Connectez-vous S'inscrire

Rétrospective Gaston Chaissac du 15 octobre au 14 janvier 2018 au Musée de l'Abbaye Sainte Croix aux Sables d'Olonne



Gaston Chaissac le Dandy vendéen

Né le 13 août 1910, à Avallon dans l’Yonne, Gaston Chaissac passe la majeure partie de sa vie en Vendée, entre Boulogne (aujourd’hui Essarts-en-Bocage), Sainte-Florence-de-l’Oie, et Vix, suivant sa femme institutrice dans ses changements d'affectations.

Looké de son béret et de ses sabots en bois - silhouette immortalisée par le photographe Robert Doisneau - Gaston Chaissac sillone la région, ses chemins, ses bois, ses chantiers et ses décharges, à la recherche d'objets usagés du quotidien qui deviennent entre ses mains matière à créer.
La Vendée est son terrain d'expérimentation favori et sa source première d'inspiration.

Gaston Chaissac décède le 7 novembre 1964 à la Roche-sur-Yon, préfecture vendéenne.

Paris, 1936, Rue Henri-Barbusse, rencontre avec Otto Freundlich

En 1936, Gaston Chaissac loge chez son frère, rue Henri-Barbusse à Paris. Dans l’immeuble, il fait la connaissance de l’artiste allemand Otto Freundlich et de sa compagne Jeanne Kosnick-Kloss. Cette rencontre marque un tournant dans sa vie, encouragé à peindre et à dessiner par le couple, Gaston Chaissac débute son oeuvre. Sa première exposition personnelle est organisée en 1938 par Otto Freundlich à la galerie parisienne Gerbo .

Inventeur de la « peinture rustique moderne », son oeuvre se caractérise par des aplats de couleurs cernés de noir et ses compositions mi-abstraites mi-figuratives. Mué par une recherche esthétique incessante, Gaston Chaissac s’émancipe peu à peu des artistes qu’il a côtoyé et qui l’ont inspiré, Otto Freundlich et Jeanne Kosnick-Kloss, Robert Delaunay, Albert Gleizes, Jean Dubuffet....
Autodidacte, il est loin d’être un artiste « indemne de culture » tel que le définit le concept d’Art Brut.

Homme de lettres

Le Loustic plein d’astuce à la fête foraine, 1957, huile sur carton
Le Loustic plein d’astuce à la fête foraine, 1957, huile sur carton
Conjointement à la peinture, il développe une œuvre épistolaire : des milliers de lettres envoyées pendant plus de vingt ans, qui vont lui permettre de tisser des liens avec un grand nombre de ses contemporains : artistes, écrivains, journalistes, critiques d’art.

"Je ne me dis pas artiste, je ne me dis pas poète, mais je me sens artiste, je me sens poète parfois. Je me sens paysan. Je me sens traçeur de piste, guide. Je me sens dompteur. Je me sens prêtre. Je me sens voyageur. Et je me sens surtout le spectateur d’une pièce où tous les hommes et tout ce qui existe sur la terre, jouent un rôle. Je me sens soldat qui doit lutter pour la paix. Je me sens tout."

Extrait d'une lettre de Gaston Chaissac adressée à Raymond Queneau, datée de mars 1946.


Samedi 26 Août 2017
Vendeeinfo
Lu 387 fois





Galerie
14.jpg



Théâtre et concert en Vendée



O pète à la Bourrine par LesBrimbalures

La 4ème édition du Festival International du Film de la Roche-sur-Yon ouvre demain

La 4ème édition du Festival International du Film de la Roche-sur-Yon ouvre demain
En hommage à Bernadette Lafont, disparue cet été, nous avons choisi pour ouvrir cette édition un film rare, l'un de ceux qui ont révélé, voire inventé l'actrice : Les Godelureaux (1961), de Claude Chabrol.Bernadette Lafont y est Ambroisine, « miracle » et maléfice à la fois, créature sortie de l'imagination vengeresse de Ronald, jeune dandy interprété par Jean-Claude Brialy.
Bernadette Lafont était venue à plusieurs reprises au festival, et avait gardé des liens privilégiés avec La Roche-sur-Yon. Nous sommes heureux de lui dédier cette 4ème édition.
À mercredi !


Vendeeinfo
15/10/2013