo

Lu 113 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017