Connectez-vous S'inscrire

Vendée Globe : l’Italienne Cecilia Carreri veut courir le prochain Vendée Globe

Première skipper italienne à avoir participé à la redoutable régate anglaise Fastnet puis à la transat Jacques Vabre, Cecilia Carreri recherche des partenaires pour la 7e édition du Vendée Globe.



Vendée Globe : l’Italienne Cecilia Carreri veut courir le prochain Vendée Globe
Présente dans le village du Vendée Globe, elle y présentait son livre “L’Oceano di Mare Verticale”, édité aux éditions italiennes Mursia.

La Jacques Vabre en 2007 avec Joé Seeten
En 2007, c’est en équipe avec Joé Seeten et à bord d’un monocoque 60 pieds Imoca, baptisé Mare Verticale, que Cecilia Careri a participé à la transat Jacques Vabre, une course qui, du Havre à Salvador de Bahia (Brésil) l’a entraînée sur les vagues impétueuses de l’océan Atlantique entre le côtes françaises et les côtes brésiliennes.
Dans son livre, l’Italienne décrit en détails toutes les phases de préparation d’un projet d’une durée de deux ans et qui a été entièrement réalisé en France.
Le livre raconte les émotions, les rêves, les peurs d’une femme au caractère fort et tenace qui, après avoir bravé les plus hauts sommets du monde, affronté le désert africain, participé, à bord de Mare Verticale, à la prestigieuse régate Fastnet, s’est lancée avec courage dans une aventure à la voile extraordinaire sur l’océan Atlantique ; aventure qui a marqué sa vie pour toujours en l’enrichissant d’émotions intenses et inoubliables.
Après avoir navigué en Méditerranée sur un Mumm 36, elle a choisi l’Open 60, le bateau le plus contraignant du circuit des coursiers océaniques. Avec Joé Seeten, elle a terminé la transat Jacques Vabre à la 9e place en classe mono 60 Imoca, ralliant Le Havre à Salvador de Bahia en 17 jours 7 h 17 mn 42 s.
Une aventurière, également peintre
Cecilia Carreri, née à Vicence (Italie), a participé à de nombreuses expéditions aux delà des frontières européennes,sur l’Himalaya, en Afrique, en Californie, au Pérou ; elle a aussi traversé le désert du Tibesti au Tchad.
C’est dès l’enfance qu’elle apprend à naviguer ; elle prend des cours à l‘Ecole de voile de Caprera et après de nombreuses années de navigation sur un dériveur 470 elle achète un Mumm 36, avec lequel elle fait le tour de la Corse et de toute la péninsule italienne.
En 2005, elle dirige en France la réalisation du projet italien, qui aboutit à la construction d’un Open 60, baptisé « Mare Verticale », avec lequel elle participe à la Fastnet ainsi qu’à la Transat Jacques Vabre.
En 2006, elle participe à une expédition au Groenland, proche du cercle polaire.
Depuis de nombreuses années Cecilia Carreri se consacre également à la peinture à l’huile. Elle a exposé 3 fois en Italie et deux expositions lui ont été consacrées à Paris ; la première, intitulée Oublier, en 2006 et la seconde sous le titre Retrouver a eu lieu à la Galerie Lee, dans le quartier latin, en 2007.
Recherche sponsors et éditeur
Cecilia Carreri espère prendre le départ de la 7e édition du Vendée Globe. Pour y parvenir, elle recherche des partenaires financiers. Elle cherche aussi un éditeur pour la version française de son livre Mare Verticale.
Pour tout contact : www.ceciliacarreri.it




Samedi 1 Novembre 2008 - 18:42
Guy-André Coquet

Lu 1137 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017