Connectez-vous S'inscrire

Solidaire du Chocolat 2012: Jacques Fournier et Jean-Christophe Caso sur le départ demain dimanche 11 mars



Solidaire du Chocolat 2012:  Jacques Fournier et Jean-Christophe Caso sur le départ demain dimanche 11 mars
Belle, mais tordue, voilà en deux mots la situation météo qui attend les skippers de la Solidaire du Chocolat à partir de demain, 11 mars, pour le coup d'envoi de cette transat France-Mexique. Pour Jacques Fournier et Jean-Christophe Caso, le duo du Class40 du Limousin « Groupe Picoty », l'équation est simple : il faudra aller vite dès le coup de canon, être à l'attaque et travailler sans relâche la stratégie. Les premiers jours de course pourraient être décisifs.


Comment se présente ce début de parcours vers le Mexique ?

Jean-Christophe Caso : « C'est beau, mais compliqué ! La bonne nouvelle c'est que nous allons partir sous un grand soleil, au portant, sous spi... La moins bonne c'est qu'il y a peu de vent globalement sur ce début de parcours et qu'il va falloir jongler avec des transitions météo pas très franches... »


Jacques Fournier : « Les premiers jours de course vont être intenses stratégiquement. Dès le départ, il va falloir être vigilants et réactifs. Il y a des trous d'air à éviter, un front à aller chercher... Nous allons travailler sur plusieurs scénarios envisageables, mais une fois en mer, il faudra être très attentifs aux évolutions de la météo et éventuellement aussi à la stratégie de nos concurrents. »


Tout pourrait donc se jouer dès les premiers jours, voire les premières heures de course ?
Jean-Christophe Caso : « oui et non... Ça va être une course d'attaque, de vitesse : ceux de devant ne seront pas forcément à l'aise et ceux de derrière auront toujours des coups à tenter. Les différentiels de vitesses ne sont pas flagrants entre nos bateaux. Ce n'est pas là dessus que ça va se jouer, mais sur la tactique, le positionnement par rapport aux phénomènes météo, mais aussi par rapport aux autres. »


Jacques Fournier : « Il faudra rester au contact pour bénéficier des mêmes conditions météo que nos camarades de jeu et jouer fin pour tenter de prendre un ascendant... ça va être la chasse à la risée ! Et cela risque de durer toute la première semaine pendant laquelle nous allons être sollicités en permanence tant sur la stratégie que sur l'optimisation des réglages de voile. »


Ce scénario très stratégique et technique, ça vous convient ?
« C'est toujours mieux que de partir avec 40 nœuds de vent au près ! La bagarre va être serrée : sur les 11 bateaux au départ, 7 ou 8 sont en mesure de gagner ou de faire un podium... Donc il va falloir s'accrocher, la route est longue, mais si on arrive à décrocher un podium on sera vraiment très contents. Il y a un bel enjeu et ça c'est très motivant ! », conclut le duo du Limousin.


Demain, dimanche 11 mars, les 11 Class40 engagés sur cette deuxième édition de la Solidaire du Chocolat s'élanceront sous spi et sous le soleil nazairien, à 17h30, vers le lointain Yucatan au Mexique : début d'une longue aventure de près de quatre semaines de suspens et d'émotions partagées.
À terre, les représentants des Pompiers de l'Urgence Internationale, du groupe Picoty, du Lac de Vassivière et de la société Brétéché sont venus en nombre cette semaine, encourager leurs skippers : autant de sourires qui aideront Jacques et Jean-Christophe à tenir bon tout au long de ces 5000 milles (9 300 km) vers le Mexique.


La Solidaire du Chocolat, 2e édition 5000 milles (9 300 km) en double, 11 partants, Départ le 11 mars - arrivée estimée à partir du 6 avril
www.lasolidaireduchocolat.com



Samedi 10 Mars 2012 - 14:47
Vendeeinfo

Lu 769 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017