Connectez-vous S'inscrire

Réforme pénale : Yannick MOREAU dénonce un permis de récidiver et s’interroge sur la géométrie variable de la fermeté judiciaire.



Yannick MOREAU, député de la Vendée littorale, Secrétaire national de l’UMP à la réforme de la Justice, regrette vivement l’adoption définitive de la réforme pénale portée par le Garde des Sceaux, Madame TAUBIRA.

En tant que secrétaire national de l’UMP en charge de la réforme de la Justice, Yannick MOREAU a combattu avec vigueur cette réforme idéologique et dangereuse pour notre société, qui est un véritable « signal de laxisme et de faiblesse donné aux délinquants » alors que notre pays sombre chaque jour un peu plus dans l’insécurité et que nos concitoyens appellent de leurs vœux davantage de fermeté.

En effet, la principale innovation du texte, la contrainte pénale, vise à vider les prisons là où il faudrait au contraire construire et rénover des dizaines de milliers de place. A partir du 1er janvier 2015 tous les condamnés à une peine de 5 ans de prison maximum pourront se retrouver dehors. Selon Yannick MOREAU il s’agit en réalité d’un véritable « permis de récidiver ». En outre, conformément à l’une des déclarations du Président de la République, les peines planchers sont supprimées, alors même qu'elles permettaient de sanctionner plus sévèrement les récidivistes.

Un deuxième texte consacré à la justice des mineurs sera proposé par le Sénat au premier semestre de 2015. Imprégné de cette même idéologie laxiste, il portera notamment la proposition de suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs, qui n’a finalement pas pu être inscrite dans la version adoptée. Yannick MOREAU s’opposera avec vigueur à cette nouvelle transgression contraire à l’intérêt supérieur du peuple français. Il rappelle qu’un récent sondage indique que 75% des Français sont attachés au maintien du Tribunal Correctionnel pour Mineurs.

Au-delà de ces textes, c’est l’ensemble de l’esprit insufflé à la justice française par l’actuel Garde des Sceaux qui inquiète. A l’heure où le cap des 500.000 actes violents par an vient d’être dépassé, la condamnation d’une sévérité rarement atteinte d’une militante politique pour la publication d’un photomontage, répugnant, sur les réseaux sociaux inquiète car elle laisse à croire aux Français que la fermeté ne s’appliquerait uniquement que contre les adversaires du pouvoir.

Selon Yannick MOREAU : « Faut-il s'étonner de cette hyper-sévérité sélective lorsque l'on sait que l’un des juges appartient au Syndicat de la Magistrature, clairement marqué à gauche et complice du « Murs des Cons ». Nous devons garantir une justice parfaitement impartiale et interdire la syndicalisation politique des juges, comme pour les militaires. »


Vendredi 18 Juillet 2014
Vendeeinfo
Lu 134 fois

Elections européennes en 2009 | Les régionales de 2010 | L'actualité politique régionale | L'actu politique vendéenne | Les cantonales de 2011 | L'actu politique nationale | Présidentielles de 2012 | Elections législatives juin 2012 | Elections municipales de 2014 | Elections européennes 2014 | Elections régionales des 6 et 13 décembre 2015 | Elections présidentielles de 2017