Connectez-vous S'inscrire

Une intrigue historique haletante autour de la Révolution et de la chouannerie

Le miroir sans retour de Reynald Secher



Hiver 1832. Le curé d’Orly est brusquement appelé Au chevet de l’ancien maire, Valentin Chévetel, agonisant. S’engage alors entre les deux hommes un invraisemblable et rocambolesque échange durant lequel Chévetel s’accuse des plus sordides trahisons et des plus basses manipulations pour anéantir la contre-révolution en Bretagne, la chouannerie, et assassiner son chef, le marquis de La Rouërie, héros de la guerre d’indépendance américaine et ami de Washington.
Véritable thriller historique, fondé sur des faits authentiques, ce récit, fait de rebondissements stupéfiants, révèle la face obscure de certains révolutionnaires, et non des moindres (Danton, Marat, Robespierre…), animés des plus vils sentiments (jalousie, veulerie, cupidité…), et permet de mieux appréhender cette période clé de l’histoire de France, idéalisée de nos jours par certains, décriée par d’autres.

Reynald Secher, docteur ès lettres, Paris IV-Sorbonne, spécialiste de la résistance face au totalitarisme, est connu du grand public pour ses ouvrages : Le génocide francofrançais (Perrin), la Vendée-Vengé et Vendée : du génocide au mémoricide (Le Cerf), ses bandes dessinées et ses films historiques. Il est l’auteur du concept de mémoricide. Directeur fondateur de la maison d’édition Reynald SecherÉditions, conservateur du musée des Guerres de l’Ouest (Vendée-Chouannerie), président de l’association Mémoire du futur, il est un acteur majeur de la transmission et de la conservation de l’histoire et de son patrimoine.


Mardi 27 Mars 2018
Vendeeinfo
Lu 301 fois




Galerie
14.jpg



Théâtre et concert en Vendée



O pète à la Bourrine par LesBrimbalures

La 4ème édition du Festival International du Film de la Roche-sur-Yon ouvre demain

La 4ème édition du Festival International du Film de la Roche-sur-Yon ouvre demain
En hommage à Bernadette Lafont, disparue cet été, nous avons choisi pour ouvrir cette édition un film rare, l'un de ceux qui ont révélé, voire inventé l'actrice : Les Godelureaux (1961), de Claude Chabrol.Bernadette Lafont y est Ambroisine, « miracle » et maléfice à la fois, créature sortie de l'imagination vengeresse de Ronald, jeune dandy interprété par Jean-Claude Brialy.
Bernadette Lafont était venue à plusieurs reprises au festival, et avait gardé des liens privilégiés avec La Roche-sur-Yon. Nous sommes heureux de lui dédier cette 4ème édition.
À mercredi !


Vendeeinfo
15/10/2013