Connectez-vous S'inscrire

TERRA LACTA : Non au décrochage des prix du lait: la mobilisation des banques est indispensable



Dans chaque zone de collecte de TerraLacta, les sociétaires ont été réunis récemment pour se prononcer sur les choix de leur conseil d’administration quand à la poursuite de l’activité du groupe. Partout, les producteurs expriment leur approbation quand à la poursuite des discussions avec l’industriel Bongrain, présenté par la direction comme « le seul choix permettant de retrouver au plus vite une santé financière et un prix du lait à hauteur des indicateurs économiques». La FDSEA de Vendée, la FNSEA Poitou-Charente et les JA prennent acte de ce choix. D’ailleurs, il est vrai que leprojet présenté par la direction à de quoi donner espoir aux sociétaires. La promesse d’un prix du lait dès 2013 à hauteur des indicateurs économiques ; un arsenal commercial d’envergure ; des investissements dans les entreprises de la région ; de la recherche et développement sur les produits du groupe. Bref, si les promesses sont tenues, cette alliance économique a effectivement du sens pour tout producteur de lait qui souffre depuis plusieurs années d’un manque d’investissement de sa coopérative et d’un prix du lait en décalage avec son environnement. Mais en attendant, les producteurs continuent d’affronter la dure réalité. Des factures toujours plus lourdes à régler et en contre partie un prix du lait amputé de plusieurs dizaines d’euros chaque mois. En octobre, c’est plus de 30€/1000 L qu’il manquera aux producteurs TerraLacta. A ce rythme, les producteurs ne seront pas nombreux à poursuivre l’activité laitière en Charentes-Poitou ! Aujourd’hui, les producteurs ont besoin de signes forts pour maintenir la production dans cette région fragile. Stop aux discours ! Les producteurs ne peuvent pas être les seuls à porter le risque qui pèse sur l’avenir de leur groupe. Nous appelons les partenaires financiers historiques de TerraLacta, et notamment le crédit agricole, à concrétiser leur soutien aux producteurs et à cette entreprise régionale. Le prix du lait, à hauteur des indicateurs économiques, dès le mois d’octobre, doit être un préalable qui démontre l’engagement de tous dans ce projet d’avenir. Sinon, le crédit agricole aura rapidement à gérer des situations dramatiques dans les exploitations laitières régionales. Nous lançons un appel à la caisse régionale du crédit agricole pour débloquer les fonds nécessaires au paiement du lait en octobre, novembre et décembre à hauteur des indicateurs économiques. Sans réponse de leur part, la FDSEA
de Vendée, la FNSEA Poitou-Charente et les JA iront chercher ce financement eux-mêmes, accompagnés des producteurs.

Frsa Poitou Charentes, Jeunes agriculteurs Vendée, Jeunes agriculteurs Région Poitou Charentes, Fdsea


Vendredi 26 Octobre 2012
Vendeeinfo
Lu 420 fois

Actualités | L'actualité des banques | La vie des entreprises vendéennes | Les chiffres de l'économie | Emploi | Immobilier | Palmares | Bilans | Tendances | Carrières | Patrimoine | Salons | Investir | Enjeux | Agriculture