Connectez-vous S'inscrire

Région Aquitaine Port-Médoc quatrième et premier des « classiques »

Au sein de la classe Multi50, il y a les unités survitaminées qui se battent pour les podiums et les autres, de facture plus classique : anciens bateaux, unités polyvalentes conçues pour des programmes plus vastes qu’une traversée de l’Atlantique express, constructions amateurs… C’est aussi ce qui fait le sel de cette classe de savoir conjuguer avec un égal bonheur le mélange des genres.



Région Aquitaine Port-Médoc quatrième et premier des « classiques »
Lalou Roucayrol, Romaric Neyhousser et Arnaud Boissières sont arrivés au bout de la nuit devant Saint-Gilles Croix-de-Vie. Leur dernière nuit de mer s’est déroulée paisiblement, débarrassé qu’était l’équipage, de la pression de leurs poursuivants depuis le démâtage de « Naviguez Anne Caseneuve », même si, d’une certaine manière, Lalou et son équipage aurait préféré une autre issue. Il reste que l’on a pu voir sur le ponton d’arrivée trois hommes heureux de leur périple : Lalou, skipper satisfait de son bateau et conscient de la chance d’avoir pu réunir un tel équipage, ; Romaric satisfait d’avoir pu enquiller en toute discrétion des heures de barre dans le petit temps, dans des conditions qui ne sont la tasse de thé, ni du skipper, ni du bateau ; Arnaud enfin qui ne pouvait se retenir de chambrer gentiment son skipper en constatant le peu d’heures de glisse pure sur l’ensemble du parcours.

Renards de l’Iroise
A quelque cent cinquante milles de Saint-Gilles Croix-de-Vie, c’est une toute autre ambiance pour les deux équipages en lice pour la cinquième place. FenêtréA cardinal et La Mer réveille vos sens, bataillent ferme pour espérer sortir en tête de la mer d’Iroise entre le phare du Four au nord et le raz de sein au sud. La descente du chenal du Four contre le courant est le prétexte à toutes sortes de coups fourrés, entre les écueils des îles de l’archipel de Molène à l’ouest et la côte occidentale du Finistère. Pour espérer passer au plus vite, il faut aller jouer dans cailloux, s’éloigner de la veine de courant principale. Ce qui veut dire : une vigilance extrême à la table à cartes et des manœuvres incessantes pour naviguer dans un périmètre limité, à l’abri du courant. Les deux voiliers devraient aborder le raz de Sein en fin d’après-midi avec, cette fois-ci, le courant favorable, ce qui devrait leur faciliter la tâche. Reste que naviguer en mer d’Iroise demande pas mal d’expérience, du sang-froid et même un peu de vice… Derrière, Hervé Cléris (CLM) aimerait bien en terminer au plus vite, d’autant que l’équipage est condamné à manger froid depuis deux ou trois jours. En mer du Nord, l’équipage de Pir2 a repris sa route vers Saint-Gilles Croix-de-Vie. Objectif : arriver avant dimanche soir pour participer à la fête. Quelque soit le résultat, c’est un pari qui honore ses auteurs.

Paroles de mer
Lalou Roucayrol (Région Aquitaine Port-Médoc), à son arrivée à Saint-Gilles Croix-de-Vie) : « On n’a pas beaucoup dormi cette nuit. On est passé par le Fromveur (passage au sud immédiat d’Ouessant) et ça tapait bien. Ce bateau est vraiment superbe, on arrive, on a profité et là on n’a rien à faire. Depuis les Casquets, on navigue entre 16 et 25 noeuds tout le temps. Pour la pétole, on avait notre arme secrète Romaric : avec Cali on descendait à l’intérieur et hop, il barrait… Sinon, c’était génial tout le long. Tout au long du parcours on a dû batailler : que ce soit avec Erwan, Pierre ou Anne, personne n’a rien lâché. »

Hervé Cléris (CLM), message de la matinée : « Nous avons appris le démâtage de Anne, Christophe et Antoine et espérons qu'ils vont bien. A Roscoff ils trouveront toute l'aide dont ils auront besoin, avec nos amis que nous allons appeler.
Hier soir, nous avons perdu quelques longues heures dans la baie d'Hasting (à refaire la bataille). Ce n'est pas que nous voulions y faire du tourisme, mais le parcours imposait d'y passer. D'ailleurs de l'avis général, nous ne viendrons sans doute pas y passer nos prochaines vacances. Hervé a fabriqué un système pour réchauffer l'eau douce. Elle n'est pas très chaude, disons plutôt tiède, mais bien agréable pour la soupe du soir ou le café du matin. La brandade froide ou le couscous va bien pour un lendemain de piste (expression du Léon) mais pas pour le bateau.
Vu la complexité du système (que nous garderons évidemment secret) son usage est restreint. »


Positions au pointage de 16h (TU+2)
- 1 Actual (Y Le Blévec) arrivé le 6 juin à 15h 29mn 25s
- 2 Crêpes Whaou ! 3 (FY Escoffier) arrivé le 6 juin à 19h 13mn 27s
- 3 Crêpes Whaou ! 2 (L Féquet) arrivé le 7 juin à 19h 20 mn et 28s
- 4 Région Aquitaine Port-Médoc (L Roucayrol) arrivé le 8 juin à 7h 52mn 12s
- 5 FenêtréA-Cardinal (E Le Roux) à 150 milles de l’arrivée
- 6 La mer révèle nos sens (P Hingant) à 6,3 milles du premier encore en course
- 7 CLM (H Cléris) à 134,3 milles du premier
- 8 π R2 (E Hochédé) abandon
- 9 Naviguez Anne Caseneuve (Anne Caseneuve) abandon

Partager


Mardi 8 Juin 2010 - 18:58
Vendeeinfo

Lu 1196 fois

Vendée Globe 2008-2009 | Tour de France à la voile 2009 | Solitaire du Figaro 2009 | Les Sables – Horta – Les Sables 2009 | La Transgascogne 2009 | La Solitaire du Chocolat 2009 | La Jacques Vabre 2009 | Vendée / Saint-Pétersbourg | La Coupe du monde de foot en Afrique du Sud | Les Sables - les Açores - les Sables 2010 | La Solitaire du Figaro 2010 | Le Tour de France 2011 | Le Tour de Vendée cycliste 2010 | Vendée Globe 2012 | Les Sables Horta Les Sables 2011 | Transgascogne 2011 | Triathlon Vendée | Football | Golf | La Solitaire du Figaro 2012 | Tennis | Rudby | Auto-Moto | Basket | Hand | Golf | Tour de France à la Voile 2012 | Voile | Vélo | Vendée-Globe 2016-2017